Echec aux opposants virtuels    Le MSP annonce sa participation    Les explications du chef de l'Exécutif    Benabderrahmane réussit son premier examen    La FAO conforte Aïmene Benabderrahmane    «Je suis venu consulter le président Tebboune»    La CMA rejette tout accord avec le groupe Wagner    L'axe Alger-New Delhi redémarre    Le MJS donne le feu vert    Motion de soutien à Belmadi    Ça sent la fin pour Koeman    Challenge réussi à Tizi Ouzou    L'école primaire Azoug à l'honneur    La justice, jamais «les justices»    Ils ont profané nos massifs montagneux    La «mention spéciale» décernée au jeune Nazim Benaidja    "COMME UN MIROIR BRISE"    La majorité des supporters serait favorable à une Coupe du monde biennale    Hamzaoui rejoint les Sanafir    Dépénaliser l'acte de gestion ou désincriminer le droit de la vie des affaires ?    L'ex-rébellion appelle à mettre en oeuvre l'accord d'Alger    MERIEM    Distribution de 30 bus scolaires et de 8 ambulances    350 aides financières pour le logement rural    Surmonter l'héritage de la Seconde Guerre mondiale    L'ex président Abdelaziz Bouteflika n'est plus    Les engagements de Benabderrahmane    "Tandem Media Awards", une première édition dédiée au journalisme culturel    Un univers artistique entre l'universalisme et les traditions    Elections locales : Le RCD opte pour le boycott    Les petits charretiers d'un FLN d'arrière-garde    Halte à la maltraitance ! Pour que cesse la violence !    Préparer la rentrée    Moelleux au citron    BRÈVES...    DJEZZY : première édition ESWC Algérie    Bureaucratie à l'excès !    5 astuces pour garder ton téléphone en forme    Le MSP annonce sa participation aux prochaines élections locales    Nice : Delort met les points sur les i au sujet de l'OM    Tribunal militaire de Blida : la cour d'appel confirme les 16 ans de réclusion contre Bouazza    Nouvelles attaques contre les sites de l'occupation marocaine    Nouvel appel à l'ONU pour une enquête internationale    Les MAE arabes disent non    Réouverture aujourd'hui    Une caravane de loisirs pour les enfants    Une Amérique plus que jamais guerrière    Le chanteur Renaud et la machine à fabriquer de l'argent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La rage de vivre
Publié dans El Watan le 29 - 07 - 2021

Ce à quoi l'on assiste aujourd'hui est remarquable, toute cette immense chaîne de solidarité pour contrer l'agressivité assassine du coronavirus. S'impliquent toutes les catégories de la population, des plus humbles aux plus aisés, les uns par leur compassion, d'autres avec quelques dinars contribuant à l'achat de petites bouteilles d'oxygène, certains carrément par le don d'unités légères de production d'oxygène.
Finie cette image du privé égoïste. Partout dans le pays, il met généreusement la main à la poche. Et comme à ses habitudes, la diaspora se mobilise pour voler au secours de son pays d'origine. L'émigration répond présent, une nouvelle fois, dans l'esprit d'Octobre 1961 et du prix fort payé durant la Guerre de Libération. C'est une constante de l'histoire, l'aide au prochain et le secours ressurgissent avec force dès qu'apparaissent des moments de danger et de peur. La récente vague d'incendies de forêt a vu se lever tous les villageois menacés par les feux, ils le font chaque été, et à chaque hiver pour contrer les crues dévastatrices. Dans les régions à forte tradition d'entraide et d'organisation, notamment les montagnes et le Grand Sud, les défaillances des institutions étatiques sont largement compensées par les populations locales qui arrivent toujours à trouver les moyens de survie.
Elles assurent un partage égalitaire des maigres biens et services sur la base de l'adhésion commune aux valeurs ancestrales. La touiza est une forme d'entraide la plus répandue, c'est un lien communautaire séculaire. A tout instant et en tout lieu dans le pays, la résilience est présente, revêtant diverses formes, même les plus inattendues. Elle est décelable aujourd'hui dans le dévouement du personnel soignant des hôpitaux et centres publics de santé, résolument au premier rang de la lutte contre le coronavirus. Elle est présente aussi dans le labeur quotidien des divers corps de métier veillant à fournir à la population les biens et services essentiels, bravant les dangers de l'épidémie.
Ce que les dirigeants politiques n'ont pas toujours su ou voulu relever comme défis, les populations tentent de le faire, par elles-mêmes, avec leurs maigres moyens, armées d'une conviction inébranlable : la rage de vivre et de vaincre. Celle-ci est inscrite dans l'histoire et dans la conscience collective. La Guerre de Libération a été le moment révolutionnaire le plus fort de la nation qui a nécessité abnégation et courage de tout le peuple. Elle fut suivie de la levée des Algériens, comme un seul homme, contre le terrorisme durant la décennie 1990. Ce fut le temps de la résistance populaire, du courage et de l'engagement. Et face à la mauvaise gouvernance politique et aux prédations de toutes natures, des décennies durant, les Algériens ont toujours opposé leur refus et leur opposition, sous diverses formes.
Le point d'orgue a été la révolution du 22 Février 2019, remarquable par son pacifisme et sa mobilisation exceptionnelle, à l'échelle de tout le pays. S'il a introduit de nouvelles valeurs, spécialement en direction de la jeunesse, le hirak a été une heureuse et féconde jonction entre l'ancien et le nouveau, le moderne et le traditionnel. C'est une passerelle entre les générations et un levier commun pour le futur. La remarquable solidarité actuelle contre le coronavirus est aussi un fruit de ce hirak qui a réuni tout le monde autour du «Khawa Khawa», dans le sens le plus noble, et œuvré pour que l'Algérie soit une seule communauté de destin. C'est pour toutes ces raisons que ce mouvement citoyen ne doit pas disparaître. L'Algérie a encore besoin de lui, pour peu qu'il prenne soin de corriger ses erreurs et d'éliminer ses infantilismes. Quand la patrie est en danger, elle a besoin de tous ses enfants, ceux qui portent haut en eux les valeurs de solidarité et d'amour.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.