TRIBUNAL MILITAIRE : L'avocat du général Toufik demande le report du procès !    PRESIDENTIELLE : 39 postulants à la candidature retirent les formulaires    ELECTION PRESIDENTIELLE : Le parti de Makri garde le suspense    AIN TEMOUCHENT : 3 ‘'harraga'' interceptés à Oulhaça    BACCALAUREAT PROFESSIONNEL : Installation d'une Commission pour l'examen du dossier    MASCARA : 8 individus arrêtés pour vol de véhicule    Real Madrid: Benzema, un record de la tête en 2019    Boudjemaâ Talaï placé sous mandat de dépôt    Vent de contestation au groupe média d'Ali Haddad    Le bilan s'élève à près de 200 victimes    L'Iran plaide pour un projet régional de sécurité    L'armée envoie des renforts à proximité du plateau du Golan    Affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Suez    Les magistrats confirment et dénoncent    Résultats    Bien négocier la manche aller    Batelli critique le rendement des joueurs    Ce que risque Sofiane Bouchar    Le temps des incertitudes    Les travailleurs exigent le versement de leurs salaires    Un Plan national climat pour bientôt    Des partis et des personnalités soutiennent Kaïs Saïed    Plus de 16 500 étudiants affiliés    Lancement de la campagne à Naâma    Le policier à l'origine de l'accident mortel à Oued R'hiou écroué    Un espace pour préserver l'histoire de cette expression populaire    "Trésor humain vivant" du Sénégal    Blonde ou brune ?    Tinder lance une série interactive qui influencera les rencontres proposées à l'utilisateur    Réception de plusieurs équipements au 1er trimestre 2020    Affaire Kamel Chikhi : Report du procès au 6 octobre prochain    «La classe politique et les personnalités doivent se positionner avec le peuple»    Le procès renvoyé au 29 septembre    JS Kabylie : Enchaîner par une troisième victoire face au CRB    MO Béjaïa : Nechma remplace Bouzidi    La langue de Molière ou la langue de Shakespeare : «Is that ‘‘la question'' ?»    Aït Ferrach (Bouzeguène) : Un mémorial de chouhada en chantier    Aïn Defla : Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    Pommades cancérigènes: Les précisions du SNAPO    Le spleen du professeur avant la retraite    El-Tarf: Des transporteurs bloquent l'accès d'une base de vie chinoise    Division nationale amateur - Ouest: Le SCMO, l'IRBEK et le CRT confirment    La future coalition en Israël : blanc bonnet et bonnet blanc    Le ministère s'explique    Les victimes protestent et réclament leur argent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand algerie-focus.com inaugure le journalisme interactif
Publié dans El Watan le 06 - 11 - 2010

Lancé le 1er novembre 2008, il vient de souffler sa deuxième bougie. Une occasion de jeter un œil dans le rétroviseur et d'esquisser un premier bilan d'une expérience fort probante. «L'idée de la création de ce canard électronique est née à la fois d'un constat et d'une nécessité. D'abord, j'avais remarqué en discutant avec des amis journalistes algériens qu'une certaine atonie avait fini par les affecter.
Blasés et contraints, ils se contentaient de pratiquer un journalisme statique : traitement des dépêches d'agences, articles factuels, etc.», explique Fayçal Anseur, fondateur et rédacteur en chef du site.
Détaillant l'identité et la philosophie éditoriale de ce nouveau média, Fayçal Anseur dira : «La philosophie de algerie-focus.com est simple : un média indépendant traitant des sujets de fond sur l'Algérie, mais sous un angle plus large, c'est-à-dire, essayer de comprendre l'Algérie de l'intérieur en la replaçant dans un univers mondial et mondialisé.» Pour se démarquer, l'équipe fondatrice du site mise d'emblée sur la technologie en vue de monter un véritable média interactif : «Afin de prendre le train en marche et de se mettre au standard international, nous avions décidé de créer avec nos petits moyens un média dans l'esprit de l'Internet 2.0, interactif et participatif, faisant la part belle aux multimédias : vidéos, podcasts, blogs, etc.»
Pour la question du modèle économique, force est de constater que le site peine, comme tous les journaux électroniques, à capter de la pub devant la frilosité des annonceurs DZ : «Notre journal est bien visible désormais sur la toile et a réussi à fidéliser un lectorat de plus en plus important. Mais nous peinons à décrocher des contrats de publicité avec des annonceurs algériens. Nous en avons contacté plusieurs, des plus gros aux petites entreprises, mais en vain», regrette Fayçal Anseur. Au plan technique, notre confrère exhorte ardemment les pouvoirs publics à faire un effort sur le débit.
D'ailleurs, il n'hésite pas à assimiler ces entraves techniques à une forme sournoise de censure : «Je remarque que l'Internet algérien ne souffre pas d'une censure à la hussarde comme c'est le cas chez notre voisin tunisien par exemple.
Mais si l'on décide de maintenir un Internet bas débit en Algérie afin de décourager les internautes, cela reviendrait à estimer qu'il s'agirait d'une volonté de pratiquer une censure ‘'subtile'', technique, mais qui reste quand même une censure qui ne dit pas son nom.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.