La société civile en question    L'ex-ministre de la Justice vide son sac    Oran n'aura plus soif    Les moteurs de la débrouille    «Les grandes firmes attendent de la visibilité»    Amman condamne la décision de l'entité sioniste    Le Bénin se prépare à retirer ses troupes de la Minusma    La 3e guerre mondiale n'aura pas lieu    Les dernières retouches    Le Palais des sports fait peau neuve    Les Verts sans forcer    «Il y a le feu au lac!»    Les directeurs des CEM se rebellent    Sonatrach se diversifie    Lala Aïni tire sa révérence    Prestation de l'association «Mezghena» d'Alger    «Tant de féminicides...»    Accession en Ligue 1: le Président Tebboune félicite l'USM Khenchela et le MC El Bayadh    La loi portant régime général des forêts bientôt sur la table du gouvernement    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    Chanegriha se rend à la Base navale principale de Mers El-Kebir    Real Madrid : Trois noms pour renforcer l'attaque    L'Emir Abdelkader, un homme, une foi, un engagement...    Mémoires de Sadek Hadjeres. Tome 2    L'importance de la société civile dans le développement global soulignée    Migration internationale: l'approche algérienne exposée devant l'AG de l'ONU    Naftal: des projets d'investissement de plus de 250 Mds Da pour les 5 prochaines années    JM-2022 : le complexe de tennis d'Oran aux normes internationales    Sahara occidental: l'activiste américaine McDonough déterminée à dénoncer les pratiques répressives du Maroc    Tizi Ouzou: 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni du 24 au 28 mai    JM Oran-2022: cinq manifestations culturelles internationales prévues    Le prisonnier sahraoui Lamine Haddi soumis à des traitements "cruels et inhumains" dans les geôles marocaines    Petites et moyennes entreprises : une conférence nationale mardi sur la garantie financière    Forte activité pluvio-orageuse, à partir de lundi, sur des wilayas du Sud    Lutte/championnat d'Afrique : l'Algérie termine avec 48 médailles dont 14 en or    Chafia Boudraâ, figure incontournable du cinéma algérien tire sa révérence    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Industrie: Contacts avancés avec des constructeurs mondiaux de voitures    Raison politique ou économique ?    Académie algérienne des sciences et des technologies: Des académiciens expatriés interpellent l'APN    Oran - Omnisports: Emouvantes retrouvailles des sportifs    Nouvelle pandémie, nouvelle alerte    Variole du singe: L'Algérie n'est pas à l'abri    Canicule: La Protection civile en alerte    L'armée s'engage    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les Planteurs : 69 constructions illicites ont été rasées
Oran : les autres articles
Publié dans El Watan le 03 - 07 - 2012

Au cours de l'opération de démolition, trois individus d'une seule et même famille ont été arrêtés par les agents de l'ordre public présents sur les lieux.
Le programme de démolition des constructions illicites, élaboré par la wilaya d'Oran, a été a relancé hier matin. Cette fois-ci, il a touché le quartier des Planteurs. Il faut savoir que ces quartiers sont très redoutés par les autorités de la wilaya d'Oran. Aussi, l'opération s'est effectuée sous haute surveillance de la police. Le quartier des Planteurs a été carrément bouclé, et les sites où s'est déroulée la démolition grouillaient d'un important dispositif policier. Malgré ce renfort policier, les habitants des constructions illicites, ceux du site des Planteurs où il y avait le plus grand nombre d'habitations à démolir, ont tenté de s'opposer aux engins démolisseurs mobilisés par la commune. Trois individus d'une seule et même famille ont été arrêtés par les agents de l'ordre public présents sur les lieux pour encadrer l'opération. Les trois frères ont été arrêtés pour «troubles à l'ordre public».
Selon les explications qui nous ont été fournies sur place par les agents chargés de l'opération, ce terrain compte au total plus de 150 habitations illicites, dont une cinquantaine érigée au cours des trois dernières années, soit de 2008 à aujourd'hui. Dans ce site, 49 constructions illicites ont été rasées. Un peu plus loin, à proximité du CEM Abderrahmane Mira, 10 autres constructions ont été démolies. Selon un communiqué de la wilaya, l'opération de démolition aux Planteurs concerne 2 autres constructions illicites à Bab el Hamra, 2 autres au terrain Chabat et 6 à Ras El Aïn. La prochaine opération de démolition dans la commune d'Oran touchera la zone dite de Coca. Là, des dizaines de constructions illicites ayant poussé comme des champignons seront totalement démolies.
Trêve estivale
Par ailleurs, on apprendra que le programme de démolition des constructions illicites tracé par la daïra d'Aïn El Turck risque d'être décalé à cause de la saison estivale. «Pas question de perturber la saison estivale et les vacances des estivants qui ont choisi la Corniche oranaise pour passer leurs vacances et profiter de la grande bleue», a affirmé un responsable. Ceci donnera un répit aux habitants des constructions illicites de la daïra d'Aïn El Turck. A propos de ce programme, le chef de la daïra dira : «Nous avons recensé 237 constructions illicites, des maisons de fortune mais aussi des constructions en béton à travers quatre communes de la daïra». Il précisera que «ces constructions ont été érigées, il y a tout juste quelques mois». La démolition touchera, selon notre interlocuteur, «57 habitations illicites dans la commune de Mers El Kebir, 70 dans les communes d'Aïn El Turck et Cap Falcon, 60 à Bousfer et 50 à El Ançor».
Toutefois, dans la daïra d'Aïn El Turck, le nombre de constructions illicites est encore plus important si l'on se réfère à la loi régissant les constructions au niveau du littoral. On compte plusieurs dizaines constructions de somptueuses villas et résidences de vacances bâties sur le littoral en infraction à la loi. Ces constructions illicites seront-elles démolies ? Rappelons que le wali a déclaré : «Il n'y aura pas de deux poids, deux mesures, des palais seront démolis s'il s'avère avoir été construits illicitement». A la corniche oranaise, il y a des petits palais. Seront-ils démolis ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.