Beldjoud préside l'installation du wali d'El Menia    Digital Gate International Film Festival: le court métrage algérien "Mania" primé    Le CRB dos au mur    Les clubs algériens dans la tourmente    PM Lesotho: "Nous poursuivrons la lutte pour libérer le peuple sahraoui du colonialisme"    Oualid: Algeria Venture sera "la vitrine" des projets innovants algériens à international    Arkab prend part jeudi aux travaux de la 14ème réunion ministérielle OPEP+    Production du Sputnik V en Algérie: le projet est à sa phase finale    ONU: le Polisario dénonce la description "ambiguë" et "incohérente" de la situation au Sahara occidental    Création d'une fédération d'industriels spécialisée en énergies renouvelables et transition énergétique    Coronavirus: 175 nouveaux cas, 143 guérisons et 4 décès    FC Barcelone: Griezmann serait bien sur les tablettes de Man U    Quinze associations font front commun contre la normalisation    Le Président Tebboune appelle au changement des mentalités et met en garde contre la contrerévolution    Une édition amputée de la participation étrangère    Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison    Le CRB, le MCA, l'ESS et la JSK exempts du tour préliminaire    Mahious passera sur le billard    ESS-Orlando Pirates au Ghana    La liste s'allonge au fil des jours    Un corps sans vie retrouvé au bord d'une falaise de la plage Cap Rousseau    Fermeture de la route menant au siège de la Wilaya    Les contrôles seront renforcés au niveau des établissements pharmaceutiques    «La sécurité et la stabilité d'abord...»    Les soupçons de Tebboune    Forte hausse des fonds circulant hors banques    Le principal opposant retire sa candidature    Euro-Med Monitor exprime sa profonde inquiétude    CAF : Ahmad Ahmad sera fixé sur son sort aujourd'hui    Une exposition plurielle sur l'Algérie à Marseille    Des associations s'opposent au contrôle d'identité au faciès    Priorité à la production nationale    Le confinement partiel prorogé dans 19 wilayas    Le ministre ordonne sa fermeture    Le danger de la polarisation    «Le rapport Stora a été mal compris»    Lecture scénique des "Filles de Bernarda" au TNA    "Les œuvres inachevées sont celles qui aboutissent le mieux"    Aïn Témouchent : Concours de photo : le niveau s'améliore    Exposition de peinture de l'artiste Hakim Tounsi à la villa Abdellatif à Alger : De la magie et de l'émotion à profusion    32e anniversaire de la disparition de Dda Lmulud : L'apport de Mammeri à la préservation de la poésie populaire    L'étude de près de 50.000 demandes de logement se poursuit: Plus de 16.000 dossiers étudiés et 5.129 rejetés par les commissions    Ce nuage rouge sang entre l'Algérie et la France    Du verbiage et des actes    Bouira - Monoxyde de carbone : 4 personnes secourues    Tiaret: Le théâtre s'éveille    Président Tebboune: l'ANP a atteint un niveau de professionnalisme qui la tient à l'écart de la politique    La Seaal annonce des coupures dans plusieurs communes d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le commerce intra-africain est essentiel, selon Afreximbank
Afin d'amortir les effets des tensions commerciales et des chocs extérieurs
Publié dans El Watan le 04 - 01 - 2021

La Banque africaine d'import-export (Afreximbank) a publié récemment son Rapport annuel sur le commerce en Afrique (ATR). Ce rapport passe en revue l'évolution commerciale et économique en Afrique, lors d'une année 2019 dominée par les guerres commerciales et la hausse des droits de douane qui ont entraîné un fort ralentissement du commerce mondial. Cette situation a été aggravée par la Covid-19, et de ce fait, après une baisse de 2,8% l'an dernier, le commerce mondial devrait se contracter de 9,2% en 2020.
Le Rapport annuel sur le commerce en Afrique propose une étude approfondie du Commerce transfrontalier informel (CTI). C'est la première fois que l'on tente de mesurer de manière détaillée le volume et la composition du commerce informel. Malgré les variations régionales, le rapport souligne l'importance du CTI pour la création d'emplois et de revenus, estimant qu'il apporte une source de revenus à environ 43% de la population africaine et qu'il est dominé par les femmes. En Afrique australe (le bloc de la SADC), les femmes représentent environ 70% du commerce transfrontalier informel.
En Afrique de l'Ouest, les produits alimentaires et agricoles constituent 30% du commerce intra-régional. Commentant le rapport, Prof. Benedict Oramah, président d'Afreximbank, a précisé : «Même si le commerce transfrontalier informel représente une part importante des achats intérieurs et est devenu une source majeure de revenus permettant de maintenir les niveaux de consommation des ménages, sa contribution au PIB n'est guère reconnue».
En s'appuyant sur des données factuelles pour mesurer le CTI, le rapport met en évidence les transformations à apporter pour développer le commerce intra-africain et faire passer le CTI dans le secteur formel. Par exemple, la suppression des obstacles techniques et non tarifaires au commerce, ainsi que la simplification des processus, l'amélioration de l'accès aux financements et la création de systèmes de paiements numérisés réduisant les risques permettront aux commerçants de se développer et de progresser dans la chaîne de valeur. Dans le commerce transfrontalier informel, les transactions s'effectuent uniquement en espèces.
Le rapport contient de nombreuses recommandations qui deviendront encore plus pertinentes avec le lancement de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA). Afreximbank, pour sa part, met en place son Système panafricain de paiements et de règlements (PAPSS) pour permettre aux acheteurs et aux vendeurs d'effectuer des transactions en monnaie locale, tout en réduisant le risque associé aux transactions en espèces.
Commerce mondial
Entre janvier et août 2020, le commerce de marchandises de l'Afrique s'est contracté de 12% par rapport à la même période de l'an dernier, les mois d'avril et de mai ayant affiché les plus forts reculs. Les perspectives pour 2021 sont bonnes : le commerce de l'Afrique devrait connaître un rebond important, dans le sillage de la reprise de l'activité économique mondiale et l'augmentation de la demande en matière d'exportations africaines.
La part des exportations africaines à destination de l'Asie a augmenté pour atteindre 30,79% en 2019, tandis que la part de l'Union européenne est tombée à 24,6%. La Chine et l'Inde ont été les principaux moteurs de l'essor des échanges commerciaux entre l'Afrique et l'Asie, ces deux pays ayant absorbé 27% des exportations totales de marchandises de l'Afrique en 2019.
On observe une tendance similaire dans la provenance des importations des pays africains. Même si l'UE a toujours constitué la principale source, sa part dans les importations africaines n'a cessé de diminuer et l'Asie rivalise aujourd'hui avec l'UE.
Commerce intra-africain
La valeur du commerce intra-africain total a diminué de 5,2% en 2019, réduisant sa part dans le commerce africain, qui est passée d'environ 15% en 2018 à 14,4% en 2019.
L'Afrique du Sud est le pays qui contribue le plus au commerce intra-africain, avec 23,1% du total des échanges commerciaux intra-africains en 2019. La République démocratique du Congo (RDC) a consolidé sa position : avec une part de 10,4% des échanges commerciaux intra-africains, elle est devenue le deuxième acteur du commerce intra-africain en 2019. Malgré une baisse de 4,7% des échanges en valeur, la part du Nigeria est restée constante à environ 7%, plaçant ce pays au troisième rang du commerce intra-africain.
Matières premières
Le poids des matières premières dans la valeur des exportations africaines est très élevé. Le pétrole et le gaz, malgré une baisse significative des cours, représentaient encore 37% du total des exportations africaines en 2019. Afreximbank, à travers son African Commodity Index, un indice pondéré qui suit les 13 principales matières premières africaines, a présenté une reprise en forme de V entre février et octobre. Bien que l'indice soit environ 30% inférieur à ce qu'il était en décembre 2018 et 20% inférieur à ce qu'il était au début de l'année.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.