Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines à Farsia et Houza    JM-Oran-2022/ Boxe (tirage au sort) : les Algériens fixés sur leurs adversaires    Le nouveau code administratif assure plus de souplesse dans l'application des décisions de justice    Le parti "Jil Jadid" tient son 2e congrès national    Arrivée du vice-président turc Fuat Oktay    Championnat national de natation du personnel de l'administration pénitentiaire: Mourad Kessab et Meroua Mahieddine sacrés    JM Oran-2022: Oran vit au rythme des journées nationales du théâtre de rue    Maroc/Espagne : appels à une enquête indépendante après le drame migratoire de Melilla    Manchester City va frapper un joli coup avec Kalvin Phillips    Les Douanes lancent une campagne de sensibilisation aux dangers de la drogue    JM Oran-2022/Cérémonie: que la fête commence    JM-Oran-2022 : la lutte algérienne ambitionne de faire mieux que la précédente édition à Tarragone    Lamamra reçoit à Oran le SG de l'Union pour la Méditerranée    Le Milan AC cherche à recruter Hakim Ziyech    Canicule annoncée, dimanche et lundi, sur des wilayas de l'Est du pays    Port d'Alger: hausse de 18% des conteneurs à l'export durant le 1er trimestre 2022    JM-Oran-2022: 21 artistes participent à l'édition spéciale du Festival de la chanson du Raï à Oran    22e Festival culturel européen : le duo portugais,"Senza" enchante le public algérois    Des rêves et des tabous    Hommage à Shirine Abou Aklah    Covid-19: Du nouveau pour les billets non utilisés d'Air Algérie    El Tarf: Les maires achèvent leur cycle de formation    Tlemcen: Mouton de l'Aïd : tout le monde se plaint!    Les communes dispensées de la gestion des écoles    L'UGCAA sensibilise à J-1 des Jeux méditerranéens: Des brigades mobiles pour le contrôle des taxis et des bus    La corruption, la triche et la lèche    Tebboune inaugure plusieurs projets à Oran: Levée définitive des obstacles bureaucratiques    L'Ukraine et les limites de l'Union européenne    Sur les traces de la nostalgie olympique    Enjeux politiques et économiques    La radieuse sur son 31    Le FMI doit tenir compte de l'impact social des réformes    Les économies africaines gardent leur optimisme    «Je ne pardonnerai à personne»    Le Code d'investissement adopté ce lundi    Honneur aux jeunes compétences    La sécurité sera au rendez-vous    Plan de circulation spécial et du cinéma partout...    Sortie de 6 promotions    «C'est un des leviers de la souveraineté nationale!»    Un potentiel mal exploité    Deux festivals et deux salons du livre    «Il faut revenir à la formation»    Cinéma à l'affiche    Sortie de 8 promotions des officiers de la Gendarmerie nationale à l'ESGN de Zeralda    Notre mère l'Afrique !    Bons mots et cruelles vérités    Tebboune installe le Conseil supérieur de la jeunesse    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Compagnie nationale de navigation
Une entreprise dans la tempête
Publié dans El Watan le 04 - 04 - 2005

Le tribunal correctionnel de Sidi M'hamed, rattaché à la cour d'Alger, a prononcé hier cinq condamnations de 1 an de prison avec sursis à l'encontre de trois syndicalistes, dont l'ex-secrétaire général de la section syndicale, le sous-directeur des œuvres sociales et le gérant de la coopérative d'achat de la Cnan.
Le ministère public avait, dans son réquisitoire, demandé une peine de 5 années de prison ferme à l'encontre des prévenus, accusés d'avoir détourné près de 15 millions de dinars des caisses des œuvres sociales de la compagnie maritime. Ce procès a été marqué par l'absence de la Cnan, dans la mesure où elle ne s'est pas constituée partie civile. Position qu'elle a également adoptée dans l'affaire du naufrage du navire Béchar, actuellement en instruction, où, à ce jour, aucune action dans ce sens n'a été enregistrée. En effet, depuis la présentation des cadres de la Cnan au procureur, puis au juge d'instruction, l'équipe dirigeante de la compagnie maritime n'a pas jugé utile de défendre les intérêts de l'entreprise à travers sa constitution en tant que partie civile ayant subi des dommages moraux, physiques et financiers à la suite du naufrage de novembre 2004 qui a eu pour conséquence la perte du navire Béchar, avec à son bord 18 marins, et celle du vraquier Batna, actuellement dans un état de dégradation avancée. En dépit du fait que les deux navires sont assurés, les deux naufrages ont causé des pertes financières énormes à l'entreprise maritime, déjà fortement affectée par un marché dominé par des compagnies privées, mais également par une gestion « controversée » de la flotte. Une gestion que passe actuellement au peigne fin une mission d'expertise dépêchée par les plus hautes autorités. L'envoi de cette commission a été décidé à la suite d'un rapport détaillé sur certaines « défaillances », transmis par les services de sécurité au président de la République. La mise en détention préventive de six cadres de l'entreprise, à leur tête le PDG, a poussé les pouvoirs publics à faire appel à un directoire provisoire dirigé par un ancien cadre de la compagnie dont la mission est de gérer les affaires courantes de la Cnan en attendant la fin de cette affaire. A signaler que vingt-deux personnes ont été inculpées par le magistrat instructeur près le tribunal d'Alger dans le cadre du naufrage du Béchar. Parmi ces dernières, cinq membres de la direction générale et le PDG ont été mis sous mandat de dépôt pour, entre autres, « non-assistance à personnes en danger » et ce après une enquête de deux mois menée par les services de la Gendarmerie nationale sur réquisition du parquet d'Alger. Ces inculpations ont suscité de nombreuses interrogations dans la mesure où elles n'ont touché que les cadres de la compagnie maritime, alors que, de l'avis des professionnels et même de ceux qui ont mené l'enquête, la responsabilité dans cette tragédie est partagée entre toutes les parties concernées par la sécurité portuaire, notamment l'Epal, les gardes-côtes, la marine et la capitainerie. En attendant que l'instruction de cette affaire soit terminée, les parents et proches des victimes attendent toujours d'être informés du contenu du rapport de la commission administrative, installée par le ministre des Transports pour faire la lumière sur le naufrage, et qui, à ce jour, est tenu secret.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.