Président Tebboune: "Il n'existe aucune restriction à la liberté de la presse en Algérie"    Révision de la loi électorale : La Commission a deux mois et demi pour soumettre son travail    Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    Report du procès en appel de l'affaire Ali Haddad    Un élément abattu et un pistolet mitrailleur récupéré à Jijel    L'Arabie saoudite va-t-elle suivre ?    203 nouveaux cas, près de 50.000 au total    Colère des transporteurs privés    Communiqué du Conseil des ministres (Texte intégral)    Boukadoum s'entretient à Bamako avec une délégation du CNSP    Foire agricole du 23 au 27 septembre à Alger: une occasion pour écouler les méventes    Fédération algérienne de handball : l'assemblée générale ordinaire fixée au 25 septembre    Coronavirus: 203 nouveaux cas, 124 guérisons et 7 décès    Farès en colère contre la direction de la Lazio    Webinaire sur les opportunités du tourisme à l'ère du Covid-19    Ligue 1 : Paris se ressaisit et s'impose face à Nice    Real : Un couac avant le premier match de Liga face à la Sociedad    Ligue 1-reprise des entraînements: les clubs voient enfin le bout du tunnel    Tebboune installe une commission pour l'amender    Une nouvelle vague d'anciens ministres concernée    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    La justice à la recherche des complices de Haddad    Mort d'un conducteur suite au renversement de son camion    Le flou persiste et inquiète les concernés    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Tikjda : Encore des feux de forêt    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Où est l'Algérie ?    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    Offres et avantages de la CNAS: Une caravane de sensibilisation dans les zones d'ombre    Il avait intenté une autre action contre l'Algérie: Sawiris de nouveau débouté dans l'affaire Djezzy    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    Une "étape cruciale" pour Chanegriha    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Première thèse algérienne identifiant les facteurs prédictibles
Maladie coronarienne, première cause de mortalité
Publié dans El Watan le 13 - 10 - 2019

L'association des facteurs de risque pourra certainement augmenter la prédiction de la maladie.
Identifier les facteurs les plus prédictibles de lésions sévères coronariennes tels que le diabète, le sexe masculin, le traitement hypolipémiant, le tabac, la dysfonction ventriculaire gauche, l'âge, l'insuffisance rénale chronique ont fait l'objet d'une étude (projet de thèse) menée entre 2016 et 2019 par le Dr Mourad Boukhaloua dont le directeur de thèse est le Pr Djamelddine Nibouche, chef de service de cardiologie au CHU Nafissa Hamoud d'Alger (ex-Parnet).
L'étude, qui a porté sur un échantillon de 500 patients atteints de maladies cardio-vasculaires suivis au niveau du service, fait ressortir que le diabète est le premier facteur à l'origine de la maladie coronaire. L'association de ces facteurs entre eux pourra certainement augmenter la prédiction du risque.
«La maladie coronaire est la première cause de mortalité en Algérie et dans le monde. Comme pour toute maladie à fort taux d'incidence ou de mortalité, le dépistage et le diagnostic sont d'un grand intérêt de santé publique», a déclaré le Pr Nibouche. Et de signaler : «Si les facteurs de risque de l'athérosclérose sont connus depuis très longtemps comme de puissants prédicteurs de risque de maladie coronarienne, en particulier lorsqu'ils sont associés, leur potentiel prédicteur de sévérité coronarienne est une tout autre affaire.»
Pour le directeur de ce travail de recherche réalisé pour la première fois en Algérie et dans le monde, la sévérité de l'atteinte des artères coronaires doit donc être recherchée en raison de l'impact pronostic, mais également thérapeutique. «Plusieurs malades présentant cette sévérité sont pauci-symptomatiques et même asymptomatiques.
C'est dire l'importance d'identifier ces malades par la recherche de facteurs pouvant prédire la sévérité des lésions coronariennes», a-t-il indiqué, tout en précisant que cette approche permettra de traiter ces patients avant même l'événement cardio-vasculaire souvent fatal ou à un stade où les ressources thérapeutiques permettront un meilleur pronostic.
Et d'expliquer : «Notre approche a été mixte, d'abord par l'évaluation naturelle du risque cardio-vasculaire et par la suite par la recherche chez les sujets à haut risque cardio-vasculaire de la probabilité d'existence de lésions sévères imposant une intervention rapide tant exploratrice que thérapeutique.»
Et de signaler que peu de travaux se référant à cette problématique existent dans le monde et aucune recommandation ne figure dans les guidelines des sociétés savantes. «C'est là donc où réside la force de notre travail», s'est-il félicité lors de délibérations. L'étude que nous avons menée est assez réduite en nombre de patients et ne représente qu'une partie de la population algérienne.
L'impact, donc, que nous devons attendre de ce travail, a-t-il souligné, sera certainement la nécessité impérieuse d'établir un score prédictif chez tout sujet coronarien présentant ces facteurs sur une population beaucoup plus importante et plus diversifiée. «Nous espérons que ces conclusions aideront à mieux apprécier l'indication d'une exploration invasive dans les délais les plus courts chez cette tranche de population coronarienne qui à coup sûr nécessiterait une intervention thérapeutique spécifique», a-t-il conclu.
Pour sa part, Dr Oum Saad Krim, présidente du jury, a estimé que cette étude est très importante et menée avec une grande rigueur scientifique. «Cette étude apporte des informations capitales algériennes essentielles et indispensables à la mise en œuvre d'une stratégie de prise en charge des patients coronaires dans notre pays.»
Le chef de service de cardiologie au CHU de Beni Messous et membre du jury, Dr Mohamed Chettibi, a qualifié, quant à lui, cette étude d'un «travail innovant» qui va ouvrir la porte à d'autres travaux multicentriques afin d'avoir des données épidémiologiques concrètes sur la prévalence de la maladie coronaire qui constitue la première cause d e mortalité en Algérie et dans le monde.
Pour le Dr Mourad Boukhaloua, qui a été félicité pour ce travail remarquable, le but de l'étude est surtout d'adopter une approche préventive des personnes à risque, notamment les hommes chez qui nous avons retrouvé dans notre échantillon une fréquence importante des lésions sévères.
«D'où l'intérêt de faciliter l'accès aux soins en cardiologie et coronographie pour les patients diabétiques afin de prévenir les événements cardio-vasculaires et particuliers l'arrêt cardiaque», a-t-il recommandé. Et de préciser : «Cette prise en charge a effectivement un coût, mais les complications demeurent importantes avec un taux de mortalité élevé.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.