Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    Covid-19: au moins 708.236 décès dans le monde    La confrérie Tidjanie joue un rôle important dans la propagation des valeurs de l'Islam et de la paix    Feux de forêts : la Protection civile déploie un important dispositif    Les enjeux hydrauliques et leur impact sur l'agriculture    Des messages de soutien et propositions d'aides au Liban    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Trump envisage un discours depuis la Maison Blanche pour officialiser sa candidature    Explosions au Liban: 137 morts et 5.000 blessés    Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    La défense exige la présence du secrétaire particulier de Bouteflika    La bataille du siège entre au tribunal    Fin de l'été 2017 : la fausse victoire de l'oligarchie    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Le désert agraire    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Tizi Ouzou, Drâa Ben Khedda et El-Tarf reconfinées    Le féminicide, un crime silencieux    Deux Algériens légèrement blessés    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    CRB : Djerrar opéré avec succès    Nedjma TV, l'environnement comme priorité    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    FAUSSES SAINTETES    Prophéties de chaos    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    Les grands axes du protocole du MESRS    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    L'apocalypse à Beyrouth    Le message de condoléances et de compassion du président Tebboune    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    La fille des Aurès    Le phénomène prend de l'ampleur à Relizane    L'infrangible lien...    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bouira : Hausse des piqûres de scorpions
Publié dans El Watan le 22 - 07 - 2019

Le nombre de personnes victimes de piqûres de scorpions dans la wilaya de Bouira a atteint les 54 cas depuis le début de l'année en cours. C'est ce qu'a révélé Dr Henni, chef de service prévention à la direction de la santé et de la population (DSP) de Bouira.
«Nous avons enregistré 17 cas à Aïn Bessam, 16 à Sour El Ghozlane, 9 à Lakhdaria, 9 à Ahnif et 3 à Bouira. Pour le moment aucun cas de mortalité n'a été recensé. Toutes les victimes ont reçu les soins nécessaires», dira notre interlocuteur, et d'ajouter que son service a instruit les établissements publics de santé de proximité à travers le territoire de la wilaya, pour déclarer tous les cas de piqûres de scorpions, et ce, dans le but de mettre à leur disposition les quantités suffisantes de sérum anti-venin.
Il y a lieu de signaler que le nombre de victimes d'envenimation scorpionique a connu une considérable augmentation ces deux dernières années. Il est passé de 28 cas durant l'année 2017, à 92 en 2018.
«C'est à travers le sable que l'on transporte depuis le Sahara algérien vers les chantiers de construction que ces bestioles arrivent dans nos régions. Le facteur humain est responsable en grande partie dans cette augmentation du nombre de piqûres», a expliqué Dr Henni.
Par ailleurs, les cas de brucellose humaine ont aussi augmenté cette année par rapport aux années précédentes. Leur nombre s'est établi à 104 cas depuis le début de l'année jusqu'au mois de juillet, contre 67 cas enregistrés l'année écoulée durant la même période. La plupart des cas ont été recensés au niveau des communes du sud de la wilaya, notamment celles de la daïra de Sour El Ghozlane.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.