COVID-19: fabrication et commercialisation des masques de protection à partir de juin    Washington Times prédit une riposte médiatique contre l'Algérie    DECES D'EL-YOUSSOUFI : Le président Tebboune rend hommage à un "homme d'Etat chevronné"    ALGERIE POSTE : Disponibilité du réseau de l'ordre de 97.3% durant le Ramadhan    Jeux méditerranéens : échange de vues "constructif" autour d'Oran-2022    CC du FLN : le favori bloqué et accusé d'avoir le Coronavirus    RECONDUCTION DU CONFINEMENT : Les autorisations exceptionnelles de circulation prolongées    ORAN : Le wali booste les projets en cours    Coronavirus: 133 nouveaux cas, 127 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    TISSEMSILT : Saisie de stupéfiant dans deux affaires différentes    Accidents de la route: 5 morts et 294 blessés durant les dernières 48 heures    Le Président de la République présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    Le centre de torture de Touggourt : une des sombres pages de la présence coloniale française    Crimes du 17 octobre 1961 à Paris : un des plus grands massacres de civils en Europe au 20è siècle    Décès de Abderrahmane El Youssoufi : une étoile du Grand Maghreb s'éteint    Les talibans revendiquent une première attaque    Après la mort d'un homme noir aux mains de la police : Des manifestations à Minneapolis et un commissariat incendié    6 morts dans l'explosion d'une centrale hydroélectrique    La famille d'un passeur tue 30 migrants en Libye    La colère sociale embrase plusieurs villes tunisiennes    "Kamel-eddine était sincère, franc et courageux"    Confrontation Halfaya – Saâdaoui lundi    La maquette du projet immobilier «JSK Tower» dévoilée    L'Algérie sur le podium    Ahmad Ahmad : "Nous ne pouvons pas encore nous prononcer"    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Le député FLN Abdelmalek Sahraoui bientôt devant le juge    Polémique entre la défense et la Cour de Tipasa    De nouvelles négociations en cours : L'OPEP veut prolonger les réductions jusqu'à fin 2020    Détention préventive pour le propriétaire d'une laiterie    Politique industrielle : Ferhat Aït Ali décline les nouvelles règles à l'Assemblée nationale populaire    Relance de plusieurs chantiers à Blida    Biskra : Suspension du maire de Chetma    Une politique budgétaire incohérente    Le Brent à 34 dollars à Londres    Il y a 27 ans, Tahar Djaout était assassiné : L'homme, l'écrivain, le journaliste    Rencontres Cinématographiques de Béjaia : Appel a films au RCB 2020    «Il est très important de préserver au-delà des frontières notre beau patrimoine musical andalou»    Le Fifog reporte une partie de son édition à l'automne    Tensions entre Alger et Paris    La scène, ce reflet de la société    PETITE PRESSION, GRAND CHANTAGE    Covid-19: 360 cas guéris ont quitté les hôpitaux depuis l'apparition de la pandémie    Football - Affaire de l'enregistrement audio: Ce qu'il faut savoir sur le dossier    Le rationnement de l'eau du robinet est de retour: Une nouvelle plage horaire de 18 heures dès demain    Les mercenaires cathodiques    L'APN convoque une réunion "importante" en présence du MAE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc
Publié dans El Watan le 02 - 04 - 2020

Les Sahraouis appellent le Conseil de sécurité et le secrétaire général de l'ONU à prendre des mesures strictes et rigoureuses pour amener l'occupant marocain à cesser ses opérations de pillage de leurs ressources.
Les quantités de poisson congelé en provenance du Sahara occidental, exportés illégalement par le Maroc en 2019, avoisinent les 139 000 tonnes pour un montant de 100 millions de dollars, révèle un nouveau rapport l'Observatoire Western Sahara Ressources Ressources Watch (WSRW). «D'après ce que WSRW a pu établir, 23 transbordements sur 19 navires frigorifiques différents ont eu lieu dans les eaux près de Dakhla» ville du Sahara occidental occupée, «au cours de l'année civile 2019», indique l'observatoire.
L'estimation la plus prudente de WSRW de la valeur de cette quantité de poisson congelé en utilisant le prix mondial des sardines comme point de référence la situe à environ 100 millions de dollars.
Le volume observé en 2019 est presque similaire à ce que WSRW avait observé l'année précédente. En 2018, WSRW indique avoir constaté 25 cas de transbordements de poissons sahraouis sur un navire frigorifique dans le même ancrage de Dakhla, impliquant navires frigorifiques (reefer en anglais). La quantité a été estimée à environ 150.000 tonnes. Pour la première fois, WSRW présente des chiffres agrégés des transbordements reçus par ces navires frigo dans la zone de mouillage au large de la ville de pêcheurs de Dakhla, située le long de la côte médiane du Sahara occidental.
Un transbordement en mer, c'est le transfert d'une cargaison d'un bateau à un autre, dans ce cas d'un navire de pêche vers un frigorifique. La pratique des transbordements au large de Dakhla dure depuis des décennies. La zone où les transbordements ont lieu est aussi appelée Lasarka. Les destinations d'exportation sont principalement des pays africains : Côte d'Ivoire (Abidjan), Nigéria (Lagos / Warri / Port Harcourt / Bonny), Ghana (Tema), Togo (Lomé), Bénin (Cotonou), République Démocratique du Congo (Boma) et Maroc (Agadir).
Pillage des richesses sahraouies
Toujours au titre du pillage des richesses des Sahraouis, l'Association de contrôle et protection des richesses naturelles sahraouies a, de son côté, annoncé avoir repéré un navire répondant au nom de « Golden Bonnie », battant pavillon des Iles Marshall, qui est arrivé au port de la ville de Lâayoun occupée en provenance du Maroc. Rappelant la situation juridique du territoire du Sahara occidental, l'association a mis en garde des répercussions pouvant naître de l'arrivée de ce navire dans une partie occupée du Sahara occidental dans cette conjoncture particulière marquée par la propagation du Covid-19, classée pandémie par l'OMS.
L'association a affirmé que ces pratiques de pillage et de spoliation auxquelles s'adonne l'occupant marocain en cette conjoncture délicate sont une preuve irréfutable de son indifférence quant à la dangerosité de cette pandémie et des répercussions de l'accès de ce navire au territoire sahraoui, notamment l'éventuelle transmission du virus. Relayant le communiqué de l'Association, des médias sahraouis ont attiré l'attention de la communauté internationale sur les «pratiques de certaines compagnies impliquées, avec la complicité du Maroc, dans le pillage des richesses sahraouies en usant de nouvelles méthodes pour couvrir les opérations de spoliation et de pillage».
Les Sahraouis ont appelé le Conseil de sécurité et le SG de l'ONU à «prendre des mesures strictes et rigoureuses pour amener l'occupant marocain à cesser ses opérations de pillage (…)» de leurs ressources.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.