Mise en garde    Tlemcen: L'ex-député Tahar Missoum condamné à 2 ans de prison    Les marches du vendredi se poursuivent    Décret sur les psychotropes: Le SNAPO réclame la publication de la liste des produits concernés    La CNAS d'Oran organise une campagne d'information: Du nouveau pour les demandes de congé de maternité à distance    El-Bayadh: Les agriculteurs soulagés    CFA - Grade fédéral: Une liste des arbitres admis gelée    FAF - Coupe de la Ligue: USMA - MCA, une finale avant la lettre    Eradication prochaine de trois grands bidonvilles: Préparatifs pour le relogement de plus de 4.000 familles    MONNAIE COURANTE    Prise en charge des revendications socioprofessionnelles: Djerad pour une «approche progressive»    LES «BONS MOTS» : «LIMOGEAGE», «LYNCHAGE», «COMPLOT»...    Guelma: L'évocation douloureuse du 8 mai 1945    La police attaquée, une dizaine de morts et des kidnappings    Une politique du mensonge et du chantage    Des ex-magistrats saisissent Tebboune    Un lourd dossier contre Rachad    Mahrez refait le match    Villarreal – Man United, une finale inédite    Tottenham cible Conte    Les slogans sortis de laboratoires    Les mises en garde du gouvernement    Le gaspillage atteint son apogée    De l'importance des structures de proximité    L'unité d'urgences médicales opérationnelle    L'Algérie dans le «Top Ten»    À la veille du grand jour à Béjaïa    La Tunisie, aux abois, se tourne de nouveau vers le FMI    La pasionaria Djamila Boupacha    Une idée sur la barbarie coloniale    Le fabuleux destin d'un héros oublié    Vers un congrès national sur la réconciliation en Libye    Ouverture d'une nouvelle agence à Reghaïa    Renvoi du verdict au 27 mai    Le résistant intrépide    Limogeage du directeur régional des douanes d'Annaba    Le manque de vaccins accroît le risque d'une nouvelle vague    La mercuriale se stabilise pour les légumes, pas pour les fruits    15 personnes arrêtées à El-Qods occupée    Un report qui n'arrange pas les Verts    Les nouvelles recrues de la JSK, de l'ESS, du NCM, de l'USMH et du WAT qualifiées    USMA-MCA, le choc    Percée des conservateurs dans un bastion travailliste    Sansal récipiendaire du prix Méditerranée du roman 2021    Quid de la coopération technique ?    L'histoire de Mowgli traduite en kabyle    UA: échange de vues entre Boukadoum et Faki au sujet des travaux du CPS    L'opération Barkhane ne devrait pas durer plus que quelques années    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un navire battant pavillon des Iles Marshall impliqué dans le pillage des richesses sahraouies
Publié dans Algérie Presse Service le 31 - 03 - 2020

L'Association de contrôle et protection des richesses naturelles sahraouies a annoncé avoir repéré un navire répondant au nom de "Golden Bonnie", battant pavillon des Iles Marshall, qui est arrivé au port de la ville de Lâayoun occupée en provenance du port de Casablanca (Maroc).
Rappelant la situation juridique du territoire du Sahara occidental, l'association a mis en garde des répercussions pouvant naître de l'arrivée de ce navire dans une partie occupée du Sahara occidental dans cette conjoncture particulière marquée par la propagation du Covid-19, classée pandémie par l'OMS.
L'association a affirmé que ces pratiques de pillage et de spoliation auxquelles s'adonne l'occupant marocain en cette conjoncture délicate sont une preuve irréfutable de son indifférence quant à la dangerosité de cette pandémie et des répercussions de l'accès de ce navire au territoire sahraoui, notamment l'éventuelle transmission du virus.
Relayant le communiqué de l'Association, des médias sahraouis ont attiré l'attention de la communauté internationale sur les "pratiques de certaines compagnies impliquées, avec la complicité du Maroc, dans le pillage des richesses sahraouies en usant de nouvelles méthodes pour couvrir les opérations de spoliation et de pillage.
Appelant la communauté internationale a assumer ses responsabilités vis-à-vis du peuple sahraoui pour lui permettre d'exercer sa souveraineté sur ses richesses, les médias sahraouis ont interpellé le Conseil de sécurité et le SG de l'ONU a "prendre des mesures strictes et rigoureuses pour amener l'occupant marocain à cesser ses opérations de pillage, notamment en cette conjoncture particulière".
Lundi, le Front Polisario a mis en garde l'entreprise allemande "Continental" contre ses activités illégales au Sahara occidental occupé, soulignant que toute participation à la spoliation de richesses sahraouies, engage la responsabilité civile et pénale du Groupe et de ses dirigeants.
"Des informations concordantes établissent que votre société entend renouveler un contrat avec le Groupe OCP (Office chérifien des phosphates). Je n'ai, bien entendu, rien à dire pour ce qui concerne vos activités sur le territoire du Maroc, mais il en va différemment lorsqu'il s'agit du territoire du Sahara occidental", a écrit le membre de la direction politique du Front Polisario chargé de l'Europe et l'Union européenne, Oubi Bouchraya Bachir, dans une lettre adressée au Groupe Continental.
"Votre société, implantée en Europe, est entièrement soumise au droit européen, et si elle le viole, elle se place dans l'illégalité, et engage sa responsabilité", a ajouté M. Oubi Bouchraya Bachir.
Le diplomate sahraoui a également rappelé au Groupe allemand que "sur le plan opératoire, vous êtes tenus de respecter les principes posés par la Cour de Justice de l'Union européenne dans son arrêt du 21 décembre 2016, à savoir que le Maroc et le Sahara occidental sont deux territoires distincts et séparés, que le Maroc n'y est pas souverain, mais seulement puissance militaire occupante en application de la IV Convention de Genève".
Le 16 mars dernier huit organisations allemandes ont appelé conjointement Continental à "se conformer à sa responsabilité d'entreprise et à ne pas apporter un soutien économique à l'occupation marocaine de parties du Sahara occidental, en violation du droit international".
Chaque année, le Maroc exporte entre 1 et 2 millions de tonnes de ce minerai, en violation du droit international en l'utilisant aussi dans son lobbying politique afin de gagner le soutien d'autres pays à son occupation illégale.
Le Front Polisario, seul représentant légitime du peuple sahraoui, s'est toujours ouvertement opposé à ce pillage, et l'a exprimé devant l'ONU à toute occasion, et aux entreprises concernées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.