La gendarmerie sera chargée d'enquêter    "Il est urgent de développer l'agriculture, l'agroalimentaire et le tourisme en Algérie"    L'Algérie, une "puissance de paix et d'équilibre"    Enlisement du conflit    Tebboune ordonne la tenue d'un Conseil interministériel    46 nouveaux cas enregistrés à Tindouf    Quel plan préventif pour l'Algérie ?    Une foule nombreuse accompagne Loubna Belkacemi à sa dernière demeure    Le Président Tebboune reçoit le ministre français des Affaires étrangères    Coupe du Monde 2022 (Zone Afrique): tirage au sort favorable pour l'Algérie    Khenchela : nécessité de la prévention pour se prémunir des asphyxies au monoxyde de carbone    Un tournoi de futsal dans la ville de Laâyoune est une "pure décision politique"    Benbouzid: une commission d'inspection à El Oued pour évaluer les services de santé    Vers l'élimination du problème de spéculation sur le prix du lait en sachet    Karim Tabbou maintenu en prison    SUR INSTRUCTION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE : Envoi d'une caravane d'aides humanitaires en Libye    LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE : 43 personnes arrêtées à l'extrême-sud du pays    BISKRA : Démantèlement d'un réseau de faussaires de monnaie    Saisie d'une importante quantité de kif    ACCIDENTS DE LA ROUTE : Tebboune ordonne la tenue d'un Conseil interministériel    JSK: Mellal condamné à 6 mois de prison ferme    Une réduction certes, mais la facture toujours aussi lourde    Cinq projets réalisés en 2019    Une quarantaine de walis concernés    Le MSP propose l'intégration du Hirak dans le préambule    Une base de l'ONU ciblée par des terroristes    Le PLD annonce sa participation    Le parquet requiert des peines de 1 an et de 18 mois de prison ferme    Des dizaines de manifestants blessés en Irak    L'état d'urgence renouvelé pour trois mois    Omari examine avec des représentants des Chambres d'agriculture le dossier des coopératives agricoles    ACTUCULT    Projection de "12 hommes en colère" à la cinémathèque de Béjaïa    "Il faut un plan pour sauver notre patrimoine culturel"    La Révolution racontée par Sid Ali Abdelhamid    L'UA réitère la position commune de l'Afrique sur le cessez-le-feu en Libye    «Il n'y a pas de plan B, ça sera au Cameroun»    MOB : Préparation perturbée    MC Oran : Un mercato hivernal tristounet    Aïn Témouchent : Réduction drastique du nombre de départs à la retraite    Scène artistique algérienne : Décès de l'artiste Loubna Belkacemi    Salon du livre à Tizi Ouzou : Réconcilier le public avec la lecture    Le sg de l'UGTA Annaba dépasse les bornes, il agresse et chasse les syndicalistes    L'APN examine la levée d'immunité d'un député    Le NCM et le PAC se neutralisent    Le mouvement des entraîneurs supplante celui des joueurs    Le COA demande à la CAF d'éviter «tout acte entravant l'action de l'ONU»    Un court-métrage tourné à Oran sélectionné    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sétif : L'URBAS «ignore» une décision de justice
Publié dans El Watan le 17 - 03 - 2019

Prononcé en avril 2018, le licenciement abusif de huit cadres et d'un agent d'exécution (chauffeur), du centre d'études et de réalisation en urbanisme (URBA) de Sétif, a été annulé par la chambre sociale du tribunal de Sétif.
Dans son jugement définitif du 3 décembre 2018, la justice somme la direction de l'Urbas à procéder à la réintégration des «congédiés», confortés par l'appareil judiciaire et la préservation de tous les acquis des plaignants, se trouvant dans l'expectative. Puisque la décision de la justice bute contre une fin de non-recevoir de l'Urbas tournant clairement le dos au verdict. Pour preuve, l'exécution du jugement confié le 18/12/2018 à un huissier de justice n'a pas obtenu le résultat escompté.
Devant le refus de la direction de l'Urbas, l'auxiliaire de justice établit le 6 janvier 2019, un procès-verbal mentionnant le refus catégorique de l'Urbas à réintégrer les licenciés, en possession pourtant d'une décision de justice.
Faisant dans les deux poids, deux mesures, l'administration de l'Urbas accepte le payement des frais d'exécution du jugement, mais appose un niet catégorique à la réintégration des «exclus», ne réclamant ni plus ni moins que l'application des lois de la République ignorées une nouvelle fois par des responsables ne mesurant pas l'ampleur des préjudices financiers causés à leur institution. «En tournant carrément le dos à la décision de justice, la direction de l'Urbas accentue la déprime de huit familles.
Face à l'obstination de notre employeur, nous sommes dans l'obligation, une fois de plus, d'étaler notre calvaire sur la voie publique. Nous interpellons le wali de Sétif, ainsi que les responsables de la cour et du tribunal de Sétif pour qu'ils mettent un terme à cette injustice et nous rétablissent dans nos droits», ont souligné les concernés. Pour rappel, les plaignants ont été mis à la porte pour avoir pris part, l'année dernière, à une grève, à l'instar de 36 autres travailleurs de l'Urbas, épinglée par la justice pour avoir procédé à un licenciement abusif en contradiction avec son règlement intérieur. Ne pouvant se placer au-dessus des lois, la direction de l'Urbas va-t-elle revoir sa copie ? La question est posée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.