«Oui, nous soutenons le candidat Bouteflika»    Le temps et la diversion    Boumerdès en effervescence pour un poste de sénateur    Pagaille dans les gares    Discussions pour une meilleure attractivité à l'investissement dans le bassin occidental de la Méditerranée    «L'Afrique doit prendre ses responsabilités»    Censure, autocensure et réserves...    Une éclatante résurrection    Médaille d'argent pour les Algériens Ould Kouider et Lamri    L'ASO Chlef reprend les commandes    Les pétards inondent le marché à Mostaganem    Arrestation de deux personnes pour avoir saccagé 20 véhicules    Un jour, la mer vous engloutira à votre tour!    L'énigme fascinante    Djemaâ Djoghlal, la mémoire de l'Aurès    Traitement du diabète : Pénurie d'hémoglobine glyquée    Sénatoriales : les candidats du FLN et du RND connus    El-Bayadh: Un dépôt de stockage de carburant avant la fin de l'année    Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie    Alger: Libération d'enfants subsahariens prisonniers de réseaux de traite humaine    La présidentielle s'emballe    Le sens des guerres dans l'évolution du monde: L'âge nucléaire mènera-t-il l'humanité vers un monde sans guerre, un monde plus uni ?    La confrérie des Gnawa : entre les directives du culte et le folklore du spiritisme    La DGSN dément le décès d'un policier    «Sans la proclamation en Algérie de l'Etat de Palestine, nous ne saurions pas là aujourd'hui»    Athlétisme : collège technique national 2018-2019    Victoire du CRBDB devant l'OMSM    46 personnes de différentes nationalités arrêtés dans le sud du pays    Une atteinte à l'ordre public    Démantelèlement d'une bande de malfaiteurs    La société civile et les partis politiques interpellent le président de la République    Lenteur dans la régularisation des constructions    Un cours au-dessus de 50 dollars permet une réduction partielle du déficit budgétaire    Inauguration de la première unité de production d'accessoires de câbles    Triptyque décisif pour la stabilité et la relance économique de la Libye    Peintures marines et compulsions terrestres    Abdeldjallil Machou, Bio express    Journées d'arts urbains d'Oran    Ghardaïa : Valoriser les plantes aromatiques et médicinales et des agrumes    Préparation JO-2020 et JM-2021: "300 milliards de centimes déjà débloqués par le gouvernement"    Bourses : Les places européennes refroidies par le Brexit    À l'occasion du 63e anniversaire de l'indépendance de son pays : Le Président Bouteflika félicite le souverain marocain    Ratification d'accords de coopération avec plusieurs pays : Le Président Bouteflika signe plusieurs décrets    Eucoco 2018 : Le pillage des ressources sahraouies dénoncé    Une quarantaine de civils tués dans les frappes de la coalition US    18ème Salon de l'automobile du 9 au 15 décembre à Oran : La production nationale à l'honneur    Ligue 1 Mobilis (13e J.-Mise à jour) : L 'ASAM gagne, le MOB et le MCA se neutralisent    Le temps n'a pas d'âge    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Paix et tolérance
BN. Conférence-débat sur les religions monothéistes
Publié dans El Watan le 12 - 10 - 2005

C 'est dans une salle archicomble, dépourvue totalement d'aération - la climatisation étant à l'arrêt involontaire depuis déjà quelques mois - que les présents ont eu le plaisir d'écouter avec un grand intérêt deux spécialistes de certaines questions de l'heure, à savoir la paix et la tolérance dans les trois religions monothéistes.
Dans son intervention, le professeur en psychologie, Tahar Absi estime que la tolérance, la négation de soi et l'amour pour le bien sont autant de préceptes qui doivent encourager tout être humain à transcender les polémiques anciennes qui visaient à convaincre les adeptes de tel ou tel message divin de la justesse de celui-ci par rapport aux autres. « La primauté, souligne-t-il, doit être donnée au contenu par rapport à la forme dans ce genre d'approche des religions. » Tahar Absi a rappelé à l'assistance que, tout au long de son histoire, l'Algérie a accueilli sur sa terre des citoyens de différentes croyances. Se référant au livre de saint Augustin La cité de Dieu, il souligne que ce grand penseur était un fervent croyant qui ne cessait de répéter : « Le salut de l'humanité vient de sa capacité de vivre dans l'harmonie. » Pour Tahar Absi, « nous découvrons à travers saint Augustin, son humanisme, les droits de l'homme, la lutte pour la paix, le désir de développer les moyens qui éloignent le spectre de la pauvreté et la hantise des guerres que déclenchent certains individus aux tendances agressives non socialisées ». Le conférencier a insisté sur le fait que le paix et le pardon ne peuvent venir que du cœur. Abondant dans le même sens, Monseigneur Teissier a d'abord expliqué la signification exacte du terme « salam » qui, selon lui, constitue l'un des fondements du christianisme. Jésus se plaisait à enseigner à ses disciples qu'à chaque fois que le seuil d'une maison était franchi, il fallait impérativement prononcer le mot paix. L'islam, le christianisme et le judaïsme sont certes trois religions différentes qui ont toutefois une source et une finalité commune : le bonheur de l'humanité. Monseigneur Teissier a noté la nouvelle position développée par l'Eglise, consistant à « considérer les autres religions sous l'angle de la recherche des éléments qui favorisent l'amour entre les humains et qui renforcent chez eux le sentiment d'appartenir à une même famille ». En guise de conclusion, l'archevêque a rappelé à la mémoire collective qu'en dépit des moments douloureux qu'a vécus le peuple algérien, certaines confessions religieuses ont préféré ne pas quitter leur pays d'accueil. « L'existence en Algérie d'une communauté chrétienne est la preuve que nous vivons dans une atmosphère de tolérance et que nous partageons les mêmes joies et les mêmes épreuves que les autres peuples de la planète. »

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.