L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Boumala victime de son paradoxe    La dernière ligne droite    Les nouvelles instructions du Président Tebboune    Le baril fait du yoyo    L'UGTA se fâche    Les chantiers de Khaldi    Sabri Boukadoum à la tête d'une délégation de haut niveau    Macron pointe la volonté de réconciliation malgré des «résistances»    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Boukadoum et Beldjoud en visite de travail en Libye    La grande menace des riches    Brèves    Une AGE à refaire    Révolution dans le football européen    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Le feu vert de Tebboune    163 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    La Confédération des syndicats algériens tire la sonnette d'alarme    Le spectacle vivant réclame des aides    Le patrimoine musical algérien en deuil    «Chaque rôle apporte un plus...»    Déstockage d'importantes quantités pour faire baisser les prix    Vers la mise en place d'une charte    Une grande voix du style assimi s'éteint    Macron commente les propos de Djâaboub    Commémoré sous le signe de «la consolidation des acquis»    Installation du nouveau chef de Sûreté de la wilaya de Tipasa    L'AC Milan, la Juventus et l'Inter se sont prononcés pour la Serie A    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Sahara occidental: le Polisario demande "un cadre plus sérieux" pour les négociations    Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine 2021    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    Justice : Procès de Tabou reporté, Boumala relaxé    FAF : La passation de consignes entre Zetchi et Amara demain    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    C'est l'escalade !    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Kafteji    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    6 ans de prison pour deux anciens DG    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A la veille de la réunion du comité de suivi de l'accord de l'OPEP+: L'AIE évoque des «perspectives fragiles» pour le marché pétrolier
Publié dans El Watan le 16 - 09 - 2020

Après l'OPEP, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) abaisse ses prévisions sur la demande mondiale de pétrole. L'AIE considère le marché pétrolier plus fragile à cause de la résurgence du virus de la Covid-19 impactant le niveau de la demande mondiale de pétrole.
Pour le quatrième trimestre de l'année, l'AIE abaisse ses prévisions de 600 000 barils par jour, alors que les stocks dans les pays développés ont atteint un niveau record en juillet, avec 3,225 milliards de barils, et ne diminueront pas de sitôt comme initialement prévu. L'AIE s'attend ainsi à une chute annuelle de 8,4 millions de barils/jour contre 8,1 mb/j dans son précédent rapport.
La persistance de la pandémie de coronavirus plombe la relance économique et de ce fait toute reprise de la demande, indique l'AIE, surtout que le secteur du transport, notamment le trafic aérien, demeure très limité. L'AIE abaisse d'ailleurs les prévisions de consommation de carburant pour le reste de l'année. «Nous nous attendons à ce que la reprise de la demande de pétrole décélère nettement au second semestre 2020...
La voie à suivre est perfide au milieu de la flambée des cas de Covid-19 dans de nombreuses régions du monde», signale l'AIE. Les pronostics sombres de l'AIE rejoignent ceux de l'OPEP, de BP Plc et du groupe Trafigura, qui ne s'attendent pas à une reprise de la demande de pétrole de sitôt. Les cours du pétrole peinent d'ailleurs à atteindre les 40 dollars alors qu'ils arrivaient à se maintenir au niveau de la moyenne de 45 dollars le baril les deux mois derniers. Selon les données de l'AIE, la demande mondiale de pétrole a été en moyenne inférieure de 10,5 millions de barils par jour par rapport à l'année dernière, soit 10% de moins en raison du faible niveau du trafic routier et aérien. Aujourd'hui, le niveau de la consommation demeure inchangé et ne dépasse pas les 10,7 millions de barils.
La décision de réduction de l'offre de pétrole sur le marché par l'OPEP et ses alliés a pu un certain temps maintenir les prix à un niveau le moins fragile possible, avec l'espoir de voir un mois de septembre porteur de relance économique. Mais la rentrée sociale n'a toutefois pas tenu ses promesses, et le coronavirus continue de peser de tout son poids sur l'activité économique. Demain, les pays membres de l'OPEP et leurs alliés se donnent rendez-vous pour une réunion de suivi de l'application de l'accord de réduction de la production mis en œuvre depuis mai dernier et s'engageant à une réduction de près de 10 millions de barils/jour.
En sus de la faiblesse de la demande mondiale, l'OPEP devra également faire face à un nouveau défi lié au degré d'engagement de ses membres. Les Emirats arabes unis, fidèle allié de l'Arabie Saoudite, ont foulé aux pieds leur engagement envers l'accord signé après d'âpres négociations avec la Russie. Selon l'AIE, les EAU n'ont appliqué que 10% de réduction de leur quota de production en août dernier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.