Les chances d'accéder à une ère nouvelle sont certaines    Il a promis un staff gouvernemental jeune Quelle composition alignera Tebboune ?    Il annonce sa retraite politique Ali Benflis jette l'éponge !    Quel devenir pour le FLN et le RND ?    Ali Benflis annonce sonretrait définitifde la scènepolitique    En attendant l'avis du Conseil constitutionnel    Loi de finances 2020 : Quelle place pour les entreprises ?    L'APOCE met en garde contre une énorme baisse du pouvoir d'achat : Baisse de 70% des ventes des produits alimentaires et recul de 30% des activités ...    Classement 2019 des pays africains selon l'indice de développement humain du PNUD L'Algérie à la 3ème place en Afrique    Hausse de l'euro face au dinar    Royaume-Uni Des perspectives sombres pour Julian Assange ? L'image libérale de Boris Johnson n'est qu'un leurre    Donald Trump : "Notre problème n'est pas la Chine, c'est la Réserve fédérale !"    Brexit : Les constructeurs automobiles étrangers risquent de déserter le Royaume-Uni    Mondial des clubs: Monterrey et Al-Hilal en demi-finales    Angleterre (17e journée): Liverpool assure en championnat avant le Mondial des clubs    Coupe arabe/MCA-Al-Quwa Al-Jawiya: Le "Doyen" vise les quarts sur fond de crise    Tourisme thermal à Mila : Un bon créneau pour investir    Deux étudiantes arrêtées    Mers Eddadjadj à Zemmouri Marine: Un site archéologique à revaloriser    Paris : Une place porte désormais le nom de la chanteuse de raï Cheikha Rimitti    Real Madrid-Valence : Les compositions d'équipes    LA FRANCE COINCEE PAR LE NOUVEAU PRESIDENT ALGERIEN : Les temps de Papon sont révolus !    La préservation du mausolée royal Imedghassèn, responsabilité de tous    Liban : consultations parlementaires lundi pour choisir un nouveau Premier ministre    SIDI BEL ABBES : 942 infractions et retrait de 492 permis de conduire    LA WILAYA A ECHAPPE A UNE FORTE PRESSION DURANT L'ETE GRACE AU MAO : Gaspillage d'eau potable à Mascara    SOVAC dément avoir été suspendu par Volkswagen    LOGEMENTS LPA A ORAN : La longue attente des souscripteurs    Mohamed Yamani annonce son retrait du mouvement sportif national    L'épilogue, ce lundi !    Le mouvement associatif s'impatiente et interpelle le P/APW    Arrestation de 2 dealers recherchés à El Kala    Cake aux thon et câpres    Boris Johnson veut faire le Brexit et rassembler le pays    Quelque 5 000 fonctionnaires régularisés    Pas de grands changements en décembre    ACTUCULT    Projet de traduction de plusieurs textes de la littérature populaire    Des souverains et chefs d'Etat félicitent le président élu Tebboune    Entre 4 et 6 nouveaux cas d'hépatite A chaque jour: L'hygiène et l'eau des colporteurs pointés du doigt    Dialogue, constitution, loi électorale: Tebboune dévoile ses priorités    L'Algérien Ryad Mahrez dans le Top 10 des joueurs africains les mieux payés    Inscription de la musique gnaoua    Une statue de Ramsès II retrouvée près de Memphis    Publication de trois décrets présidentiels validant des contrats d'exploitation    La Russie s'exprime sur l'éléction de Tebboune    OPPO annonce le lancement de smartphones 5G au premier trimestre 2020    Littérature : Parution :    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





François Gèze : « Des livres pour comprendre »
Publié dans El Watan le 05 - 05 - 2010

Il a fallu attendre le 27 février 2005 pour que la France reconnaisse, par un discours à Sétif de son ambassadeur en Algérie, Hubert Colin de Verdière, qu'il s'agissait (des massacres de mai et juin 1945 à Sétif, Kherrata, Guelma et dans le Constantinois, ndlr) d'une « tragédie inexcusable ».
Reconnaissance répétée en avril 2008 par son successeur Bernard Bajolet, qui a évoqué à Guelma ces « épouvantables massacres » et la « très lourde responsabilité des autorités françaises de l'époque dans ce déchaînement de folie meurtrière », soulignant que ces événements « ont fait insulte aux principes fondateurs de la République française et marqué son histoire d'une tache indélébile ». « Aussi durs que soient les faits, la France n'entend pas, n'entend plus les occulter. Le temps de la dénégation est terminé », rappelle le directeur des éditions La Découverte, François Gèze, dans un texte qui nous a été communiqué. Et de signaler que malgré ces déclarations officielles sans ambiguïté, il se trouve donc encore aujourd'hui des responsables politiques français, nostalgiques de l'Algérie française, pour tenter de prolonger le « temps de la dénégation ».
C'est pourquoi, pour comprendre les enjeux de la polémique déclenchée par le film de Rachid Bouchareb, il faut, 65 ans après les faits, en revenir à leur histoire, que l'on pourra découvrir à travers cinq livres importants que les éditions La Découverte ont publiés. Il s'agit de Massacres coloniaux. 1944-1950 : la IVe République et la mise au pas des colonies françaises par Yves Benot, 1994 ; Chroniques d'un massacre. 8 mai 1945 : Sétif, Guelma, Kherrata par Boucif Mekhaled, Syros, 1995 ; Aux origines de la guerre d'Algérie, 1940-1945. De Mers-El-Kébir aux massacres du Nord-constantinois, par Annie Rey-Goldzeiguer, 2001 ; Les Massacres de Guelma. Algérie, mai 1945 : une enquête inédite sur la furie des milices coloniales, par Marcel Reggui, 2006 ; Guelma, 1945. Une subversion française dans l'Algérie coloniale par Jean-Pierre Peyroulou, 2009. Sans oublier, précise le directeur de La Découverte, Une vie debout. Mémoires politiques, tome 1 : 1945-1962, La Découverte, (2001), témoignage majeur de l'historien et militant Mohammed Harbi, qui relate dans le premier tome de ses mémoires l'épopée de la Fédération de France du FLN pendant la guerre de Libération algérienne, au cœur du film Hors-la-loi, ainsi que les ouvrages de référence de l'historien Benjamin Stora : Histoire de la guerre d'Algérie (1954-1962), coll. Repères, 1991 ; La Gangrène et l'oubli. La mémoire de la guerre d'Algérie, 1991.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.