CS Constantine : La démission de Redjradj entérinée    483 nouveaux cas confirmés et 7 décès en Algérie    Covid-19/sétif: appel aux volontaires médecins et paramédicaux pour prêter main forte au staff médical en activité    Polsario: il est évident que l'UE ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    Boukadoum à Anadolu: Alger œuvre pour l'intégrité territoriale de la Libye    MESURES PREVENTIVES CONTRE LE COVID19 : Les walis impliqués dans les mécanismes d'application    TIZI OUZOU : Vers l'ouverture de deux nouveaux services Covid-19    TAMANRASSET : Un terroriste capturé à In M'guel    Le mandat présidentiel et le rôle de l'armée au centre de la contribution de Abdelaziz Rahabi au débat sur l'avant-projet de Constitution    Covid19-Prise en charge des patients: vers l'augmentation des capacités d'accueil des hôpitaux    Belhimer: les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    YEMEN: REQUIEM POUR UN PEUPLE    Le parlement vote une loi controversée sur les avocats en Turquie    Cap sur les mines    Encore un doublé de Benrahma    À qui profitent les blocages ?    Soutien des porteurs de projets: prochaine mise en place d'un Fonds de financement des start-up    Le FFS face au défi du rassemblement    La classe politique sort de sa léthargie    Le RCD s'en prend aux "philistins attitrés"    Raid policier avant des primaires de l'opposition    Démission du ministre de la Justice    Le Chabab défend le recrutement de Benmenni (CABBA)    Alerte aux pesticides périmés à Blad-Touahria    A la croisée des chemins, l'Otan aurait-elle «perdu le Nord» ?    Kafkaien    La nouvelle feuille de route    Deux nouveaux chefs pour la Sûreté de Aïn-Séfra et Mécheria    Un recrutement en catimini    Les nouveautés, en temps de pandémie    Hourof El Jenna, un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    MO Béjaïa : Le club interdit de recrutement    Leur coût de production a pourtant baissé de 90% : Les énergies renouvelables, ces mal-aimées    Algérie Poste de la wilaya de Tipasa : Plus de 100 TPE installés à la mi-mai    Mouvement de contestation au Mali : Escalade à Bamako    Saison blanche au Sénégal et au Gabon    Kaci Hadjar, Moudjahid. Professeur en gynécologie-obstétrique décédé le 13 juillet 2019 : Le professeur qui rajoutait de la vie aux années    Edward Saïd, une pensée de l'exil    Zabor ou les psaumes : langage et liberté    FIFA - Coronavirus: Amendement du code de l'éthique    Victimes de plus en plus d'agressions: Les gardes forestiers réclament des armes    Covid-19: L'Aïd de toutes les incertitudes    Le SNAPO et l'association des consommateurs exigent plus: Les publicités «mensongères» des compléments alimentaires interdites    ASILE DE FOUS    Taisez-vous Marine Le Pen !    Tlemcen : Les grottes de Mghanine attirent des visiteurs en pleine crise sanitaire    Tebboune préside aujourd'hui un Conseil des ministres    TLS Contact Algérieréaménage ses RDV- visas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bouira : Accrochages entres travailleurs de l'OPOW
Publié dans El Watan le 21 - 04 - 2019

Une dizaine de fonctionnaires du secteur de la jeunesse et des sports de la wilaya de Bouira, a observé, ce dimanche, un rassemblement de protestation devant l'office omnisports de la wilaya (OPOW), en guise de protestation contre la « décision de réhabilitation dans son poste du directeur de l'établissement en question », prise par l'actuel MJS, a-t-on constaté sur place.
Limogé de son poste, par l'ex- ministre Mohamed Hattab, à l'occasion de sa visite effectuée en début du mois de décembre de l'année écoulée, en s'appuyant sur les propos du DJS et accusations portées contre lui, par des animateurs du mouvement sportifs, Fouad Daba, a été installé de nouveau dans son poste initial, jeudi dernier, par le wali de Bouira.
« On ne peut construire une administration avec des responsables corrompus. Les travailleurs et cadres de l'OPOW demandent la nomination d'un responsable titulaire d'un diplôme universitaire. Les employés de l'OPOW réclament une enquête judiciaire. L'OPOW n'est pas une propriété privée. Daba dégage », lit-on sur les pancartes et banderoles brandies par les manifestants.
Le rassemblement a été émaillé d'accrochages entre les protestataires et des éléments vraisemblablement en faveur du retour du responsable « contesté ». Des unités de police ont été mobilisées pour éviter des dérapages.
Questionné, le directeur de l'OPOW qui a déploré que des « personnes étrangères du secteur », ont été appelés pour renforcer le rassemblement, a estimé qu'il a été réhabilité dans ses droits, dès lors que l'ex-ministre, a été induit en erreur par certaines parties quant à la sa gestion des affaires de l'établissement en question.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.