Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Amar Ghoul placé en détention provisoire à la prison d'El Harrach    L'état de santé de Lakhdar Bouregâa inquiète ses avocats    Sonelgaz recourt à l'emprunt international    «Les pays émergents doivent leur essor au secteur privé producteur de richesses»    Trump accusé de racisme par le Congrès    13 personnalités proposées pour le dialogue    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    «La SPA Soprovi est le seul opérateur agréé dans le montage des véhicules en Algérie»    La France se dote d'un commandement de l'espace    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La campagne lancée à la veille du match de la finale de la CAN    Des personnalités conduiront le processus    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    LE JUSTE MILIEU    ASMO - Malgré les instructions du wali: Le bricolage se poursuit    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Pour accompagner la dynamique nationale de développement : Nécessité de renforcer la production de l'énergie électrique    Récompense : Des tablettes des avancées technologiques du jeu remises aux quarts-de-finaliste    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Le calvaire des usagers    Les 13 personnalités du Forum civil    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain
Publié dans El Watan le 19 - 06 - 2019

On savait que le regretté Rachid Taha préparait, de son vivant, un nouvel album. Depuis sa disparition, le 12 septembre 2018. Une bonne nouvelle pour ses admirateurs. Le premier single et le clip posthume et officiel intitulé Je suis africain, réalisé par Jules Lahana et produit par Le Rat des Villes, a été mis en ligne aujourd'hui, 19 juin 2019 sur la plateforme Youtube. Cela a été annoncé 48 heures avant sur le compte Facebook officiel Rachid Taha.
Le post annonçait déjà que le premier titre, éponyme, s'annonçait comme un hommage posthume des artistes ayant travaillé avec lui, l'ayant côtoyé, l'ayant connu et reconnu comme rock star. Le post annonce : « Sur cette chanson inédite, Rachid Taha chante son amour pour l'Afrique et la fierté de ses racines. De nombreuses personnalités ont accepté de figurer dans le clip… ».
« Mandela, La Kahina, Jimi Hendrix, Rachid Taha, Africains »
Avant, il y avait Léon l'Africain, maintenant, il y a et aura Taha l'Africain. Rachid Taha, soit neuf mois après sa prématurée disparition, ressuscite en déclinant son appartenance au continent : « Aya wa kidayra el hala( comment ça va ?), Nass m'lah( les bonnes gens), je suis Africain, du Nord au Sud, dedans, comme dehors/ je n'ai pas le rythme dans la peau/ un albinos afro/ Africain, j'aime, j'aime l'Afrique/Africain, fantasmagorique/ de New York au Congo, Dieu a la même peau/ je suis africain de Paris à Bamako/ Mandela, Africain, La Kahin, Africaine, Malkolm X, Africain, Kateb Yacine, Africain, Jimi Hendrix, Africain, Jacques Derrida, Africain, Angela Davis, Africaine, Frantz Fanon, Lumumba, Africain, Sankara, Africain, Bob Marley, Hâmpaté Bâ, Africain, Aimé Césaire, Rachid Taha, Africain… ».
Brian Eno, Steve Hillage, Damon Albarn, Catherine Ringer…
Dans cette déclaration d'amour, il faut le souligner, très émouvante, Rachid Taha, revendique haut et fort son appartenance au continent africain et à cet héritage culturel issu de cette matrice, ce berceau de l'humanité ayant enfanté James Brown, Marvin Gaye, Prince, Billie Holliday, Jimi Hendrix, Peter Tosh… Musicalement, Je suis africain, mêle des sonorités afro-beat, maghrébines, algériennes, le chaâbi-electro, distillé par, l'incontournable Hakim Hamadouche, et la fine équipe des musiciens Idris Badarou, Kenzi Bourras, Franck Mantegari, les frères « d'âmes », Mamadi Diabaté, Cyril Moret, Olivier Llugany, Jacques Gandard, Anne Le Pape, Julien Gaben…Une belle rumba « zaïroise » chatoyante comme les photos élégantes des « sapeurs »( la société des ambianceurs et personnes élégantes)- très cher à Papa Wemba- qui défilent : Les grands Brian Eno, Steve Hillage, Damon Albarn, Catherine Ringer, Jeanne Added, Benjamin Biolay, Oxmo Puccino, Femi Kuti, Axel Bauer , Agnès B, Flèche Love, Slimane Dazi, Samir Guesmi, Mouss et Hakim (Zebda Officiel), Toma Feterman, Chinois Marrant Aka Bun Hay Mean , Steve Tran, Mouloud Achour, Medine, Anna Mouglalis , Olivier Llugany La Caravane Passe , Hakim Hamadouche, Bintu, Djamel Tatah, Sodi et bien sûr Lyes Taha, le fils de Rachid Taha et son fidèle ami, Toufik Baalache…
Les clubbers espèrent le remix
Rachid Taha semble nous dire : « Je suis africain, je suis encore vivant ». Encore une très bonne nouvelle pour les fans de Rachid Taha, l'album éponyme « Je suis africain » sortira le 20 septembre 2019. Save the date ! Et puis, le remix de Je suis africain, c'est sûr, fera le bonheur des clubbers cet été. Lyes Taha, le fils de Rachi
d, le célèbre DJ, Clyde P, est tout indiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.