Ligue 1 (France) : Marseille s'impose face à Lens    Un match de Premier League interrompu à cause d'un drone    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    La boîte de Pandore    Sahara Occidental: Guterres appelle à résoudre «une fois pour toutes» le conflit    Episodes de la scène politique tunisienne    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Les avocats reçus demain au ministère des Finances: Vers le dénouement du conflit ?    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Mondial 2022 - Barrages: L'Algérie hérite du Cameroun    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Centre-ville, la Glacière et Hai Es Sabah: Sept dealers arrêtés, plus de 460 comprimés psychotropes saisis    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Plusieurs mois sans Fati?    Depay dans le viseur    La Juve veut Vlahovic, mais...    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    L'Algérie compte 45,4 millions d'habitants    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    L'autre réalité du Covid    113 postes de formation en doctorat ouverts    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    Le projet de loi en débat au gouvernement    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Un colonel dans la ligne de mire    Parution du roman Les frères Abid de Saâd Taklit    Actuculte    «Dhakhira» Implosée    En deux temps, trois mouvements    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nouveau visage, nouveaux défis
EHS Mère enfant Meriem Bouattoura
Publié dans El Watan le 06 - 10 - 2010

La maternité Meriem Bouattoura, promue au rang d'établissement hospitalier spécialisé (EHS) Mère enfant, rouvre ses portes avec un nouveau visage.
En dépit de menus travaux de finitions dans les principaux bâtiments, les citoyens de Batna peuvent désormais bénéficier des réceptions au niveau des services Gynéco-obstétrique, pédiatrie et suites de couche. L'établissement, inauguré voilà une semaine par le wali, Abdelkader Bouazgui, sera opérationnel à 100% vers la fin du mois en cours, assure son directeur Mekki Chouchene. Ce qui attire l'attention du visiteur au premier regard, c'est le nouveau visage de l'hôpital.
L'ancienne maternité a subi en effet une transformation radicale qui lui offre une nouvelle vie. Le lifting ne s'arrête pas au niveau esthétique et permet une meilleure fonctionnalité aux bâtiments, censés faciliter bien des choses aux visiteurs comme au personnel. Au niveau des chambres, par exemple, c'est carrément le «4 étoiles». Hygiène et confort sont alliés pour recevoir les parturientes dans les conditions optimales. Sur ce plan, l'EHS sera un sérieux concurrent pour les cliniques privées. Les travaux d'extension dont a bénéficié l'établissement devront augmenter ses capacités d'accueil, notamment avec la multiplication par quatre du nombre de salles d'opération et la création d'un nouveau bâtiment pour la pédiatrie.
De 120 lits, l'hôpital passe à 194. Question équipement médical et ameublement, la direction n'a pas lésiné sur les moyens pour doter la structure d'outils performants et se permettre parfois le luxe. Sur ces plans, Chouchene Mekki «décrète» la fin du temps pénible de la saturation et promet une couverture à la mesure des besoins, sachant que l'hôpital sert une population qui dépasse 1 million d'habitants pour la wilaya de Batna, en plus des sollicitations des wilayas limitrophes, qui lui donnent une vocation régionale. Mais la petite révolution sera-t-elle effective si les mentalités n'évoluent pas au sein du personnel ?
Le directeur est catégorique là-dessus, beaucoup d'efforts ont été consentis pour améliorer la qualité du service et tirer le meilleur du staff de l'établissement. À ce titre aussi, le directeur parle d'un nouvel essor concernant la couverture médicale, puisque de nouveaux praticiens ont été mis à la disposition de l'hôpital, portant le nombre de résidents à 11, auxquels il faut ajouter 6 spécialistes, un professeur, 4 nouveaux médecins composant la mission chinoise, et 173 paramédicaux, dont 66 sages-femmes. L'opération de réaménagement semble avoir inscrit l'hôpital dans une dynamique à même de lui permettre de relever les défis qui sont les siens et assumer son rôle central dans la santé publique à Batna.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.