Aucune restriction dans la révision constitutionnelle    La ville de Kherrata célèbre le 1er anniversaire    Le Président s'attaque aux lobbies de l'importation    Tebboune ne veut plus de cortèges officiels de 30 voitures    "100 mds DA injectés dans les communes dès le mois de mai"    Ferhat: «Merci à tous pour vos messages, ça me va droit au cœur»    Motion de soutien du Conseil de la Nation au plan d'action du gouvernement    Crise libyenne: la position de l'Algérie privilégiant une solution politique réitérée    Montage automobile: le nouveau cahier des charges promulgué dans 2 mois    Le Gouvernement examine de nouvelles mesures en faveur de la gestion décentralisée    Kherrata, une convergence et des messages    CONSEIL DE SECURITE DE L'ONU : L'Algérie réclame deux sièges permanents pour l'Afrique    L'instruction de l'affaire ETRHB Haddad bouclée    TAMANRASSET : Plus de 500 affaires de contrebande traitées en 2019    Tebboune : "Aucune restriction hormis ce qui a trait à l'unité et à l'identité nationales"    TIARET : Des citoyens observent un sit-in devant la mairie d'Ain Dehab    AIN EL-TURCK : Des taxis demandent le double de la course    Le Président Tebboune: les responsables locaux tenus de briser le cloisonnement entre les citoyens et l'Etat    La pièce "Tmenfla" du theatre d'Oum-el-Bouaghi ouvre le festival international du théâtre de Bejaia    Il était une fois, le plus grand pays d'Afrique    Les pièges de l'assistanat    Slimani en sauveur !    Zelfani prépare le Paradou    L'ESS nouveau leader    Le Targui    À tout jamais…    5 personnes retrouvées mortes après leur enlèvement    Encore un manifestant assassiné à la place Tahrir    Yémen : entrée de 138 000 migrants et réfugiés en 2019    Enseignants du primaire : marche nationale demain à Alger    Des TV-offshores et des pollutions millénaires !    ACTUCULT    Emouvant hommage à la militante Nabila Djahnine    Le répertoire andalou dans toute sa splendeur    Ciné-houma rend hommage aux femmes victimes de violences    La Cinémathèque algérienne célèbre les films sur la guerre de Libération    La quête de la connaissance et de la vérité    Mali: le bilan de l'attaque contre le village d'Ogossagou passe à 31 morts    Coupe arabe des nations (U20) : Les Algériens s'installent en Arabie Saoudite    USM Alger : Dziri reste    Epidémie du ncoronavirus : L'économie mondiale fortement impactée    Prime du service civil pour les spécialistes: Les décrets en voie de finalisation    Sidi El-Houari, Sidi El-Bachir, El Badr, El Emir et Es Seddikia: Lancement du bitumage d'une trentaine d'axes routiers    Les spécialistes plaident pour le dépistage précoce: 236 nouveaux cas de cancer de la prostate enregistrés au CHUO en 2019    Commerce extérieur: Plus de 6 milliards de dollars de déficit en 2019    Information officielle: La Présidence revient à la charge    LA RESONNANCE D'UN ATTENTISME    Le double jeu de Makri et de ses députés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pollution de l'oued Agrioune : Plusieurs communes incriminées
Publié dans El Watan le 23 - 04 - 2019

«L'APC ne peut pas faire face toute seule à cette situation !» nous a répondu récemment le président de l'APC de Souk El Tenine, Omar Amari, questionné au sujet de la saison estivale.
À voir les tonnes de déchets de toute nature qui jonchent actuellement les plages de Souk El Tenine, une station balnéaire de l'est de Béjaïa, l'on se croirait dans une décharge à la lisière d'une forêt et non en bord de mer.
En fait, sur plus d'un kilomètre et demi, de l'embouchure de l'oued Agrioune au CRF (centre de repos familial) de l'armée, des arbres entiers déracinés, des branches, des bouteilles en verre ou en plastique, des canettes et autres détritus s'amoncellent ça et là sur la rive et recouvrent, par endroits, entièrement le sable de la plage.
Dur d'imaginer que cet endroit pourra accueillir des estivants durant la prochaine saison estivale qui arrive à grandes enjambées. «En visitant dernièrement le bord de mer, j'ai été choqué et sidéré par autant de déchets refoulés par la houle cette année !» avait encore déclaré notre interlocuteur.
D'après les citoyens de Souk El Tenine, les crues répétées de l'oued Agrioune charrient énormément d'objets de toute nature pour les déverser dans la mer et cette dernière, durant les périodes d'agitations, les refoulent pour les entasser sur la plage. «Souk El Tenine, Melbou et Aokas sont devenues la décharge d'autres communes situées en amont de l'oued Agrioune» se répandent en invectives certains d'entre eux.
Les communes de Tamridjt, Darguina, Taskriout, Aït-Smaïl et Kherrata sont pointées du doigt. En fait, ces communes longées par la rivière Agrioune ou ses affluents, faute de moyens logistiques et de centre d'enfouissement technique, ont, depuis plusieurs années, improvisé des décharges sauvages à même le lit de l'oued.
Certaines d'entre elles procèdent à leur enfouissement alors que d'autres s'en débarrassent en les déversant directement sans se soucier de leur destination finale. D'ailleurs, même le barrage d'Ighil Emda, dans la commune de Kherrata, est truffé de déchets, lesquels, à chaque débordement de ce dernier, se retrouvent emportés par le fort courant ; ils empruntent les sinuosités de la rivière pour finalement débarquer en bord de mer.
D'autres étendues et cours d'eau de la région sont aussi responsables de cette situation comme le barrage d'Ighzer Ouftis et la rivière de Boulzazene, qui sont des affluents de l'oued Agrioune. Des citoyens, pour se dispenser de l'effort de déplacer leurs déchets ménagers et autres agrégats, se débarrassent des contenus de leurs poubelles directement dans l'Oued en divers endroits sans se poser trop de questions.
Pour débarrasser le rivage de Souk El Tenine de ces déchets et préparer la saison estivale, le maire lance un appel à la wilaya et aux différents ministères concernés pour s'impliquer et prêter main-forte, car l'APC est incapable d'y faire face toute seule avec des moyens très limités.
Selon des pêcheurs, pour ne rien arranger, le fond marin le long de la côte est saturé de déchets ; au moindre mouvement de houle, ils viendront grossir les amas déjà existants. À la vue de ces tas de déchets, le président de l'APC s'est montré perplexe quant à la façon de remédier à la situation. : «Certains m'ont conseillé d'organiser des volontariats pour le nettoyage de ces plages, mais c'est une entreprise avec de gros moyens qu'il faudrait engager pour faire le boulot rapidement !»
La problématique de la gestion des déchets dans la région ne cesse de se poser cruellement; elle nous interpelle et nous rappelle à chaque occasion qu'il est vital de s'en soucier sérieusement et ne plus se contenter de solutions éphémères.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.