Explosion de Beyrouth: quatre avions d'aides décollent d'Alger    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Constantine: réception prochaine du projet de raccordement du CW1 à la RN 27    75 ans après Hirochima, le désarmement reste un vœu pieux    Covid-19: 571 nouveaux cas, 436 guérisons et 12 décès    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    Feux de forêts : la Protection civile déploie un important dispositif    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Trump envisage un discours depuis la Maison Blanche pour officialiser sa candidature    La bataille du siège entre au tribunal    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Fin de l'été 2017 : la fausse victoire de l'oligarchie    Les enjeux hydrauliques et leur impact sur l'agriculture    Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    La défense exige la présence du secrétaire particulier de Bouteflika    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Deux Algériens légèrement blessés    Tizi Ouzou, Drâa Ben Khedda et El-Tarf reconfinées    Le féminicide, un crime silencieux    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    CRB : Djerrar opéré avec succès    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Nedjma TV, l'environnement comme priorité    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    FAUSSES SAINTETES    Prophéties de chaos    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    Les grands axes du protocole du MESRS    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    L'apocalypse à Beyrouth    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La pièce théâtrale Syphax représentée à Tizi Ouzou
Le parcours du roi de Numidie sur les planches
Publié dans El Watan le 14 - 09 - 2011

La pièce théâtrale Syphax, une production du Théâtre régional Abdelkader Alloula d'Oran (TRO) a été représentée dimanche au théâtre Kateb Yacine de Tizi Ouzou.
Cette pièce retenue dans le cadre de la manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011», écrite par Bouziane Benachour et mise en scène par Aïssa Mouleferaa, retrace le parcours du fondateur de l'Etat numide. Elle dépeint l'épopée de Syphax, l'Aguelid (roi) de la Massaessylie, un royaume numide qui s'étendait du Maroc oriental jusqu'à la Tunisie occidentale, ses hauts faits d'armes et les moments forts de la vie et du combat épique de ce chef guerrier pour la survie de son royaume. La vingtaine de comédiens de la troupe a su admirablement reconstituer l'ère de ce stratège militaire et politique et les moments forts ayant marqué son règne tumultueux sur les plans social, militaire et économique.
Les conflits vécus à cette période trouble, le mariage d'intérêt de Syphax avec Sophonisbe qui fut reine de Syphax, sont entre autres, les faits historiques relatés dans cette représentation qui vise, selon le metteur en scène, à ressusciter cet homme considéré comme un des fondateurs de l'Etat algérien, mais oublié alors qu'il fait partie de l'histoire nationale. Syphax fut un roi de la Numidie occidentale, dont la capitale était Siga, actuelle Aïn-Témouchent. Selon une note biographique, pendant la deuxième guerre punique, Syphax s'allie d'abord aux Romains, s'opposant ainsi à Gaïa, roi de la Numidie orientale, et à son fils Massinissa, alliés aux Carthaginois. Il reçoit à sa cour le général carthaginois Hasdrubal Gisco et le général romain Scipion l'Africain, qui cherchent tous deux à obtenir son alliance.
À la mort de Gaïa, il annexe le territoire de celui-ci et son mariage avec Sophonisbe (auparavant promise à Massinissa si l'on en croit Appien), la fille d'Hasdrubal Gisco, provoque un retournement total des alliances, Massinissa passant dans le camp de Rome. Les historiens antiques rapportent l'influence supposée de Sophonisbe sur Syphax, veillant à ce qu'il reste dans l'alliance carthaginoise. Selon la même source , Syphax est vaincu et capturé en 203 av J-C par le commandant romain Gaius Laelius, grâce à Massinissa (qui s'empare ensuite de Cirta, actuelle Constantine et seconde capitale de Syphax). Scipion envoie le souverain vaincu à Rome en tant que prisonnier où il meurt en 203 ou 202 av. J-C. Après la mort de Syphax, c'est son fils Vermina qui lui succède, dernier roi massaesyles avant l'unification de la Numidie par Massinissa, est-il précisé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.