Tlemcen: Un militaire tué et deux autres blessés dans l'explosion d'une bombe    Plafonnement des réductions pour l'Assurance automobile: L'Association des consommateurs veut saisir la justice    Industrie pharmaceutique: Des dispositions réglementaires pour «booster» le secteur    Rencontre wali-investisseurs: Un «petit» bureau à la place d'une «grande» commission pour débloquer les projets    Une visite et des attentes    Le Liban n'est plus la Suisse    Des enfants exploités: La mendicité pointée du doigt    Ligue des champions d'Afrique: ASEC Mimosas-CRB, aujourd'hui à 16h00 - Le Chabab en mission commando    Equipe nationale: Belmadi en remet une couche sur Delort    Coupe de la CAF: FAR Rabat-JSK, aujourd'hui à 17h00 - Un derby maghrébin indécis    Bouira: Deux morts et 2 blessés dans un accident de la route    Colère des travailleurs de l'éducation à Oran: Sit-in ce lundi devant l'académie    Bethioua: Des projets de développement au profit des zones d'ombre    Un «Tapie» d'or    L'ONU appelle à la cessation des combats à Marib    L'Irlande appelle à la reprise des négociations    Les Russes en prospection à Tamanrasset et Djanet    Une «tumeur maligne»    Belaribi brandit l'expérience algérienne    Le Brésil prend le large    Ibrahimovic est rétabli    Staveley annonce la couleur    «Pesez de votre poids sur la politique française!»    Révélations sur une alliance criminelle    Des rejets à la pelle    C'est l'apanage des mamans!    La femme rurale tient salon à Béjaïa    Deux routes fermées à la circulation    Le Makhzen et ses promoteurs aux abois    «La présidentielle française brouille la réconciliation»    Me Mourad Oussedik et la défense de rupture    Deux séquences de la barbarie coloniale    Liverpool : Klopp mécontent du rachat de Newcastle    Petite histoire du culte de la vache au lait d'or noir.    La prise d'otage de tout un peuple    MACRON, LA QUESTION MEMORIELLE ET LE MASSACRE DU 17 OCTOBRE 1961    Les camions poids lourd et les travaux routiers interdits la journée à Alger    Un militaire décédé et deux autres blessés aux frontières ouest du pays    Giroud : "Le retour de Benzema a créé un déséquilibre"    Paris tente de calmer à nouveau le jeu    Grand cafouillage dans la programmation    D'autres procès attendent Tayeb Louh et Saïd Bouteflika    L'innovation pour relever le défi du développement durable    L'association RAJ dissoute    Près de 3 100 stagiaires inscrits à Naâma    L'accent est mis sur la nécessaire égalité entre les Etats et les Nations    La Nation ne s'invente pas, elle est    Actuculte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un grand comédien qui laissera son éternelle empreinte
EVOCATION. IL Y A QUATRE ANS, DISPARAISSAIT RACHID ZIGHEMI
Publié dans El Watan le 10 - 08 - 2021

Le mercredi 19 juillet 2017 a été une journée triste pour les comédiens et les artistes de la ville de Constantine, qui vient de perdre Abderrachid Zighemi, après un long combat contre la maladie.
Abderrachid était un comédien très apprécié par ses pairs pour ses qualités humaines, sa modestie, sa bonhomie, et par sa personnalité que le public algérien avait surtout connu à travers la mythique série télévisée Aâssab oua aoutar, réalisée par Mohamed Hazourli et produite par la station régionale de l'EPTV de Constantine. Abderrachid Zighemi était parti sans faire trop de bruit, après avoir résisté longtemps à une maladie qui n'avait jamais eu raison de son sens de l'humour. Un caractère qui l'a marqué durant sa longue carrière artistique qui s'est étalée sur près de 55 ans. Né à Constantine, le 20 octobre 1945, Abderrachid fait ses études primaires à la célèbre école Ould Ali, plus connue chez les anciens Constantinois qui l'ont fréquentée par l'école Jules Ferry située dans le quartier populaire de Sidi Djeliss. Parallèlement, il fréquente l'école coranique. Selon une notice biographique qui lui a été consacrée par Mohamed Ghernaout, chercheur et auteur d'ouvrages sur l'histoire du théâtre à Constantine, Abderrachid découvre pour la première fois le théâtre quand il était apprenti en menuiserie chez un Maltais nommé Callamaro.
*Retrouvez l'intégralité de nos articles sur la version papier
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.