CAN-2021 (U17): l'Algérie dans le groupe B avec le Nigeria    Mouloud Mammeri, héritage et transmission    Une club de Serie A négocie avec Maurizio Sarri    OL : Slimani s'enflamme pour Rayan Cherki    Le Brent renoue avec des niveaux d'avant la crise    Moteurs électriques : les 5 variantes    Un recyclage de nouvelle génération    Le rôle de la cité scientifique de Boumerdès dans la récupération de nos richesses en hydrocarbures    Boukadoum souligne les positions de l'Algérie    Peugeot Landtrek, l'héritier des 404 et 504 pick-up, est né    Le Plan d'action du gouvernement adopté par le CNT    Evolution stylistique et technologique    De l'essence synthétique selon Porsche    Le groupe Toyota en tête du classement    "Le pays ne peut supporter d'autres échecs"    Terrain du Hirak    La prison se charge des convictions !    Le Chabab sans attaquants face à Mamelodi Sundowns    Benamar Mellal, l'atout des Hamraoua    Bouakaz appelle à la «mobilisation générale»    Les flammes de la passion    Saisie de quelque 2 kg de kif traité    Sanitaires «privatisés»    Prenez soin de vous... mangez de la soupe !    Légumes grillés au citron et à la coriandre    Distribution prochaine de 154 LPA    Plusieurs maisons menacent effondrement    Droit d'inventaire vs changement de serrures    EN QUÊTE D'ALGER    L'impossible quadrature du losange qui tourne en rond sans même les images de Perseverance !    Meriem Akroun, ou quand la volonté transcende le handicap    La "French touch" en deuil    Des associations appellent à la réouverture des espaces culturels    Le manga algérien au cœur du débat    SKAF : L'affaire des U21 fait polémique    SOUVENIRS, SOUVENIRS, C'ETAIT IL Y A CINQUANTE ANS ...    La Casbah : La citadelle dévoile ses secrets et son passé rayonnant aux visiteurs    Le ministre du Travail: Vers une intégration massive des jeunes du pré-emploi    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Début de la vente des vignettes automobile à partir du 1er mars    Après avoir reçu la première dose il y a 21 jours: La deuxième phase de vaccination contre la Covid-19 lancée    Mourad Preure, expert en pétrole: «Nos gisements sont surexploités»    185 nouveaux cas durant ces dernières 24 heures    Les mises en garde de Belhimer    Vers plus de députés à l'APN    Sabri Boukadoum: Envoi de troupes en dehors des frontières, des «rumeurs infondées»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le pacte de l'alternative démocratique : Installation du comité de Constantine
Publié dans El Watan le 13 - 10 - 2019

Né dans le sillage de la dynamique du 22 février à Alger, le Pacte de l'alternative démocratique (PAD), composé des partis politiques FFS, PT, RCD, MDS, PST, UPC et de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'homme (LADDH), s'étend aux autres régions du pays dans une perspective d'ancrage du combat et des principes démocratiques.
La capitale de l'Est est l'une des premières wilayas à s'être dotée d'une telle structure. Vendredi, des représentants du PAD, dont Ali Laskri, président du directoire du FFS, et Ramdane Youssef Tazibt, membre fondateur du PT, ont procédé à l'installation du comité local au siège du Parti des travailleurs à la nouvelle ville Ali Mendjeli.
La démarche s'inscrit dans une action concrète de la consolidation des revendications citoyennes, par le truchement d'espaces de débat communs.
«Nous, signataires du Pacte pour l'alternative démocratique, appelons les forces patriotiques, démocratiques et sociales, qui aspirent à faire valoir les revendications légitimes du peuple algérien et faire aboutir ses exigences révolutionnaires, à s'inscrire activement dans notre effort, à entretenir l'espoir et à imposer une alternative démocratique», ont écrit en préambule les signataires à la naissance du Pacte, le 26 juin 2019.
«L'installation de cette structure aujourd'hui à Constantine est le point de départ d'une série qui, in fine, touchera les 48 wilayas du pays.
Le Pacte de l'alternative démocratique appuie la révolution du 22 Février, celle d'un peuple qui veut être souverain dans son pays, aspiration à laquelle le pouvoir en place a répondu par des interpellations, la décrédibilisation des actes politique et syndical, la répression et le projet de loi sur les hydrocarbures, celui de Chakib Khelil en 2005», explique Youssef Tazibt dans l'une de ces interventions, diffusée sur le site du parti.
Lors de cette réunion à laquelle la presse n'a pas été conviée, le débat a longuement porté sur l'une des actualités phares, celle des détenus d'opinion, est-il rapporté.
En cette période où les arrestations de militants et de manifestants sont légion. «Le pouvoir n'a émis aucune mesure d'apaisement, à l'inverse, il a opté pour la répression afin d'appliquer l'article 102», a souligné Ali Laskri, qui a appelé à la libération de tous les détenus d'opinion.
Les représentants du PAD, qui ont insisté sur «la nécessité de préserver le caractère pacifique, unitaire et national du mouvement populaire dans le but d'instaurer un processus constituant souverain (…) et que l'organisation d'une élection présidentielle dans le cadre du système actuel ne servira qu'à sa régénération», ont plaidé pour l'élargissement du comité de Constantine à tout l'Est algérien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.