Le Premier ministre entame une visite de travail dans la wilaya d'Alger    Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Brèves    Chlef : Le projet des deux trémies toujours en souffrance    Biskra : La Casnos active un portail électronique pour ses affiliés    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    FAF : Contenu de la mise au point    MOB : Bennai saisit la justice    Championnat d'Espagne : Zidane ne souhaite pas un éventuel départ de Messi du Barça    Refonte du système et de la politique nationale de santé en Algérie : Quelques questions à l'ordre du jour    Epidémie du coronavirus à El Tarf : El Kala redoute l'éclosion d'un foyer cet été    On vous le dit    L'Algérie rapatrie les crânes de 24 de ses résistants à la colonisation française    La récupération des ossements et crânes de chouhada confère au 58e anniversaire de l'indépendance et de la jeunesse un cachet spécial et singulier    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    Agression de l'éditeur Karim Chikh : Vague d'indignation sur la toile    Paléontologie : Le jurassique au pied de la cite Malki    Non respect des mesures préventives contre le Covid 19 : 1034 infractions en un mois    De l'eau pour tous...    Squat des terrasses d'immeubles au centre-ville: Démolition d'une construction illicite à la rue Larbi Ben M'hidi    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Dans l'attente de leurs procès: Plusieurs détenus du Hirak remis en liberté    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Ben Ali promu général d'Armée: Chanegriha confirmé dans le poste de Chef d'état-major de l'ANP    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    "25 à 30% des cas confirmés à la Covid-19 sont d'origine familiale"    ;413 contaminations, nouveau record quotidien    L'Espagne ne veut pas d'Algériens sur son territoire    Deux navires de Sonatrach séquestrés au Liban    Chengriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    Liste des résistants algériens dont les ossements ont été rapatriés vendredi de France    PARTI RND : Le travail collectif pour préserver la stabilité du parti    SONELGAZ : Le PDG élu à la tête l'association Med-TSO    FETE DE L'INDEPENDANCE NATIONALE : La journée du 5 juillet chômée et payée    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    France : « Pour une République française antiraciste et décolonialisée »    Ecouter la musique pourrait réduire les crises d'épilepsie    LE PDG DE ‘'SADEG'' A MOSTAGANEM : Des inaugurations et une redynamisation des projets en cours    ORAN : Une enveloppe de 1300 milliards allouée pour les JM 2022    Cyclisme : les Algériennes Bensalah et Bouchoucha admises comme Commissaires de courses sur piste (UAC)    Heureusement que le cœur du hirak n'est pas à la place de la République.    Quotidien Ech-chaâb: la réforme prévue en Algérie repose sur une pré-prospection    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Editions Chihab : Mère des Cités, un sacré polar
Publié dans El Watan le 23 - 05 - 2020

Dans Mère des Cités, dernier roman de Mustapha Bouchareb, l'auteur met au jour l'atrocité de l'humain, nourrie par des conflits personnels ou claniques à travers un polar particulier par la sacralité des lieux où il se déroule, La Mecque.
Paru aux éditions Chihab, ce quatrième roman de l'auteur, qui propose un premier polar, relate en 327 pages l'histoire de Nezli, jeune femme d'origine indienne à la beauté éclatante et dernière épouse du riche entrepreneur Cheikh Torky Wasdary, retrouvée morte par des éboueurs dans une décharge publique de la Mecque.
L'auteur relate en détail l'enlèvement de Nezli dans l'aéroport de Djeddah alors qu'elle s'apprêtait à rendre visite à sa famille, en Inde. Lors de sa séquestration, la jeune femme a subi les pires sévices, droguée et violée pendant plusieurs jours elle finira par rendre l'âme après plusieurs tentatives d'évasion et de violentes altercations. L'enquête policière, minutieusement menée par Safoug, commence par soupçonner Saquer, fils de cheikh Torky Wasdary, qui aurait assassiné la dernière épouse de son vieux père pour préserver son héritage.
La police du royaume ne tarde pas à démasquer l'auteur de ce crime abject qui se révèle être moins important, aux yeux de l'auteur, que l'exploration des motifs possibles ayant motivé ce dernier. Ecrit à la troisième personne du singulier, le roman est servi par une écriture descriptive agréable à lire qui dépeint le malheur et les souffrances de Nezli, une beauté indienne dont le sort a été scellé par le consentement de son père qui l'offrait à un riche inconnu. L'auteur a agrémenté son récit de dialogues concis qui ont servi à déterminer la nature des rapports entre les différents personnages du roman.
Mariages forcés, la polygamie, les conflits, les conditions des travailleurs immigrés
Mère des cités exhume des sujets complexes et tabous dans la société mecquoise comme les mariages forcés, la polygamie, les conflits d'héritage et les conditions de vie dures des travailleurs immigrés, dénoncés dans ce roman, mais aussi dans la précédente publication de l'auteur, Fatwa. Mustapha Bouchareb, promène également son lecteur à travers les rues de la ville sainte encombrées de pèlerins, ses souks grouillants, ses vendeurs à la sauvette et ses tours de verre formant un contraste élégant avec ses maisons antiques décrépies.
Auteur de trois autres romans dont Fièvre d'été (1990) et Fatwa, couronné en 2016 du prix littéraire Mohammed Dib, Mustapha Bouchareb a enseigné l'anglais dans une université de Riyadh, en Arabie Saoudite. Il a également publié des recueils de nouvelles en français et en anglais dont Ombres dans le désordre de la nuit (1991) et The Sea Yonder, une réécriture complète d'une dizaine de ses nouvelles publiée en Inde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.