Touggourt/campagne labours-semailles: plus de 200 ha consacrés à la céréaliculture    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Affaires religieuses: renforcement du référent national    Près de 6000 bouteilles d'huile saisies en 24 h    Nice : Le petit pont de Atal sur Neymar (Vidéo)    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    La promotion des cultures stratégiques dans les zones sahariennes passe par la prise en charge des difficultés    Armée sahraouie: de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans le secteur d'El-Bekari    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Grazie Meloni !    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    EHU 1er Novembre: Plus de 200 participants aux journées régionales de néphrologie    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Une sérieuse alerte    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    La contre-attaque par les chiffres    «La confiance du peuple a un coût»    «Le consensus est une exigence historique»    Tension sur le lait infantile    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Le diagnostic doit être prématuré    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rassemblement de parents d'inadaptés mentaux à Tizi Ouzou : «Où sont les droits de nos enfants ?»
Publié dans El Watan le 10 - 04 - 2021

Des dizaines d'enfants et adultes inadaptés mentaux affiliés à l'association Tighri Oussirem (L'appel de l'espoir) de Tizi Ouzou accompagnés de leurs parents ont observé, mardi dernier , un sit-in devant le siège de la wilaya.
Par cette action à laquelle ont pris part des parents de ces enfants et des bénévoles de l'association créée au début des années 1990, les protestataires entendaient dénoncer la marginalisation dont ils sont victimes, notamment le manque de moyens matériels et pédagogiques pour leur scolarité et leur insertion sociale et professionnelle, et crier leur ras-le-bol quant à la sourde oreille des pouvoirs publics (ministère de la Solidarité, autorités locales, daïra et APC) n'ayant pas pris en charge leurs doléances en dépit de plusieurs requêtes adressées aux services concernés au niveau local et national, a-t-on déploré. «Où sont nos droits ?», «L'avenir de nos enfants est une ligne rouge», «Mon école, mon avenir », «Ne touchez pas à mon école !», «Droit au transport», «Non à la marginalisation », étaient parmi les slogans brandis par ces personnes aux besoins spécifiques qui fréquentent le centre psychopédagogique pour inadaptés mentaux domicilié à l'école primaire Zemirli Akli de Tizi Ouzou.
Ils demandent le règlement du problème de transport, le droit à la cantine au sein de leur centre associatif et surtout le maintien des 5 classes de cours qui leur ont été attribuées depuis 1995 à l'école primaire Zemirli. «Notre association agréée en 1994 prend en charge 95 adhérents issus de nombreuses localités, dont Fréha, Azazga. Le bus de ramassage scolaire mis à notre disposition par l'APC de Tizi Ouzou tombe souvent en panne.
C'est un bienfaiteur qui nous a dépannés pour une certaine période, mais il doit bien récupérer son moyen de transport. Nous acheminons chaque jour nos adhérents vers le siège de l'association, mais aussi vers deux classes situées à l'extérieur de notre établissement. C'est l'association qui paye tout pour le bien-être de ces enfants. Nous avons écrit au Ministère de la solidarité et aux autorités de wilaya pour attirer leur attention sur les difficultés que nous rencontrons, mais sans réponse à ce jour», a déclaré à El Watan le président de l'association Tighri Oussirem, Karim Lamhène. «Nous n'avons pas reçu de subvention de la part du ministère de la Solidarité nationale depuis 3 ans. Nous prenons en charge au niveau du centre 95 enfants depuis l'âge de 5 ans, et ce, jusqu'à ce qu'ils soient retirés par leurs parents. Nous avons signé des contrats avec le secteur de la formation pour leur insertion professionnelle.
Mais voilà qu'on veut même nous expulser des classes que nous occupons légalement avec décision d'attribution du ministère de l'Education nationale depuis 26 ans.
Il est de notre devoir d'apporter des solutions urgentes aux difficultés soulevées depuis plusieurs années déjà par cette frange fragile de la société», ajoute M. Lamhene.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.