L'agression féodale et le Hirak.    AG élective de la FASSAS: Samir Karim Chaouche élu nouveau président    Covid-19: 250 nouveaux cas, 144 guérisons et 10 décès    INCENDIE AU CHAMP D'EL MERK (HASSI MESAOUD) : Le ministre Attar en inspection des lieux    SKIKDA : Déraillement d'un wagon de train chargé de phosphate    LIBYE : L'Algérie salue l'accord de cessez-le-feu global    Le PT réagit à la condamnation de Djelloul Djoudi    Série A: la Sampdoria s'offre l'Atalanta    Clasico: encore un record pour Fati !    La révision de la Constitution une priorité pour l'Algérie qui vit une "phase cruciale"    TISSEMSILT : La rentrée scolaire perturbée dans plusieurs écoles    PLAN NATIONAL DE REBOISEMENT : Un milliard de plants mis en terre    GHARDAIA : Deux morts dans un accident de la circulation    Tebboune réitère l'engagement de l'Etat    Accidents de la route: 9 morts et 359 blessés ces dernières 48 heures    Résiliation du contrat de Toufik Zerara    Billel Bensaha mouloudéen à titre de prêt    Un clasico devant 100 000 sièges vides, une première    Signature du premier accord majeur post-Brexit entre Londres et Tokyo    Le chef de l'ONU s'inquiète d'une «situation tendue»    Les créances de la Sadeg s'élèvent à 1 850 millions de dinars    Un dernier débat Trump-Biden plus calme, malgré l'échange d'accusations    On vous le dit    Oran : Plantation d'arbres à l'université    Défection du Sila et souvenirs du «Parnasse» algérien    Le chanteur populaire M'hamed Zighem n'est plus    Commémoration du 116e anniversaire de la mort d'Isabelle Eberhardt    MO Béjaïa : Un directoire pour gérer les affaires du club    Saad Hariri de retour aux commandes au Liban    "L'Algérie coopérait déjà peu..."    Ali Haddad, le grand casse    Le RCD accuse le pouvoir de "s'acheter une nouvelle clientèle"    Attribué depuis trois mois à Mâalma : Le site AADL des 831 Lgts entre malfaçons et absence de commodités    Les travailleurs sans salaire depuis dix mois    Djerad désavoue le wali d'Oran    Des logements et des aides pour les sinistrés    En attendant une décision officielle...    Erdogan confirme un test de missiles russes    Après l'AGO : Les présidents en fin de mandat doivent quitter la ligue    Je suis contre cette Algérie majoritaire !    La représentation des minorités progresse mais reste limitée    Ali Boudarène, un comédien prometteur    Concours du meilleur joueur de mandole algérien : Appel à Candidature    En raison d'un cas suspect de Covid-19: Le Consulat turc à Alger fermé    VFS Global: Un service de «rendez-vous de test PCR»    Par-delà l'image    Le FMI inévitable?    Les salles obscures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La zone d'activité en mauvais état à Chlef
Publié dans El Watan le 24 - 12 - 2005

Bien qu'elle contribue efficacement à l'activité économique dans la région, la zone d'activité de Ouled Mohamed reste livrée à elle-même, sans aucune amélioration sur le plan urbanistique.
Si l'éclairage public a été remis en l'état, le réseau routier demeure en mauvais état et ne cesse de se dégrader au fil des mois. Il s'est transformé particulièrement en pistes dangereuses parsemées de crevasses, occasionnant de sérieux désagréments aux usagers, notamment les opérateurs et leur clientèle. « En hiver comme en été, nous souffrons énormément de ces dégradations continues, malgré nos multiples démarches auprès des services concernés. Nous payons régulièrement nos impôts et nous sommes en droit de réclamer des conditions décentes », souligne un groupe de gérants d'entreprises privées. L'autre point noir a trait à la présence, au milieu du site, d'un canal d'eaux usées qui représente un danger autant pour l'environnement que pour la santé des citoyens. La zone qui s'étend sur plus de 11 hectares accueille pas moins de 7 distributeurs régionaux de produits pharmaceutiques, un producteur de médicaments, 3 usines de limonade, un atelier de réparation mécanique, l'unité de contrôle technique de voitures ainsi que diverses activités liées à la réparation et l'entretien des véhicules. Elle abrite quelque 217 commerces faisant travailler plus de 400 personnes dont des jeunes et des pères de famille. En plus de ses retombées sociales, la zone, d'après certains chefs d'entreprises, engrange un apport non négligeable pour le fisc dans la commune. Ils lancent donc un appel pressant aux pouvoirs publics pour remédier à l'état des lieux et redonner à cet espace la place qu'il mérite dans le paysage économique local.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.