La fierté du Hirak!    Sidi Saïd sévit contre ses adversaires    Le professeur Chems Eddine Chitour : "Le spectre de l'année blanche universitaire peut encore être écarté"    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    Après les voitures moins de 3 ans, les crédits sans intérêts    Le peuple algérien se classe premier de l'Afrique    Mohammed VI désavoue    Le drapeau palestinien flotte sur l'Eurovision    Le dernier coup de maître de Ribéry    Kanté à nouveau dans le viseur du PSG?    L'ES Tadjenanet dernier qualifié pour les demis    Importations Opérations de contrôle drastique durant le premier trimestre    La semaine de Dame justice    19 mai 1956-2019 : Les étudiants toujours à l'avant-garde    La nouvelle scène de la chanson chaâbie au rendez-vous    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Un quartier "chic" sans eau    Wilaya d'Alger : La dernière opération de relogement à la Casbah "entachée de plusieurs dépassements"    G5 Sahel : Washington s'oppose à la proposition de conférer un mandat onusien    Sit-in pour exiger la libération de Louisa Hanoune    Les scorpions redoublent de férocité    Il y a 38 ans, les lycéens manifestaient    Actions et rendements baissent : L'actualité commerciale domine les bourses    Japon : Probable contraction de l'économie au premier trimestre    Gaïd Salah reprend les inspections    Coupe d'Angleterre: Troisième trophée domestique pour Mahrez et Manchester City    Championnat d'Angleterre de Rugby : Northampton miraculeusement en demi-finales    Sahara Occidental-Maroc : Une loi instrumentalisée contre la liberté de la presse    En 11 ans : Nissan s'attend à son plus mauvais résultat    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    Saisie de 16,5 quintaux de kif traité,    La force tranquille du Hirak    La classe politique et les personnalités nationales réagissent    Frifer se rapproche du CS Sfax    L'Algérie 8e en garçons et 13e en filles aux Mondiaux d'athlétisme    El Bahia prépare la saison estivale    «Apprenons à gagner et à perdre en toute sportivité»    Concert en hommage à la diva Fayrouz    Rabah Asma : "J'adore faire la fête dans mon pays !"    Témoin de plusieurs siècles d'histoire    Nouvelle attaque de Daech en Libye    Rassemblement pour la libération de Louisa Hanoune    Le RCD dénonce une «chasse aux sorcières»    Ali-Yahia, Taleb Ibrahimi et Benyelles appellent l'armée à dialoguer    Le FFS rejette le scrutin du 4 juillet    Nomination de 4 nouveaux cadres    Flan de poulet    Détournement de 32,3 milliards de centimes et 100 000 euros au CPA de Bouira : Trois cadres du CPA placés sous mandat de dépôt    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des milliers de personnes battent le pavé à Ghardaïa
Publié dans El Watan le 12 - 04 - 2019

« Ils sont chaque vendredi, plus nombreux que celui d'avant », me fait remarquer un confrère. En Effet, accompagnés de leurs enfants, et pour certains de toute leur famille, la plupart drapés de l'emblème national et brandissant, qui des pancartes qui des bouts de cartons sur lesquels étaient exprimés, en gros caractères tant en arabe qu'en français, leur rejet de tout ce qui symbolise le système, des milliers de Ghardaouis sont encore sortis ce vendredi pour rappeler aux figures du système qu'il faut que « vous partiez ga3, car ga3, c'est ga3 ».
Et comme d'habitude, la procession principale s'est ébranlée juste après la grande prière de vendredi, à partir de l'agora de la poste de Sidi Abbaz. Sur son chemin, à deux kilomètres de là, sur les abords du k'sar de Béni Izguène, du côté d'El Harrameïne, elle est rejointe par plus de deux cents jeunes qui se sont joint à elle. Grossissant à vue d'œil à chaque étape, tant elle est rejointe de toutes parts par des jeunes qui accouraient, emblèmes et pancartes soulevés bien haut. C'est au carrefour de Merrakchi, qui fait jonction avec le K'sar de Mélika et du quartier populaire de Theniet El Makhzen qu'est venue se greffer à la procession le plus gros rassemblement de jeunes et moins de jeunes, ce qui a donné à la marche une autre dimension tant elle paraissait immense, s'étirant sur plusieurs dizaines de mètres.
C'est alors que l'immense foule a repris sa marche en s'engouffrant dans la plus longue avenue de Ghardaïa, celle du 1er Novembre avant de longer le boulevard Emir Abdelkader, puis bifurquer sur l'avenue Talbi Ahmed et aller finir la marche par un immense sit in sur l'esplanade du 1er Mai , où ils ont crié tous les slogans contre le pouvoir et réitérer leur soutien à Gaïd Salah et travers lui à l'ANP . Chantant, dansant et criant joyeusement pendant plus de 45 minutes, ils sont repartis comme ils sont venus, c'est à dire dans la joie et le calme, si bien qu'aucun incident n'est à signaler.
Il faut, et encore une fois, saluer l'exemplaire comportement des services de sécurité qui ont admirablement accompagnés et encadré cette immense foule. Même l'hélicoptère de la police, reconnaissable à ses couleurs bleues et blanches était de sortie, et certaines fois il descendait si bas au-dessus des têtes des marcheurs qu'il semblait vouloir participer à la liesse populaire. Pendant la longue marche de plusieurs kilomètres, les citoyens ont encore une fois démontré, et par trois fois, leur sens de civisme et patriotisme. La première devant le siège du secteur militaire de Ghardaïa, où ils se sont arrêtés et répétés plusieurs fois « Djeïch, Châab, Khaoua, Khaoua », puis entonné l'hymne national Kassaman. La seconde fois, c'est le silence subit auquel tout le monde s'est astreint en arrivant devant l'hôpital Gueddi Bakir, la troisième c'est lorsque retentit l'adhan d'El Aâsr, re silence complet jusqu'à la fin de l'appel du muezzin. Belle leçon de civisme et de respect « infligé » à la face de tous ceux qui voulaient faire passer nos jeunes pour inciviques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.