Le Président Tebboune s'entretient en tête-à-tête avec l'Emir de l'Etat du Qatar    JM-Oran-2022 : début de la cérémonie d'ouverture    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines à Farsia et Houza    JM-Oran-2022/ Boxe (tirage au sort) : les Algériens fixés sur leurs adversaires    Le nouveau code administratif assure plus de souplesse dans l'application des décisions de justice    Le parti "Jil Jadid" tient son 2e congrès national    Arrivée du vice-président turc Fuat Oktay    Championnat national de natation du personnel de l'administration pénitentiaire: Mourad Kessab et Meroua Mahieddine sacrés    JM Oran-2022: Oran vit au rythme des journées nationales du théâtre de rue    Maroc/Espagne : appels à une enquête indépendante après le drame migratoire de Melilla    Manchester City va frapper un joli coup avec Kalvin Phillips    Les Douanes lancent une campagne de sensibilisation aux dangers de la drogue    JM-Oran-2022 : la lutte algérienne ambitionne de faire mieux que la précédente édition à Tarragone    Le Milan AC cherche à recruter Hakim Ziyech    Canicule annoncée, dimanche et lundi, sur des wilayas de l'Est du pays    Port d'Alger: hausse de 18% des conteneurs à l'export durant le 1er trimestre 2022    JM-Oran-2022: 21 artistes participent à l'édition spéciale du Festival de la chanson du Raï à Oran    22e Festival culturel européen : le duo portugais,"Senza" enchante le public algérois    Des rêves et des tabous    Hommage à Shirine Abou Aklah    Covid-19: Du nouveau pour les billets non utilisés d'Air Algérie    El Tarf: Les maires achèvent leur cycle de formation    Tlemcen: Mouton de l'Aïd : tout le monde se plaint!    Les communes dispensées de la gestion des écoles    L'UGCAA sensibilise à J-1 des Jeux méditerranéens: Des brigades mobiles pour le contrôle des taxis et des bus    La corruption, la triche et la lèche    Tebboune inaugure plusieurs projets à Oran: Levée définitive des obstacles bureaucratiques    L'Ukraine et les limites de l'Union européenne    Sur les traces de la nostalgie olympique    Enjeux politiques et économiques    La radieuse sur son 31    Le FMI doit tenir compte de l'impact social des réformes    Les économies africaines gardent leur optimisme    «Je ne pardonnerai à personne»    Le Code d'investissement adopté ce lundi    Honneur aux jeunes compétences    La sécurité sera au rendez-vous    Plan de circulation spécial et du cinéma partout...    Sortie de 6 promotions    «C'est un des leviers de la souveraineté nationale!»    Un potentiel mal exploité    Deux festivals et deux salons du livre    «Il faut revenir à la formation»    Cinéma à l'affiche    Sortie de 8 promotions des officiers de la Gendarmerie nationale à l'ESGN de Zeralda    Notre mère l'Afrique !    Bons mots et cruelles vérités    Tebboune installe le Conseil supérieur de la jeunesse    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le procès de Tliba et Ould Abbès reporté au 2 septembre prochain
Business des candidatures FLN aux législatives de 2017
Publié dans El Watan le 13 - 08 - 2020

Ayant fondu de plusieurs kilos, l'ex-député FLN et ancien vice-président de l'Assemblée nationale est apparu hier au tribunal de Sidi M'hamed, à Alger, où il devait comparaître avec cinq autres prévenus, dont un en fuite à l'étranger, pour, entre autres, «blanchiment d'argent», «octroi et acceptation d'indus avantages», «violation de la réglementation des changes», «abus de fonction».
Il s'agit de Djamel Ould Abbès, ex-secrétaire général du FLN, ses deux enfants Skander et El Wafi (en fuite à l'étranger), de Kheladi Bouchenak, Mohamed Habchi, promoteur immobilier, et Dhaya Eddine, le frère de Bahaeddine Tliba.
En tout, six prévenus, dont un en fuite et un deuxième, le promoteur, en liberté, mais à l'audience, Djamel Ould Abbès était absent. Son extraction de la prison n'a pas été faite. Le juge fait l'appel des prévenus et décide de renvoyer l'affaire au 2 septembre prochain.
Mais un des avocats de Tliba plaide sa mise en liberté provisoire. Il argumente sa demande par le droit des justiciables à la présomption d'innocence, mais aussi par les dispositions du code de procédure pénale, notamment l'article 125, qui présente la détention comme une mesure exceptionnelle et non la règle.
L'avocat tente de convaincre le juge des garanties que son mandant présente. «Baha Eddine Tliba est un homme politique et un homme d'affaires connu. Tous ses biens sont en Algérie, et il a une adresse fixe.
Légalement, il offre toutes les garanties pour bénéficier de la mise en liberté. Son état de santé s'est dégradé durant sa détention. Il souffre de 13 maladies lourdes sans compter celles qu'il a eues en prison», déclare l'avocat avant que le juge ne rejette sur place et rapidement la demande.
A signaler que cette affaire avait éclaté en février 2017, avec l'interpellation, par les services de la sécurité intérieure, des deux enfants, Skender et El Wafi, de Djamel Ould Abbès, alors secrétaire général du FLN, et la saisie dans la villa 58 à la résidence d'Etat de Club des pins, à l'ouest d'Alger, où ils résident, d'importantes sommes d'argent en dinar et en devise.
Après leur audition et celle du chargé de l'organisation des listes électorales, Kheladi Bouchenak, ainsi que Tliba, l'affaire a été étouffée et a refait surface en automne 2019, après la levée de l'immunité de Bahaeddine Tliba et sa tentative de fuite à l'étranger par la frontière algéro-tunisienne.
Quelque temps après, Tliba a été arrêté, puis remis aux services de sécurité et placé en détention, avec l'ensemble des personnes impliquées dans ce dossier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.