Transport urbain: adoption de mesures préventives en prévision de la reprise de l'activité    Le ministère sahraoui de la Culture dénonce le vandalisme du patrimoine matériel et immatériel dans les territoires occupés    Covid19: 115 nouveaux cas, 178 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Début de la 179e réunion de la conférence de l'OPEP sous la présidence de l'Algérie    Retour à la compétition : Medouar préconise un dépistage massif des joueurs    Hamel condamné à 12 ans de prison ferme    Rassemblements citoyens à Tazmalt et Akbou    MO Béjaïa : Zahir Attia n'est pas le «bienvenu»    Le monde vient de connaître son mois de mai le plus chaud jamais enregistré    Reprise des activités économiques et commerciales: l'ANCA salue la décision    BLIDA RESPIRE    LE HIRAK, UN NOUVEL ETHOS ET DES VICTOIRES…    Les enfants d'El Hamri avaient annoncé la couleur : le rouge et blanc    Hussein Si Ahmed, un artiste céramiste : A la fortune du potier    D'anciens manuscrits et des bâtiments historiques en péril    Violente Amérique !    Le crime de Minneapolis    Coronavirus Covid-19 : une maladie sans visage, un visage sans maladie !    Sidi Bel Abbès: Assemblée de l'APW sous tension    Des températures «au-dessus de la normale» prévues cet été    Chlef: La récolte céréalière en baisse    Investissement: Du nouveau pour l'octroi de terres agricoles    Présidents des clubs de l'Ouest: La réunion reportée à une date ultérieure    OM Arzew: L'affaire des dettes devant la justice    Espagne: La demande insolite du FC Barcelone    LA NECESSAIRE LECTURE APPROFONDIE    Le ou la COVID ?    Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Le Consul général de France à Alger s'exprime    Les factures Sonelgaz salées à Jijel    Les conseils de classe convoqués ce lundi    Hommage au personnel médical de l'hôpital d'El-Amria    Ghannouchi fragilisé    L'ONU crée une mission d'appui à la transition    1 300 civils tués et plus d'un demi-million de déplacés en 8 mois    Sit-in de souscripteurs devant le siège de l'AADL    "La fin du système Bouteflika" passée à la loupe    La mineuse de la tomate fait des ravages    L'Algérie représentée par la poétesse Nina Lys Affane    Lancement de spectacles virtuels pour enfants    L'épreuve    L'infrangible lien…    Libye: les pro-GNA ont pris le dernier fief de Haftar dans l'Ouest    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Le référendum sur la révision constitutionnelle en Octobre    "Heureusement que nous avons gagné le procès de Malo"    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    Relation post-Brexit: les "progrès restent limités" dans les négociations avec l'UE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pandémie du nouveau coronavirus : La France toujours en «phase d'aggravation»
Publié dans El Watan le 08 - 04 - 2020

Le pic de l'épidémie de coronavirus n'a pas encore été franchi en France, où la «phase d'aggravation» est toujours en cours, avec un nombre encore important de patients en état grave admis à l'hôpital, a déclaré hier le ministre de la Santé, Olivier Véran.
L'augmentation du nombre «de patients en état grave admis à l'hôpital se réduit, se freine, mais nous sommes encore en augmentation, ce qui veut dire que nous ne sommes pas encore au pic épidémique», a-t-il déclaré sur BFM TV. «Cela veut dire que nous sommes encore en phase d'aggravation de cette épidémie sur le territoire national.» «On voit que l'aggravation de l'épidémie est en train de se freiner sous l'effet du confinement et des mesures mises en place, mais elle se poursuit, donc nous ne sommes pas au bout de nos efforts», a-t-il ajouté, repris par l'agence Reuters.
Selon le dernier bilan officiel fourni lundi soir, près de 9000 personnes sont mortes en France de l'épidémie, dont 6494 dans les hôpitaux et 2417 dans les institutions médico-sociales, dont les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).
Pour tenter de contenir l'épidémie, apparue en Chine en décembre avant de se propager dans plus de 200 pays, la France a – comme ses voisins italiens et espagnols – adopté des mesures drastiques de confinement le 17 mars, qui ont déjà été prolongées de deux semaines et qui pourraient l'être une nouvelle fois, le 15 avril. «On a conscience que le confinement permet de sauver les vies», a déclaré Olivier Véran, «donc le confinement durera aussi longtemps qu'il est nécessaire qu'il dure». «Vous aurez la réponse rapidement», a-t-il ajouté, évoquant une possible «intervention dans la semaine du président de la République ou du Premier ministre ou des deux». «Mais il ne faut pas parler trop tôt du déconfinement, parce que quand on commence à parler de l'après, on a le sentiment que c'est fini», a-t-il dit, selon Reuters qui rapporte l'information.
Le début des vacances scolaires de Pâques dans la zone C, qui comprend notamment l'Ile-de-France, et la météo clémente ont fait craindre à l'Exécutif ces derniers jours un «relâchement» du respect du confinement. Face à ce risque, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a demandé lundi aux préfets d'«examiner au cas par cas» la «nécessité de durcir les mesures», «là où des signes de laisser-aller se feraient jour».
Au niveau local, plusieurs élus ont par ailleurs exprimé le souhait, ces derniers jours, de rendre le port du masque obligatoire pour tous, à l'image du maire de Nice, Christian Estrosi, et du président des Républicains (LR) de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Renaud Muselier.
Ce scénario est pour l'heure exclu à ce stade par l'Exécutif à l'échelle nationale, même si la ligne officielle s'est infléchie depuis la fin de la semaine dernière, après des déclarations de l'OMS ouvrant pour la première fois la voie à cette option.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.