Tlemcen: Un militaire tué et deux autres blessés dans l'explosion d'une bombe    Plafonnement des réductions pour l'Assurance automobile: L'Association des consommateurs veut saisir la justice    Industrie pharmaceutique: Des dispositions réglementaires pour «booster» le secteur    Rencontre wali-investisseurs: Un «petit» bureau à la place d'une «grande» commission pour débloquer les projets    Une visite et des attentes    Le Liban n'est plus la Suisse    Des enfants exploités: La mendicité pointée du doigt    Ligue des champions d'Afrique: ASEC Mimosas-CRB, aujourd'hui à 16h00 - Le Chabab en mission commando    Equipe nationale: Belmadi en remet une couche sur Delort    Coupe de la CAF: FAR Rabat-JSK, aujourd'hui à 17h00 - Un derby maghrébin indécis    Bouira: Deux morts et 2 blessés dans un accident de la route    Colère des travailleurs de l'éducation à Oran: Sit-in ce lundi devant l'académie    Bethioua: Des projets de développement au profit des zones d'ombre    Un «Tapie» d'or    L'ONU appelle à la cessation des combats à Marib    L'Irlande appelle à la reprise des négociations    Les Russes en prospection à Tamanrasset et Djanet    Une «tumeur maligne»    Belaribi brandit l'expérience algérienne    Le Brésil prend le large    Ibrahimovic est rétabli    Staveley annonce la couleur    «Pesez de votre poids sur la politique française!»    Révélations sur une alliance criminelle    Des rejets à la pelle    C'est l'apanage des mamans!    La femme rurale tient salon à Béjaïa    Deux routes fermées à la circulation    Le Makhzen et ses promoteurs aux abois    «La présidentielle française brouille la réconciliation»    Me Mourad Oussedik et la défense de rupture    Deux séquences de la barbarie coloniale    Liverpool : Klopp mécontent du rachat de Newcastle    Petite histoire du culte de la vache au lait d'or noir.    La prise d'otage de tout un peuple    MACRON, LA QUESTION MEMORIELLE ET LE MASSACRE DU 17 OCTOBRE 1961    Les camions poids lourd et les travaux routiers interdits la journée à Alger    Un militaire décédé et deux autres blessés aux frontières ouest du pays    Giroud : "Le retour de Benzema a créé un déséquilibre"    Paris tente de calmer à nouveau le jeu    Grand cafouillage dans la programmation    D'autres procès attendent Tayeb Louh et Saïd Bouteflika    L'innovation pour relever le défi du développement durable    L'association RAJ dissoute    Près de 3 100 stagiaires inscrits à Naâma    L'accent est mis sur la nécessaire égalité entre les Etats et les Nations    La Nation ne s'invente pas, elle est    Actuculte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Akram Badreddine en appelle aux généreux donateurs
ATTEINT D'UNE INFIRMITE MOTRICE CEREBRALE
Publié dans El Watan le 15 - 03 - 2021

Depuis plusieurs années, Mohamed Fawzi Lefrada, père d'Akram Badredine, n'a cessé de fait le tour de plusieurs médecins et cliniques à Constantine nourrissant l'espoir de revoir son fils recouvrer ses capacités motrices.
Selon son dossier médical, le jeune Akram Badredine est atteint d'une tétraparésie, une sorte d'infirmité motrice cérébrale (IMC), due à des perturbations neurologiques au niveau de la moelle épinière, avec mouvements anormaux, retard du langage et attitude en flexion des deux genoux et déformation des pieds. Ce cas nécessite, selon les médecins ayant examiné Akram, un traitement en hôpital, par une intervention chirurgicale, qui sera suivie par des séances de réadaptation.
Une méthode qui a donné des résultats encourageants, selon des spécialistes. «Mon fils est atteint d'une infirmité motrice cérébrale (IMC) depuis son enfance. Il est handicapé à 100 %.
Il a besoin d'une intervention chirurgicale qui sera suivie par des séances de rééducation physique ; après des années d'examens médicaux et de recherches, j'ai appris l'existence d'une clinique privée en Turquie où l'on opère ce genre de cas ; après des examens médicaux, les médecins de cette clinique m'ont affirmé que les chances de réussite de cette intervention sont grandes, et que mon fils pourra après d'autres thérapies, recouvrer ses capacités à marcher», raconte Mohamed Fawzi. «Cette visite à la clinique privée en Turquie m'a rendu l'espoir pour lequel je continuais toujours à me battre pour que mon fils puisse être traité», poursuit-il.
Travailleur journalier aux modestes revenus, Mohamed Fawzi affirme que le coût de l'intervention nécessaire pour son fils est estimé à 18 000 euros, sans les autres frais de soins, selon les documents fournis par la clinique privée en Turquie. «Je lance un appel à tous les bienfaiteurs et les âmes charitables de Constantine et de l'Algérie pour m'aider à collecter la somme nécessaire pour cette intervention, qui restera notre ultime espoir», dira le père d'Akram.
Pour toute information, contacter Mohamed-Fawzi Lefrada au n° 0771020073.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.