Groupe F : Le Cameroun sans sourciller face à la Guinée-Bissau    SELON SALIM LABATCHA, LE NOUVEAU SG : L'UGTA adhérera au Hirak    Défiant l'armada policière, les étudiants donnent une leçon de nationalisme    Bouira : Etudiants, élus et citoyens marchent pour la libération des dix-sept détenus    Plusieurs actions de protestation à Béjaïa    Protestation des journalistes hier à Tizi Ouzou    Samy Agli, nouveau président du FCE    L'union de la wilaya de Tizi Ouzou dénonce "un simulacre"    Poutine prolonge l'embargo alimentaire contre les Occidentaux    Ankara discute avec Moscou sur la date de livraison des missiles S-400    L'ordre des avocats dénonce une atteinte aux libertés    Le Mozambicain Anibal Manave élu président de FIBA Afrique    Dix à quinze jours d'indisponibilité pour Salif Sané    Allik sur les traces de Benkhelifa…    L'ONA actionne son dispositif d'intervention et d'alerte    Le plan canicule activé à Constantine    L'Algérien Toufik Hamoum à la tête du Conseil technique de l'Unesco    ACTUCULT    Le plasticien Ahmed Stambouli dévoile une nouvelle exposition    Deux stèles à l'effigie de Matoub Lounès et d'Imache Ammar    17,56 millions de dollars pour un film jamais tourné    Rétrospective sur le virtuose du cinéma algérien    Nouvelles de l'Ouest    Le secteur de la santé à Chlef : Beaucoup d'argent consommé sans impact sur la population    Retards dans la réalisation de projets sportifs : Des mises en demeure adressées aux entreprises et bureaux d'études    Saison estivale 2019 : Aménagement de 62 plages autorisées à la baignade    Equipe nationale: Pouvait mieux faire !    El Khroub: 8 compteurs électriques détruits par un incendie     Rocher de la vieille: Chute mortelle d'un homme du haut de la falaise    Tri et recyclage des déchets: Près de 1.024 tonnes de plastique valorisées par des entreprises en 6 mois    Chambre de commerce et de l'industrie de l'Oranie - CCIO: La commission ad-hoc des JM 2021 installée    MC Oran: Une feuille de route à appliquer en urgence    Le PDG de Sonelgaz à Oran: Deux nouveaux directeurs de distribution installés à Oran et Es-Senia    Conseil de la nation: La demande de levée de l'immunité parlementaire de Amar Ghoul à l'étude    Ali Benflis au « Le Quotidien d'Oran »: «Impérieuse nécessité d'un grand compromis national»    Alger : Rassemblement pour la libération de manifestants détenus    L'ARBRE DESSECHE    Pour "réduire leur dépendance envers Moscou" : Les USA veulent accorder des prêts aux pays de l'Otan    Dédollarisation : Les alliés des Etats-Unis se débarrassent eux aussi du dollar    Energies renouvelables : L'Algérie s'est dotée d'une stratégie "ambitieuse" pour son développement    Avec Uptis : Michelin lance le pneu increvable    Libye: Le président du Conseil social des tribus Touareg salue les efforts de l'Algérie    Analyse : Paix et sécurité en Afrique pour les nuls…et les plus avertis    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée public    L'Etat à la rescousse    L'opposant Abdourahman Guelleh a pu quitter le pays    Mustang Shelby GT 500, un V8 de…770 chevaux !    Speedy Algérie : Promo vacances sur les pneus, freins et cli    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Espagne: La diaspora Algérienne de Valence se mobilise contre le 5 e mandat de Bouteflika
Publié dans El Watan le 10 - 03 - 2019

Depuis le 22 février, la mobilisation ne cesse de grandir en Algérie et à létranger. Des millions d'Algériens sortent dans la rue pour exprimer leur rejet d'une nouvelle candidature du président Abdelaziz Bouteflika.
En soutien au mouvement en Algérie contre un cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika, des centaines de membres de la communauté algérienne établie à Valence en Espagne , se sont rassemblés, samedi 09 mars dans une atmosphère bon enfant à la place Alfonso el magnánimo, située à une centaine de mètre de la délégation du gouvernement espagnol.
“Le peuple ne veut ni Bouteflika ni Saïd” en référence à Saïd Bouteflika, le frère du président, ont scandé quelques 600 manifestants venus de Valence et ses environs. “Non au 5éme mandat et non à la dictature “.” Pour une Algérie libre et démocratique ” proclamaient les pancartes, qui flottaient entre des drapeaux Algériens.
Mouloud Talbi, un des organisateurs de cette manifestation rêve d'une deuxième république. Il espère une nouvelle constitution, une Algérie libre, sociale, ouverte à tout le monde. “Je suis très fière de la mobilisation, on veut qu'ils laissent la place aux jeunes”, se réjouit Talbi.
” Depuis 1962, l'Algérie est gouvernée par un système corrompu, l'Algérie est à plat, alors que nous avons un pays potentiellement très riche. Que laisse-t-on aux générations futures ?”, s'insurge Nina, une manifestante, drapeau algérien sur les épaules et le visage peint en vert et rouge.
“Le président est inconscient, il n'existe plus, c'est son entourage qui profitent dans son dos “, dénonce un manifestant A M, 51 ans, installé à Valence depuis 20 ans. ” Nous voulons un vrai changement, ils sont allés trop loin, ils ont dépassé les limites “.
Une foule de tout âge s'est rassemblée sur la place Alfonso el magnánimo, durant plusieurs heures. Il y avait des jeunes hommes, des femmes, mais aussi beaucoup de familles avec leurs enfants. Reprenant des chants patriotiques, tous les manifestants, dénoncent ce qu'ils appellent “une mascarade “, qui est pour eux cette cinquième candidature du président Bouteflika.
La diaspora veut montrer son soutien aux manifestants qui sont mobilisés en Algérie, dont ils partagent les revendications. Pas de 5ème mandat pour le président Bouteflika, mais aussi le départ de l'ensemble de la classe dirigeante. Un système politique, qui n'est plus en adéquation avec les préoccupations de la population et des jeunes en particulier. Ils réclament un changement pacifique.
Beaucoup manifestent pour la première fois, surtout des jeunes qui n'ont connu finalement que l'ère Bouteflika et qui estiment que la classe politique est totalement déconnectée de la réalité. Ils ont scandé durant toute la manifestation “système dégage”, ” a bas le pouvoir corrompu, oui à l'Etat de droit “, “sans violence, partez “, ou encore “on veut une période de transition “.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.