L'amitié entre l'Algérie et la Hongrie pourra être mieux exploitée    Une exposition collective d'arts plastiques inaugurée à Alger    Coronavirus: la majorité des cas positifs à la PCR ont moins de 50 ans    Le Président Tebboune préside jeudi une séance de travail consacrée à l'examen de l'évolution de la situation sanitaire    L'Algérie s'inquiète de la persistance des déplacements forcés dans le monde    Zones d'ombre: plus de 1,7 milliard de DA pour la réalisation de programmes de développement à Rouiba    NAAMA : Saisie de près de 10 quintaux de kif traité    CONFINEMENT PARTIEL A SETIF : Le ministre du commerce donne des instructions d'urgence    Le parquet requiert 16 ans de prison pour Tahkout, 15 ans pour Sellal et Ouyahia    Le président Tebboune instruit le Gouvernement d'entamer l'exploitation de 2 grands gisements de fer et de zinc    LE WALI DE TIARET RASSURE : ‘'5000 logements seront livrés le 1er Novembre prochain''    DILAPIDATION DU FONCIER A ORAN : Le procès de l'ex directeur de l'agence foncière reporté    "Le procès d'Ali Ghediri est encore loin et nous espérons la liberté provisoire"    Surveillance des droits de l'homme : La Minurso ne doit pas faire exception, affirme le Polisario    Le président Tebboune reçoit l'ambassadrice de Suède en Algérie    L'Algérie constitue "un point d'appui" dans la perspective de renforcer les relations du Chili avec l'Afrique    Bensebaïni nommé pour le titre de joueur de la saison    Le CHAN-2022 se jouera en été    «Rien ne va plus»    «Les revendications politiques occultées»    Visite du ministre de l'Industrie    «Notre économie fonctionne à un niveau sous optimal»    L'évolution et les perspectives du marché à l'ordre du jour    Laskri annonce son boycott du congrès    Le MSP pour un régime parlementaire    Saisie de 4 090 comprimés psychotropes    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    Pourquoi une nouvelle république pour l'Algérie d'aujourd'hui ?    Un cycle cinématographique «Des classiques avec toi»    Le musée du Louvre rouvre, mais l'affluence est pour plus tard    Deux PME préparent leur introduction    Thon rouge : L'Algérie a pêché la totalité de son quota pour 2020    Oran : Distribution de 5000 ouvrages aux bibliothèques communales    Lancement d'un service de prêt sur réservation    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Erigées sur le domaine public: Démolition de trois constructions illicites à Sidi El Houari    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Bi-nationalisme    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Colère des souscripteurs AADL à Médéa    Abderazak Makri, toujours dans la surenchère sur la question de l'identité    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Epopée d'un pays en construction    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les enfants font leur «cinoche»
Festival international de films d'école «Festimaj» à Alger
Publié dans El Watan le 16 - 06 - 2019

L'agence Epsilon Communication, en partenariat avec la Cinémathèque algérienne et avec le concours du Centre algérien de la cinématographie, a organisé, hier, la deuxième édition du Festival international de films d'école, Festimaj, à la Cinémathèque d'Alger.
Un rendez-vous cinématographique simultanément dans 178 pays et ouvert à tous les auteurs, enfants et jeunes (limite d'âge 30 ans) de courts métrages répartis en catégories dites «élémentaire», «collégiens» et «jeunes réalisateurs». Une rencontre sans frontières ni ségrégation quelconque.
Pour l'Algérie, c'est la deuxième édition du genre, à l'initiative de l'agence Epsilon Communication. Une soixantaine de productions, dont 22 films, ont été projetées à partir de 10h à la Cinémathèque d'Alger.
Leurs sujets portent sur l'éducation, la tolérance, la migration, la vulgarisation des valeurs de paix, l'amitié et la fraternité, les droits des enfants, la lutte contre les discriminations, le harcèlement à l'école, la maltraitance, l'écologie…
Autant de sujets pour construire une identité citoyenne en changeant son regard et en s'ouvrant sur l'autre, sur le monde. L'objectif principal de cet événement, à travers ce festival est d'établir une union et une convivialité culturelle entre les citoyens.
Avec l'ambition de réaliser un festival socioculturel. Réunir ces films venus d'horizons très divers dans une même compétition et leur faire faire un tour du monde afin de les présenter au plus large public possible. Avec de front, des ateliers de réalisation et d'éducation à l'image, à destination des enfants, des jeunes artistes, des professeurs ou des acteurs engagés dans la réflexion autour de l'éducation à l'image.
Favoriser des rencontres et des échanges entre les jeunes permet de prendre le pouls de la jeunesse du monde, de sa vision du présent et de l'avenir. Les courts métrages sont des instantanés sur ce que vivent, pensent et ressentent ces jeunes.
«On prépare le citoyen de demain. Un adulte très équilibré»
Mme Metref Faroudja, directrice de l'agence Epsilon Communication, organisatrice de cet événement juvénile dédié au cinéma scolaire, indiquera :
«Le Festival international de films d'école Festimaj est organisé dans 178 pays de fin mai à fin juin. Il en est à sa 16e édition dans le monde et à sa deuxième en Algérie. Un rendez-vous consacré aux enfants, adolescents et jeunes adultes amoureux du cinéma, en leur ouvrant des opportunités en Algérie et à l'étranger. Avec les nouvelles technologies, les enfants sont familiers avec l'image, la vidéo…
Des écoliers peuvent réaliser des séquences. Nous leur donnons la chance de développer cet art de l'image. Le monde des enfants est celui du merveilleux. Je suis prête à leur donner tout mon savoir-faire. Il s'agit de développer les aptitudes et le talent des enfants dans tous les arts.
Le cinéma, la peinture, le théâtre…Ce festival prône des valeurs universelles et humaines et des thèmes portant sur la migration et le vivre-ensemble, la tolérance. On prépare, en fait, le citoyen de demain. Un adulte très équilibré, ouvert sur la lecture, les beaux-arts, la création…
L'épanouissement de l'enfant algérien en lui ouvrant les portes, et l'accompagnant à travers une prospection dans les écoles, les maisons de jeunes…
Par ailleurs, notre ambition est de lancer un concours de poésie pour les jeunes, un festival avec un jury pour encourager les jeunes talents et les faire émerger. Pour le Festival international de films d'école Festimaj de 2020, nous prévoirons plusieurs jours pour faire profiter entièrement les enfants et leurs parents…»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.