Arrestation de cinq individus en possession de 100 millions de centimes en faux billets    Le Président Tebboune : développer les capacités de l'ANP face aux défis sécuritaires dans les pays voisins    «Le hirak a réussi à s'émanciper du culte du zaïm»    Crash d'un avion militaire: Le Président Tebboune observe une minute de silence à la mémoire des deux pilotes    Algérie-Libye: le renforcement de la coopération économique soulignée lors d'un forum d'affaires    Les walis appelés à prendre des mesures urgentes pour améliorer les conditions de vie des citoyens    ANNULATION DE VOLS A CAUSE DU CORONAVIRUS : Air Algérie dément    VENTE DU LAIT EN SACHET : Bras de fer entre le ministre du Commerce et les distributeurs    CORONAVIRUS : Tebboune ordonne le rapatriement des ressortissants algériens à Wuhan    LA WILAYA ENREGISTRE DES RETARDS DANS LES RACCORDEMENTS : Le gaz de ville, une priorité absolue à Oran    MASCARA : Arrestation de deux dealers d'hallucinogènes    Palestine: le rejet du plan de paix américain pour le Proche-Orient s'intensifie    Médéa : campagne de sensibilisation aux accidents de la route    La CAT a saisi l'ITF    Anes Tounsi sacré «Meilleur nageur»    Kaci-Saïd : "Le MCA devait négocier le transfert de Bendebka"    Foot/ Ligue 1 (JS Kabylie): le Tunisien Yamen Zelfani nouvel entraîneur    Abdelkader Ouali soupçonné de lourdes affaires de corruption    Un protocole à la tête du client ?    Le retrait militaire américain du Sahel inquiète Paris    Le successeur d'Al-Baghdadi menace de s'attaquer à Tel-Aviv    L'Algérie face à l'Allemagne, la Suède et la Slovénie    Noureddine Chegrane expose son «Hommage au jazz» à Dar Abdeltif    Une feuille de route «sérieuse et réaliste» pour réformer le domaine    Un monde pas si fou que ça !    Alger, Annaba, Constantine et Blida accueillent la "Nuit des idées"    Cinq DG depuis le début du hirak    Plan d'action du gouvernement : Le Conseil des ministres se réunira la semaine prochaine    Emploi et formation en Algérie : Opportunités et défis de la révolution numérique    Cancer du sein: 3800 femmes bénéficient d'un dépistage précoce à Biskra    Installation du Comité algérien de soutien et de fraternité avec le peuple libyen    Coupes africaines : Le PAC se rapproche de l'élimination    «En Libye, Erdogan et Poutine profitent du retrait des états-Unis et de la division des Européens»    Moyen-Orient : Spirale de violence en Irak    Archéologie à Ferkane à Tébessa : Découverte d'un bain romain dans la commune de Ferkane    Ciné-club à Bejaïa : Nadia Zouaoui raconte «l'islam de (son) enfance»    Education: Grève dans le primaire et mécontentement chez les syndicats    Tébessa: La journée de la douane    MC Oran: Chérif El-Ouazzani dénonce des faits graves    Détenus du Hirak: Des libérations et des procès reportés    Il y a de l'eau dans le gaz !    BONBONS ET CARAMELS    Accords d'association avec l'UE et de la zone de libre-échange arabe: L'Algérie a mal négocié    Mostaganem: 35 personnes, dont un ex-wali et 11 cadres, accusés dans des affaires de corruption    L'après Berlin et la crise libyenne    Deuxième place pour Reguigui    Décès du moudjahid Guergour Ahmed    Le gouvernement dément la mort de manifestants    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





En bref…
Publié dans El Watan le 20 - 04 - 2019


Mali
Le Premier ministre malien, Soumeylou Boubèye Maïga, a démissionné avec son gouvernement, moins d'un mois après la tuerie de quelque 160 civils peuls dans le centre du pays et une série de manifestations contre la gestion de l'Etat. M. Maïga, nommé en décembre 2017 par le président Ibrahim Boubacar Keïta, avait été reconduit en septembre 2018 après la réélection du chef de l'Etat.
Sa démission est intervenue à la veille de l'examen prévu hier par l'Assemblée nationale d'une motion de censure du gouvernement déposée par des députés de l'opposition, mais aussi de la majorité. Depuis des semaines, la personnalité de M. Maïga cristallisait les critiques, notamment sur des questions sociétales, d'influents dirigeants religieux musulmans réclamant son départ.
– Palestine
L'armée de l'occupation israélienne a tiré, hier, depuis des chars et des avions, sur plusieurs endroits à Ghaza. Les tirs de l'occupant israélien ont touché des postes d'observation à trois endroits le long de la frontière, selon des sources de sécurité palestiniennes à Ghaza.
Depuis plus d'un an, de nombreux Palestiniens se rassemblent à Ghaza au moins une fois par semaine pour protester contre le blocus imposé depuis plus de dix ans par les autorités d'occupation israéliennes et pour revendiquer le droit au retour sur les terres d'où eux-mêmes ou leurs parents ont été chassés en 1948. Au moins 264 Palestiniens ont été tués depuis le début du mouvement.
Burundi
Un haut responsable de la police burundaise a publiquement menacé d'éliminer les membres du principal parti d'opposition et leurs familles s'ils organisent des «réunions clandestines» à leur domicile.
Ces menaces ont été proférées par un commissaire provincial, alors que le parti d'opposition Congrès national pour la liberté (CNL), deuxième force politique du pays, dénonce la «féroce» répression qui frappe ses membres depuis son agrément fin février.
«Je voudrais dire à celui qui tient une réunion clandestine nocturne chez lui que si on en est averti (…), tu seras en train d'attirer le malheur sur toute ta famille», a déclaré Jérôme Ntibibogora, le commissaire de la police dans la province de Muyinga.
– Bénin
Deux anciens présidents du Bénin se sont rendus hier dans le plus grand marché du pays à Cotonou pour appeler la population à se mobiliser contre l'exclusion de l'opposition des élections législatives prévues le 28 avril. Nicéphore Soglo (1991-1996) et Boni Yayi (2006-2016) ont été accueillis au marché Dantokpa par une foule en liesse de vendeuses, de sympathisants et de conducteurs de taxis-motos.
Les deux anciens chefs d'Etat ont organisé plusieurs conférences de presse, ces dernières semaines, où ils ont dénoncé l'exclusion de l'opposition des élections et des entraves à la démocratie. Jeudi, Boni Yayi a déploré «des nuisances de tout genre», appelant au report des élections et invitant la communauté internationale au chevet du pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.