Aïd el-Fitr: le respect par les commerçants du programme de permanence salué    Aïd El-Fitr: Belhimer adresse ses vœux au personnel du secteur    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Liverpool : Mané refuse de serrer la main de Klopp (Vidéo)    Juventus : Ronaldo donne un indice sur son avenir    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Maturité et montée en gamme    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Le flou persiste    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Rebiaï suspendu quatre matches    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    La désignation de Houasnia fait polémique    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine
Publié dans El Watan le 21 - 04 - 2021

La ministre de la Culture et des Arts, Malika Bendouda, a donné à Alger le coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine 2021, par la visite de Dar El Soltane et la prison de Serkadji.
La cérémonie d'ouverture, à laquelle ont pris part le wali d'Alger, Youcef Cherfa, le directeur général de l'Administration pénitentiaire et de la réinsertion, Essaid Zerb, ainsi que des responsables d'organismes culturels et d'opérateurs économiques a été marquée par la visite de la Citadelle d'Alger, datant de l'ère ottomane.
La délégation s'est enquise de l'état d'avancement des travaux de restauration de cet édifice. La délégation s'est également rendue à la prison de Serkadji, construite en 1856 par les colons français sur les lieux d'une ancienne fortification turque située dans la Haute Casbah d'Alger, et qui sera prochainement reconvertie en musée dédié à la mémoire nationale.
Cette année, le mois du patrimoine revêtira «une dimension économique, car s'inscrivant dans le cadre de la nouvelle stratégie» de son secteur basée sur «l'investissement dans le secteur et son ouverture sur les fonds privés», a déclaré Mme Bendouda, ajoutant que le patrimoine algérien a besoin d'être protégé et exploité, étant une véritable richesse.
Cette exploitation exige «la promotion du tourisme intérieur» qui requiert «des conditions de confort» sur les sites archéologiques à travers l'implication des opérateurs économiques, a-t-elle précisé, ajoutant que l'Office national de gestion et d'exploitation des biens culturels protégés (OGEBC), qui relève de son secteur, veillera à «assurer ces conditions».
Dans ce cadre, le directeur de l'exploitation et de la valorisation à l'OGEBC, Nasroune Bouhil, a fait savoir que l'office a «achevé l'élaboration des cahiers des charges liés à l'exploitation de constructions et de terres inexploitées situées près des sites archéologiques, et lancera prochainement des enchères au profit des opérateurs économiques pour leur exploitation commerciale».
Pour ce qui est des prestations destinées aux visiteurs, il est prévu «l'ouverture de cafés, de restaurants, de studios de tournage, d'espaces pour les activités culturelles, artistiques, artisanales et touristiques outre des kiosques en bois à l'intérieur des sites», a-t-il indiqué, ajoutant que «plus de 26 sites à travers différentes wilayas sont prêts à l'exploitation», dont le Jardin Dar Aziza et la Citadelle d'Alger à La Casbah. Le mois du patrimoine, qui se tient du 18 avril au 18 mai, a pour slogan «Valorisation économique du patrimoine culturel».
Dans le secteur de la culture, notamment dans son segment qui concerne la gestion des sites archéologiques, beaucoup reste à faire. D'après certains spécialistes, «on ne peut pas parler de l'aspect économique sans une véritable prise en charge des sites archéologiques, particulièrement en matière de sauvegarde, de restauration et de mise en valeur», disent-ils. La Casbah d'Alger en est l'exemple type.
L'ancienne Médina est plus que jamais menacée de disparition, car depuis des décennies aucune stratégie concrète n'a été mise en œuvre pour permettre sa sauvegarde. Les quelques «douirette» qui sont encore debout se désagrègent sous l'effet du temps et de ses aléas.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.