Révision du code de l'information, Chaîne TV, publicité...: Les chantiers de Belhimer    Tlemcen: L'APW au cœur d'une polémique    L'INFORMEL    Cession des biens immobiliers de l'Etat: Plus de 747.000 dossiers régularisés    Lettres anonymes: Tebboune instruit les membres du gouvernement et responsables des corps de sécurité    Libye, la rue imposera-t-elle sa solution?    NA Husseïn Dey : Chaâbane Merzkane, le «messie» du Nasria    USM Bel-Abbès: Le wali à l'écoute des supporters    Agression et trouble à l'ordre public, les auteurs sous mandat de dépôt    Bouira: Examens de rattrapage: plus de 600 étudiants concernés    Six corps repêchés et des dizaines de personnes secourues: Drame près des côtes algériennes    MOUVEMENT PARTIEL DANS LE CORPS DIPLOMATIQUE : Le président Tebboune opère un changement    REVISION EXCEPTIONNELLE DES LISTES ELECTORALES : Début de l'opération dimanche    Le général Medjahed quitte la Présidence de la République    REDJEM DEMOUCHE (SIDI BEL ABBES) : Des bénéficiaires de lots à bâtir réclament les travaux de viabilisation    FORMATION PROFESSIONNELLE A MOSTAGANEM : Cap sur le secteur agricole    Le juge chargé du dossier ‘'Kamel El Bouchi'' inculpé    BENBOUZID AFFIRME : ‘'La situation sanitaire en Algérie est stable''    SAF SAF (MOSTAGANEM) : Les habitants du douar ‘'El Mgarnia'' demandent le revêtement de la route    Mali: appel à un retour rapide à l'ordre constitutionnel et une transition civile    Affaire Prince Ibara: l'interdiction de recrutement infligée à l'USMA levée    Décès de l'historien Abdelmadjid Merdaci: Goudjil présente ses condoléances    Libye: levée "sous conditions" du blocus sur les champs et ports pétroliers    Parution du livre "Béjaïa, terre des lumières" de Rachik Bouanani    Quelque 3300 habitations palestiniennes démolies les six dernières années    Ligue 1-USMA: l'entraîneur Ciccolini attendu dimanche à bord d'un vol spécial    CAN U17 et U20 (Qualifications): les sélections nationales en stage en septembre    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    Les 4 samedis    L'alopécie    Fraude au Bac: des peines de prison à l'encontre de plusieurs individus    La Facebook-Solidarité !    Projet de musée dédié au costume traditionnel    ANP: installation du commandant de l'Ecole d'application de la reconnaissance    Tebboune adresse une instruction aux membres du gouvernement et aux responsables des corps de sécurité    Rezig préside une réunion sur la promotion des exportations de services    Le comité de village de Tighilt-Mahmoud perpétue les valeurs de "Tajmaat"    Décès du sociologue et historien Abdelmadjid Merdaci    Des intellectuels appellent à la libération des détenus politiques et d'opinion    13,4 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire et de protection, selon l'ONU    Le dernier délai fixé au 5 octobre    Neghiz plaide la cause de Mebarakou    La renaissance de Mohammed Dib, le Simorgh    Le 11 septembre oublié ?    Des critères de diversité pour la catégorie «meilleur film» aux Oscars    CORONA, l'ennemi sans nom    La traditionnelle nouba de la rentrée de Lila Borsali passe au virtuel    Paix et subterfuges    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Wilaya de Tizi Ouzou : Risque de pollution sur le barrage Taksebt
Publié dans El Watan le 06 - 03 - 2010

J'ai ramassé ce tas de ferraille sur les rives du barrage de Taksebt. Je passe souvent récupérer du plastique et du fer que je vends à des récupérateurs qui viennent chaque semaine », dit Mohamed, 13 ans, tractant une carcasse d'un appareil électroménager, sur les accotements de la RN15, qui relie Tizi Ouzou à Larbâa Nath Irathen, à hauteur du barrage hydraulique Taksebt. Aidé par son petit frère, ces enfants récupèrent des déchets recyclables que d'incorrigibles personnes précipitent dans le barrage.
Le même constat est valable à l'autre versant, sur les berges de l'infrastructure qui longent la RN30 où l'on trouve également toutes sortes d'emballages. Le barrage est également menacé par d'autres sources de pollution, d'origine ménagère et industrielle. Pas moins de 17 communes déversent, quotidiennement, des milliers de mètre cubes d'eaux usées dans les ravins qui se jettent dans le bassin versant du barrage. Aux alentours, il n'existe pas de grandes industries, susceptibles de porter atteinte aux eaux du barrage, mais de petits ateliers, telles que les huileries et les stations lavage qui se comptent par dizaines, constituant un agent pollueur avec des rejets chimiques. Rappelons que dans ce contexte, 103 huileries ont été fermées depuis le début de la campagne oléicole, à travers la wilaya de Tizi Ouzou pour non-conformité aux normes environnementales. Pour le maire de la commune d'Irdjen, M. Leslous, « 70% des rejets en eaux usées de ma commune se déversent dans les talwegs et rejoignent les eaux du barrage étant donné la proximité des villages du bassin versant. D'ailleurs, notre agglomération est concernée par une étude pour la protection du barrage et son environnement ».
A Larbâa Nath Irathen, le plus grand souci est la décharge sauvage qui se trouve sur la route qui mène vers le village Aït Atteli, à quelques encablures du chef-lieu communal. « Cette décharge se trouve en amont du barrage Taksebt et constitue inévitablement une source de pollution si des mesures ne sont pas prises à brève échéance », déclare le maire, M. Lounis, avant d'ajouter : « Nous attendons une suite à la délocalisation du projet du CET dans la commune d'Aït Aggouacha sur un site plus approprié. » Par ailleurs, à la direction de l'hydraulique l'on se veut rassurant et on ne s'alarme point. « L'éloignement de la plupart de ces communes du barrage Taksebt permet aux eaux usées, pour l'instant, d'effectuer leur propre autoépuration en traversant plusieurs kilomètres avant d'atteindre le bassin. Néanmoins, il y a 5 communes qui posent problème : Aïn El Hammam, Larbâa Nath Irathen, Irdjen, Ouacifs et Ouadhias, pour lesquelles il est projeté la construction de 5 stations d'épuration, dont 2 à Irdjen et une dans chaque commune de Aïn El Hammam, Ouadhias et Ouacifs.
Ainsi que la réalisation de 300 bassins de décantation. Malheureusement, le terrain accidenté de la région ne nous permet pas d'en inscrire plus », explique le chargé d'étude. Les responsables indiquent, par ailleurs, que l'étude pour la protection de la cuvette du barrage Taksebt est fin prête. Elle sera proposée, selon le directeur de l'hydraulique, M. Abbas, au ministère de tutelle pour son inscription dans le cadre du programme de 2010-2014. L'opération comprend également le prolongement du réseau d'assainissement de 8 km, précise-t-on encore, tout en rassurant sur la qualité de l'eau qui arrive au consommateur. Et ce, grâce, explique-t-on, au suivi et au contrôle quotidien des eaux du barrage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.