Feux de forêts: réunion pour indemniser les personnes impactées    551 nouveaux cas confirmés et 13 décès en Algérie    EFFONDREMENT DU TUNNEL MINIER A AIN AZAL : Une commission d'enquête pour déterminer les causes    EXPLOSIONS DE BEYROUTH : Pas d'Algériens parmi les victimes    LE CHEF D'ETAT-MAJOR CHANEGRIHA AFFIRME : La gendarmerie est l'un des piliers de la stabilité    Le Général-Major Meftah Souab n'est pas en fuite    PROTECTION CIVILE DE MOSTAGANEM : 266 interventions les jours de l'Aïd    TIZI OUZOU : Confinement partiel dans deux communes    COLLECTE DES ORDURES MENAGERES A ORAN : La mairie réquisitionne des entreprises communales    Explosion de Beyrouth: entretien téléphonique entre le président Tebboune et son homologue libanais    Premiers essais de Vision-S    Sit-in des supporters pour réclamer la 2e place au classement    Réunion du bureau fédéral lundi prochain    Manchester United et l'Inter : objectif «Final 8»    L'eau, le feu, l'argent et les enquêtes    Lancement officiel de la commercialisation de produits de finance islamique    Mutualisation des compétences et passage de témoin    Le nouveau SUV Enyaq iV se dévoile    Un SUV pour les pays émergents    Les modalités restent à fixer    2 employés morts dans l'effondrement partiel d'un tunnel minier à Chaâba-el-Hamra    La rentrée universitaire semble compromise    Black is King, le film de Beyoncé célébré, mais aussi critiqué    La pandémie joue les trouble-fêtes    Controverse sur la «grande Albanie» : Dua Lipa dit avoir été mal comprise    La famille Bouchaoui sans acte de propriété    L'aide humanitaire ne suffit pas    Signature de conventions de partenariat    Les walis sommés de transmettre les registres de doléances à la Présidence    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Infantino "respectera toute décision" de la commission d'éthique    L'ex-roi d'Espagne Juan Carlos serait en République dominicaine    17 morts dans des inondations dans le Nord    Charbel Wehbé, nouveau ministre des Affaires étrangères    Se reconstruire après la tragédie    "Aucun échec n'est une mort définitive"    Karim Younes se livre    Histoire. Lutte du peuple algérien pour l'Indépendance : 1958, une année charnière    Décès du Pr Jean-Paul Grangaud : Condoléances du ministre de la Santé    Décès du khalife général Médina Baye (Sénégal): Condoléances du Président Tebboune    Tiaret: La ville n'aura pas son tramway    USTOMB et Tosyali Holding Algérie: Vers la mise en place de formations professionnalisantes    Lobbyiste américain engagé par Haddad: Le parquet général ouvre une enquête    WA Tlemcen: Le Widad retrouve la place qui lui sied    Pénurie de plus de 200 médicaments    Les clubs ne savent plusà quel saint se vouer    "Sonatrach n'est pas impliquée dans l'affaire du fuel frelaté au Liban"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Histoire. Le 14 juillet 1953 : La police abat 7 militants à Paris
Publié dans El Watan le 15 - 07 - 2020

Les historiens français Olivier Le Cour Grandmaison et Benjamin Stora relatent dans leurs livres cet événement tombé dans l'oubli en Algérie.
Le moudjahid Mohamed Ghafir, «Moh Clichy», le rappelle aussi dans son livre. Les responsables du MTLD, chargés d'organiser la fédération de France PPA-MTLD jusqu'à la création du CRUA (Comité révolutionnaire de l'unité et de l'action), s'appelaient Mohamed Boudiaf, responsable organique et son adjoint Didouche Mourad.
En effet, le mardi 14 juillet 1953, alors que le peuple français et ses autorités civiles et militaires fêtaient la victoire des alliés sur le nazisme, en organisant un défilé à la Place de la Nation (Paris), six militants algériens avaient été lâchement abattus par la police française, pour avoir clamé l'Indépendance de l'Algérie, en brandissant le drapeau algérien à Paris. Le sinistre Maurice Papon était l'auteur de ce crime, en sa qualité de Secrétaire général de la Préfecture de la Seine.
Les six militants martyrs, tombés au champ d'honneur avant le déclenchement de la Lutte armée (14 juillet 1953) se nomment, Bacha Abdellah né en 1928 à Bouira ; Madjem Tahar né en 1927 à Sétif ; Draris Abdelkader né en 1921 à Tlemcen ; Daoui Larbi né en 1926 à Nâama ; Iloul Mouhoub né en 1933 à Bejaia ; Tadjadit Amar né en 1927 à Tizi-Ouzou. M. Maurice Lurot né en 1912 en Ardennes (France), un métallurgiste, militant de la CGT, sympathisant de la cause nationale, a été lui aussi victime de cet attentat perpétré par la police française, au côté des martyrs algériens.
Ce crime mérite d'être souligné, car il avait eu lieu au moment où les Français fêtaient la victoire contre les forces nazies, un certain 14 juillet 1953. Mme Hidalgo, maire de Paris, a dévoilé officiellement le 06 juillet 2017 une plaque commémorative à la mémoire des martyrs assassinés par la police de Maurice Papon le 13 juillet 1953 à Paris.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.