Importation des véhicules neufs : « une approche alliant simplification et efficacité est nécessaire », selon le Président (communiqué)    Barça : Les joueurs font la queue pour une photo avec Messi (Vidéo)    Man United : Greenwood signe un doublé face à Burnley    Responsable sahraoui : "Nous saurons faire face aux drones israéliens utilisés par le Maroc"    La Conférence de Bandung, début de la participation algérienne dans les fora internationaux    DGSN : installation de nouveaux chefs de Sûreté de wilayas    La phase de déploiement de la stratégie Sonelgaz-horizon 2035 sera bientôt entamée    Coronavirus: 156 nouveaux cas, 111 guérisons et 3 décès    Législatives du 12 juin: dernier délai pour le dépôt des dossiers de candidature, jeudi à minuit    Coupe de la Ligue : les matchs de mardi avancés à 15h30    Tribunal de Tipaza : Kamel Chikhi, dit «El Boucher», condamné à deux ans de prison ferme    Fédération algérienne de football : la passation de consignes Zetchi – Amara mardi    Vaccins anti-Covid : Les risques dus aux effets secondaires sont «négligeables», selon le Pr Mahiaoui    Enseignement supérieur : le recrutement direct des diplômés de doctorat «impossible », selon le ministre    Dangereuses menaces sur la Mosquée d'Al-Aqsa    «La présence de 1 588 containers en zones de stockage n'est pas logique»    Chranou explique les raisons du départ de l'entraîneur Sahraoui    Agressions contre le foncier public    Tadjine aux épinards    Les restaurants Errahma sont de retour    «Le Printemps berbère n'était pas venu spontanément»    Sale temps pour le Mouloudia    Des citoyens bloquent le centre-ville    Le scénario du groupe bancaire Crédit Agricole    Marche à Montréal pour célébrer le Printemps berbère    Forte mobilisation malgré le jeûne    L'Ahaggar, la bataille des territoires    Le Conseil de sécurité approuve le déploiement d'observateurs    Les Kabyles mettent le cap sur Garoua    Coronavirus: plus de 3 millions de morts dans le monde, course à la vaccination    Béchar : La pénurie du lait en sachet réapparaît    Théâtre régional de Mostaganem : Riche programme artistique et culturel    Fin de mission ou redéploiement ?    Dossier de la mémoire: «La pandémie est venue retarder les pourparlers»    Quand la vie se résume à un poème    El Tarf: Un riche programme culturel et artistique    L'Abef allège le recours au Credoc    À quoi joue la Turquie?    Plusieurs responsables américains interdits d'entrer en Russie    Le pic de l'inconscience    L'appareil sécuritaire toujours prêt face à la menace terroriste    «Les législatives sont un objectif stratégique»    Tebboune préside la réunion périodique    Renouvellement du bâtonnat de Boumerdès    «Nous souhaitons aller vers de nouveaux services»    Le premier martyr du Mouvement national    «El Aqaïd» de Abdelhamid Benbadis    Un cocktail culturel varié    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un expert mondial à Blida
Arts martiaux
Publié dans El Watan le 03 - 07 - 2011

Une discipline peu connue mais qui compte des adeptes au niveau de la ville des Roses.
Pas de compétition, mais surtout une philosophie en continuelle quête du self-control et un réalisme martial à l'épreuve de la complexité de la réalité du terrain. L'iwama-ryù, qui signifie en japonais art martial, est une discipline qui fait de plus en plus d'émules à Blida. Se référant à l'aïkido authentique, elle associe l'étude des techniques à mains nues et des techniques d'armes (Aikiken et Aikijo). L'association Aiki Shuren Dojos Blida, qui compte actuellement, toutes catégories confondues, une centaine d'adhérents dont une vingtaine pour la section féminine, a reçu ce week-end au niveau de son siège (complexe sportif Sim), Alain Toutain (France), 6e dan, élève direct de feu maître Moihiro Saito, 9e dan, qui fut un proche disciple du fondateur de l'aïkido, Morihei Ueshiba.
«Nous sommes là en formation de deux jours pour évaluer le niveau de pratique des disciples, au niveau de la wilaya de Blida. Je suis venu plusieurs fois en Algérie, sous l'égide de la Fédération nationale des arts martiaux et, nous constatons que cette discipline évolue quand même», assure Alain Toutain. Pour sa part, Sebbagh Saïd, élève direct d'Alain Toutain et dirigeant de l'iwama ryù Budo Algérie, espère que son association, à vocation nationale, soit reconnue officiellement par le ministère de la Jeunesse et des Sports. «Nous sommes sur le terrain depuis 1991. Au fil des années, des sections enfants sont passées carrément aux sections adultes.
Avec un millier d'adhérents, on est un groupe qui couvre maintenant neuf wilayas à l'échelle nationale. Le dojo (lieu de pratique) national se trouve à Oran», lance-t-il. S'il n'y pas de compétition, l'iwama-ryù n'est pas pour autant une discipline de pure exhibition. «Attention, L'iwama-ryù est réputé pour être un style très dur. Ce n'est pas de la danse ! Dans n'importe quelle situation de combat imposé, l'iwama-ryù est une vraie discipline de self défense très efficace. Pour gravir des échelons, le partenaire, dans ses entraînements, doit faire preuve de beaucoup de puissance et de détermination. Pour plus d'informations, nous invitons les jeunes et moins jeunes à consulter notre site sur www.aikido-algerie.net», explique-t-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.