Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Ligue 1 (mise à jour) : La LFP fixe les dates de deux matches de la JSK    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    «Je m'inspire des couleurs et des personnalités de mon pays»    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    MC Oran: Encore une saison ratée !    RC Relizane: Le maintien en bonne voie    Malgré un flux d'estivants relativement faible: La corniche renoue avec les embouteillages et les bouchons    Mascara: Trois morts et quatre blessés dans une collision    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    La session parlementaire clôturée demain    Belazri retenu comme juge de ligne    Lagab et Mansouri abandonnent    Melih et Sahnoune officiellement engagés    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    L'unité aérienne de la protection civile dépêchée    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Rym Feroukhi sur le podium    Situation catastrophique à Sétif    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    208 migrants secourus en 48 heures    Confinement à Hanoï    Le baril efface ses pertes    Le paiement en ligne est opérationnel    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    ALGER RIPOSTE    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Miliana
M'narette pour El Mawlid
Publié dans El Watan le 23 - 04 - 2005

Selon Boualem Bouyahia, directeur du musée Emir Abdelkader, la célébration du Mawlid Ennabaoui à Miliana a de tout temps revêtu un cachet particulier.
En effet, depuis longtemps les préparatifs pour cette fête religieuse commençaient deux semaines auparavant par la fabrication de m'narette, sortes de maquettes faites de bois et de roseaux en forme de mosquées,de tours et de bateaux. Poursuivant, l'orateur évoquera les plus importantes m'narette fabriquées par les habitants des quartiers de Zougala, de Aïn Berkouk (sud de la ville) et ceux de Chergue et d'El Anasser (à l'est de Miliana). Par ailleurs, à la veille du Mawlid, les m'narette illuminées de bougies et achalandées de friandises, de fruits, de flacons de parfums et de bouquets de fleurs prenaient le chemin de la mosquée Sidi Ahmed Benyoucef. Le directeur du musée raconte que chaque m'nara était dirigée par cheïkh el farqa, les notables du quartier et les groupes de musiciens et m'daha comme les Aïssaoua, les Rahmania et les Taïbia. A ce propos, l'histoire retiendra que c'est la m'nara du quartier Chergue qui était la meilleure, car sa conception d'inspiration turque était considérée comme un chef-d'œuvre. On saura également que la cérémonie se poursuivait sous les youyous, le bruit du baroud ainsi que les sons de zorna qui attiraient une foule nombreuse. Et quand arrivait l'heure de la prière du Maghreb, les m'narette étaient disposées en demi-cercle autour de la vasque du patio suivies d'une rangées de réciteurs du Coran qui annonçaient le début de la cérémonie en récitant la Fatiha. Ensuite, les produits exposés dans les m'narette étaient vendus aux plus offrants et les recettes de la vente versées à la mosquée. Pour cette année, les autorités locales de Miliana ont traçé un programme à l'occasion qui débutera par une grande m'nara dont le départ se fera à partir du quartier des Anasser et la cérémonie sera animée par les Aïssaoua et les Scouts musulmans algériens avec pour objectif de perpétuer cette vieille tradition.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.