Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Amar Ghoul placé en détention provisoire à la prison d'El Harrach    L'état de santé de Lakhdar Bouregâa inquiète ses avocats    Sonelgaz recourt à l'emprunt international    «Les pays émergents doivent leur essor au secteur privé producteur de richesses»    Trump accusé de racisme par le Congrès    13 personnalités proposées pour le dialogue    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    «La SPA Soprovi est le seul opérateur agréé dans le montage des véhicules en Algérie»    La France se dote d'un commandement de l'espace    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La campagne lancée à la veille du match de la finale de la CAN    Des personnalités conduiront le processus    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    LE JUSTE MILIEU    ASMO - Malgré les instructions du wali: Le bricolage se poursuit    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Pour accompagner la dynamique nationale de développement : Nécessité de renforcer la production de l'énergie électrique    Récompense : Des tablettes des avancées technologiques du jeu remises aux quarts-de-finaliste    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Le calvaire des usagers    Les 13 personnalités du Forum civil    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Réactions politiques en France : La force du peuple algérien mise en avant
Publié dans El Watan le 13 - 03 - 2019

Hier jusqu'au début d'après-midi, les réactions politiques en France étaient peu nombreuses, comme si tout le monde se plaçait en position d'attente. On sentait une certaine appréhension que le retrait de la candidature Bouteflika pouvait en fait s'avérer être un leurre, comme l'application d'un des nombreux plans concoctés ces derniers mois par le régime algérien.
Depuis Djibouti où il était en déplacement, le président Emmanuel Macron, dont c'était la première intervention sur l'Algérie, ne s'est pas risqué à un pronostic d'avenir, indiquant saluer « la décision du président Bouteflika qui signe une nouvelle page ». Il a souhaité « une transition d'une durée raisonnable ». Etonnamment du reste, il a souligné « le professionnalisme des forces de sécurité » algériennes.
Une réaction surprenante alors que la police française est accusée depuis novembre d'une violence disproportionnée face aux manifestations des Gilets jaunes. Avec enfin tout de même un mot sur la population d'Algérie, ignorée jusque là : « Je salue la dignité avec laquelle la population, en particulier la jeunesse algérienne, a su exprimer ses espoirs, sa volonté de changement ».
Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, père de la désormais célèbre formule « Ni indifférence, ni ingérence » a salué « des mesures pour rénover le système politique algérien».
L'ancien socialiste et candidat à la présidence de la République, Benoit Hamon, a relevé la « constance » des Algériens et « leur force ». « Ce n'est qu'un début. D'autres victoires pour plus de justice vont venir. Vive la démocratie », a-t-il twitté.
Quant à Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise) : « Par sa mobilisation massive, le peuple algérien obtient la satisfaction de sa principale revendication. Chapeau le peuple algerien ! En France on devrait y réfléchir! »
Avec ses outrances habituelles, les responsables de l'extrême-droite n'ont aucun respect pour la lutte du peuple algérien. La crainte portée par la présidente du mouvement Rassemblement national, Marine Le Pen, est l'”afflux migratoire”. Elle a demandé la suspension des visas. Relevant tout de même en Algérie une « soif de démocratie » comme en France, où “il n'y a pas véritablement (de démocratie) non plus ». Pour Nicolas Bay, du même RN : « “Il y a un risque que les islamistes profitent de la situation. On avait eu le printemps arabe d'abord, l'hiver islamiste ensuite: il faut espérer que ça ne soit pas le cas en Algérie »
Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Grivaux, sur France Inter a préféré voir « la force d'une foule, dans le calme, dans la retenue, qui a poussé Bouteflika à ne pas briguer un cinquième mandat »
Le secrétaire national du Parti communiste français voit en Algérie « la preuve qu'un peuple debout, uni et déterminé arrive toujours à se faire entendre. Bravo aux Algériens et aux Algériennes. »
Pour la sénatrice des Verts Esther Benbassa, c'est « une première et magnifique victoire des Algériens et des Algériennes. L'avenir est ouvert, à eux et à elles de le construire, soyons à leurs côtés! »
Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte Ouvrière, elle estime que « c'est en restant mobilisé que (le peuple) empêchera les tours de passe-passe du régime! Force et courage à nos frères algériens! »
Enfin, à l'extrême-gauche aussi, le Nouveau parti anticommuniste note sur son site internet : « La France est vue comme complice de cette caste qui tente de privatiser l'Etat et ses richesses, car c'est son principal soutien au point où le slogan «nous ne demandons pas à la France et aux USA de nous accompagner ni de nous donner des leçons ou des recettes, nous demandons juste de nous fournir la liste des biens mal acquis et des comptes bancaires des dirigeants afin de pouvoir en récupérer les sommes et de les juger »est très récurrent sur les pancartes »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.