PSG : Pas moins de 300M€ pour laisser partir Neymar ?    Neuf «Tasers» de 15 000 volts saisis    Gaïd Salah met en garde contre ceux brandissant des drapeaux autres que l'emblème national    Les journalistes appellent l'Etat à agir    Confirmer la mutation du football africain    Une bonne gouvernance et l'Etat de droit    L'appel des sept    70% des objectifs atteints    Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Un combiné innovant    La marque qui a révolutionné l'automobile    La Russie victime de cyberattaques américaines "depuis des années"    De la justice d'exception à la justice sans exception !    «Noureddine Bedoui doit démissionner»    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi : "Remettre le club en Ligue 1"    Ouverture de Club-des-Pins reportée    ONM : "La solution constitutionnelle a échoué"    L'octroi d'un terrain au groupe médias de Haddad annulé    Economie politique du pillage du foncier agricole    Tout savoir sur les pneumatiques    Mise en service de la station de traitement des eaux du barrage Sarno    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Retard dans les rappels    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Nouvelles d'Oran    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    Urgence au dialogue consensuel    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    La justice se penche sur les dossiers du secteur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aïn El Hammam : Démolition des immeubles menaçant ruine
Publié dans El Watan le 10 - 04 - 2019

Les deux immeubles menaçant ruine feront l'objet d'une démolition durant les prochains jours. Situés en plein centre-ville de Aïn El Hammam, ces bâtiments de construction récente penchent vers l'aire du marché, en contrebas, et menacent de s'écrouler.
Le mouvement du terrain instable sur lequel ils ont été érigés a fini par les ébranler au point qu'ils représentent une menace pour les biens et les personnes. Ces derniers jours, on assiste à un ballet d'engins de démolition . Des spectateurs s'agglutinent face aux constructions qu'on débarrasse de leurs tuiles et autres boiseries. On assiste également au montage des accessoires du grand engin devant s'atteler à cisailler les murs, en commençant par les étages. On ne sait pas encore ce qu'il adviendra du rez-de-chaussée formé exclusivement de magasins. Si certains affirment qu'ils subiront le même sort que les habitations en surélévation, d'autres proposent de les épargner pour éviter que les immeubles voisins pour lesquels ils serviront de soutènement, ne soient, à leur tour, ébranlés.
Ces derniers sont également affectés par ce phénomène de glissement de terrain. Toutefois, les lézardes apparues çà et là, au niveau de la chaussée surtout, ne justifient pas encore que l'on s'inquiète. Pour le moment, si les locataires des appartements sont partis, les commerçants ne semblent pas près de quitter leur bien sans contrepartie. Or, la commune ne peut satisfaire leurs exigences du fait que Aïn El Hammam ne possède pas de locaux à leur offrir en substitution.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.