La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Duel au soleil des Pharaons    Concentration maximale chez les Verts    Les Verts se remettent au travail    Mesures légales pour relancer la production    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Juventus: De Ligt explique son choix    Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Des noms et des questions    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    Collectif d'avocats : «Les quatre enfants du général Hamel sont libérés, les détenus d'opinion encore sous mandat de dépôt»    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Des personnalités conduiront le processus    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    Le Forum civil pour le changement dévoile ses treize personnalités    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les enfants font leur «cinoche»
Festival international de films d'école «Festimaj» à Alger
Publié dans El Watan le 16 - 06 - 2019

L'agence Epsilon Communication, en partenariat avec la Cinémathèque algérienne et avec le concours du Centre algérien de la cinématographie, a organisé, hier, la deuxième édition du Festival international de films d'école, Festimaj, à la Cinémathèque d'Alger.
Un rendez-vous cinématographique simultanément dans 178 pays et ouvert à tous les auteurs, enfants et jeunes (limite d'âge 30 ans) de courts métrages répartis en catégories dites «élémentaire», «collégiens» et «jeunes réalisateurs». Une rencontre sans frontières ni ségrégation quelconque.
Pour l'Algérie, c'est la deuxième édition du genre, à l'initiative de l'agence Epsilon Communication. Une soixantaine de productions, dont 22 films, ont été projetées à partir de 10h à la Cinémathèque d'Alger.
Leurs sujets portent sur l'éducation, la tolérance, la migration, la vulgarisation des valeurs de paix, l'amitié et la fraternité, les droits des enfants, la lutte contre les discriminations, le harcèlement à l'école, la maltraitance, l'écologie…
Autant de sujets pour construire une identité citoyenne en changeant son regard et en s'ouvrant sur l'autre, sur le monde. L'objectif principal de cet événement, à travers ce festival est d'établir une union et une convivialité culturelle entre les citoyens.
Avec l'ambition de réaliser un festival socioculturel. Réunir ces films venus d'horizons très divers dans une même compétition et leur faire faire un tour du monde afin de les présenter au plus large public possible. Avec de front, des ateliers de réalisation et d'éducation à l'image, à destination des enfants, des jeunes artistes, des professeurs ou des acteurs engagés dans la réflexion autour de l'éducation à l'image.
Favoriser des rencontres et des échanges entre les jeunes permet de prendre le pouls de la jeunesse du monde, de sa vision du présent et de l'avenir. Les courts métrages sont des instantanés sur ce que vivent, pensent et ressentent ces jeunes.
«On prépare le citoyen de demain. Un adulte très équilibré»
Mme Metref Faroudja, directrice de l'agence Epsilon Communication, organisatrice de cet événement juvénile dédié au cinéma scolaire, indiquera :
«Le Festival international de films d'école Festimaj est organisé dans 178 pays de fin mai à fin juin. Il en est à sa 16e édition dans le monde et à sa deuxième en Algérie. Un rendez-vous consacré aux enfants, adolescents et jeunes adultes amoureux du cinéma, en leur ouvrant des opportunités en Algérie et à l'étranger. Avec les nouvelles technologies, les enfants sont familiers avec l'image, la vidéo…
Des écoliers peuvent réaliser des séquences. Nous leur donnons la chance de développer cet art de l'image. Le monde des enfants est celui du merveilleux. Je suis prête à leur donner tout mon savoir-faire. Il s'agit de développer les aptitudes et le talent des enfants dans tous les arts.
Le cinéma, la peinture, le théâtre…Ce festival prône des valeurs universelles et humaines et des thèmes portant sur la migration et le vivre-ensemble, la tolérance. On prépare, en fait, le citoyen de demain. Un adulte très équilibré, ouvert sur la lecture, les beaux-arts, la création…
L'épanouissement de l'enfant algérien en lui ouvrant les portes, et l'accompagnant à travers une prospection dans les écoles, les maisons de jeunes…
Par ailleurs, notre ambition est de lancer un concours de poésie pour les jeunes, un festival avec un jury pour encourager les jeunes talents et les faire émerger. Pour le Festival international de films d'école Festimaj de 2020, nous prévoirons plusieurs jours pour faire profiter entièrement les enfants et leurs parents…»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.