Le Président Tebboune entame lundi une visite de travail en République arabe d'Egypte    Barça : Memphis Depay de retour en Eredivisie ?    Lancement d'une nouvelle campagne nationale de vaccination    Foot/ Ligue 2 : victoire de l'ASM Oran devant le MC Saida (2-0)    Wilaya d'Alger: réseau de trafic de stupéfiants démantelé et plus de 2.000 comprimés psychotropes saisis    Mostaganem: exportation de câbles électriques au Sénégal    Le peuple sahraoui déterminé à défendre son droit à l'indépendance par tous les moyens légitimes    Le FFS dénonce "une grave dérive du pouvoir"    L'Allemagne va livrer à l'Ukraine un hôpital de campagne    Foot, force et démocratie    Les avocats prônent la prudence    Barça : Ansu Fati face à un choix difficile    "L'Algérie a les moyens de rivaliser avec les meilleures nations au monde"    "Je vais me remettre en question"    Lait subventionné : l'augmentation du prix n'est pas à l'ordre du jour    Placement de près de 19 000 demandeurs d'emploi en 2021    Le Cnapeste reporte sa grève    Quand la quête de vérité met la lumière sur un passé sombre    Taghit, une source d'inspiration pour les artistes    Au moins 70 morts dans une frappe de la coalition contre une prison    Le Cameroun sur le chemin des Verts    Cap sur la Coupe de la CAF !    Les championnats à huis clos    Pressions franco-allemandes sur Kaïs Saïed    44,6 millions d'habitants en Algérie en janvier 2021    Recul de l'activité au 3e trimestre 2021    Plus de 20 000 interventions effectuées par la Direction du commerce en 2021    Qui succédera à Mohcine Belabbas ?    T'wakhdhet !    Deux en un sur le podium    Il y a dix ans nous quittait Cherif Kheddam    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    113 postes de formation en doctorat ouverts    Les voleurs de câbles de Séraidi sous les verrous    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Bouslimani affiche ses intentions    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ouyahia relance les archs
Kabylie
Publié dans El Watan le 26 - 12 - 2005

Le chef du gouvernement, Ahmed Ouyahia, a attendu une année pour réinviter les archs à la table des négociations. En janvier 2005, et alors que personne ne pensait que le dialogue aller reprendre, Ouyahia invite les archs, qui ne tardèrent pas à dire oui.
L'objectif des délégués du mouvement est cette fois-ci clair : arracher un accord du chef du gouvernement sur tout le contenu de la plate-forme d'El Kseur. Moins de 24 heures après la reprise du dialogue, Ouyahia accepte les conditions des archs et le 15 janvier au soir un « accord global de mise en œuvre de la plate-forme d'El Kseur » est conclu entre les deux parties et deux commissions sont installées. La délégation des archs jubile, mais c'est Ouyahia qui en sort vainqueur. Les délégués font le point sur ce qui n'a pas été appliqué dans le premier accord conclu en 2004 avant d'entamer des discussions-marathon avec les conseillers du chef du gouvernement sur la manière de mettre en pratique le contenu de la plate-forme d'El Kseur. Les semaines passent et rien de concret ne vient confirmer l'engagement du chef du gouvernement à mettre en œuvre la plate-forme d'El Kseur. Au mois d'avril, Ouyahia crée la surprise en se rendant à Beni Douala pour se recueillir sur la tombe de Guermah Massinissa. L'événement est présenté par les délégués comme une victoire du mouvement, mais en réalité, c'est Ouyahia qui en tire les dividendes politiques, puisque sans rien concéder, il réussit à se rendre dans une région interdite aux officiels depuis avril 2001. Durant l'été, un subterfuge est trouvé pour dissoudre les assemblées locales issues des élections d'octobre 2002. Avec cette dissolution, le pouvoir finalise le dernier acte de l'accord passé en 2004 avec les archs sur les incidences de la crise, alors qu'entre temps les discussions sur la plate-forme d'El Kseur traînent en longueur. Quelques acquis sont périodiquement annoncés par les délégués, qui avancent même l'idée que le pouvoir est d'accord pour officialiser tamazight sans référendum. Cette annonce est intervenue quelques jours seulement avant la visite du président de la République à Tizi Ouzou, mais ce dernier contredit tout le monde. Et à partir de Constantine, il décrète l'impossibilité de satisfaire la revendication identitaire. Il renvoie dos à dos les archs et Ouyahia. Ce fut une véritable douche froide pour les délégués des archs, qui attendent toujours de rencontrer le chef du gouvernement pour d'éventuelles clarifications et la signature d'un accord sur ce qui a pu être acquis après une année de négociations.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.