Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    Liverpool: l'hommage de Klopp à Maradona    Chanegriha préside la cérémonie de conversion d'un hôtel militaire en une structure sanitaire    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Le MAE dément la suspension par les Emirats arabes unis de la délivrance de visas    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle    Arrêt de la diffusion télévisuelle par système analogique dans 5 wilayas    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    22 pays dont l'Algérie confirment leur participation    Images d'ailleurs, regards d'ici    Saïd Bouhadja n'est plus    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Entre avancées et entraves    «Nous avons un groupe homogène»    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    Des résultats en nette régression    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    Le verdict attendu pour le 1er décembre    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Appels à protéger les civils à l'approche de la bataille pour Mekele    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Planteurs : 69 constructions illicites ont été rasées
Oran : les autres articles
Publié dans El Watan le 03 - 07 - 2012

Au cours de l'opération de démolition, trois individus d'une seule et même famille ont été arrêtés par les agents de l'ordre public présents sur les lieux.
Le programme de démolition des constructions illicites, élaboré par la wilaya d'Oran, a été a relancé hier matin. Cette fois-ci, il a touché le quartier des Planteurs. Il faut savoir que ces quartiers sont très redoutés par les autorités de la wilaya d'Oran. Aussi, l'opération s'est effectuée sous haute surveillance de la police. Le quartier des Planteurs a été carrément bouclé, et les sites où s'est déroulée la démolition grouillaient d'un important dispositif policier. Malgré ce renfort policier, les habitants des constructions illicites, ceux du site des Planteurs où il y avait le plus grand nombre d'habitations à démolir, ont tenté de s'opposer aux engins démolisseurs mobilisés par la commune. Trois individus d'une seule et même famille ont été arrêtés par les agents de l'ordre public présents sur les lieux pour encadrer l'opération. Les trois frères ont été arrêtés pour «troubles à l'ordre public».
Selon les explications qui nous ont été fournies sur place par les agents chargés de l'opération, ce terrain compte au total plus de 150 habitations illicites, dont une cinquantaine érigée au cours des trois dernières années, soit de 2008 à aujourd'hui. Dans ce site, 49 constructions illicites ont été rasées. Un peu plus loin, à proximité du CEM Abderrahmane Mira, 10 autres constructions ont été démolies. Selon un communiqué de la wilaya, l'opération de démolition aux Planteurs concerne 2 autres constructions illicites à Bab el Hamra, 2 autres au terrain Chabat et 6 à Ras El Aïn. La prochaine opération de démolition dans la commune d'Oran touchera la zone dite de Coca. Là, des dizaines de constructions illicites ayant poussé comme des champignons seront totalement démolies.
Trêve estivale
Par ailleurs, on apprendra que le programme de démolition des constructions illicites tracé par la daïra d'Aïn El Turck risque d'être décalé à cause de la saison estivale. «Pas question de perturber la saison estivale et les vacances des estivants qui ont choisi la Corniche oranaise pour passer leurs vacances et profiter de la grande bleue», a affirmé un responsable. Ceci donnera un répit aux habitants des constructions illicites de la daïra d'Aïn El Turck. A propos de ce programme, le chef de la daïra dira : «Nous avons recensé 237 constructions illicites, des maisons de fortune mais aussi des constructions en béton à travers quatre communes de la daïra». Il précisera que «ces constructions ont été érigées, il y a tout juste quelques mois». La démolition touchera, selon notre interlocuteur, «57 habitations illicites dans la commune de Mers El Kebir, 70 dans les communes d'Aïn El Turck et Cap Falcon, 60 à Bousfer et 50 à El Ançor».
Toutefois, dans la daïra d'Aïn El Turck, le nombre de constructions illicites est encore plus important si l'on se réfère à la loi régissant les constructions au niveau du littoral. On compte plusieurs dizaines constructions de somptueuses villas et résidences de vacances bâties sur le littoral en infraction à la loi. Ces constructions illicites seront-elles démolies ? Rappelons que le wali a déclaré : «Il n'y aura pas de deux poids, deux mesures, des palais seront démolis s'il s'avère avoir été construits illicitement». A la corniche oranaise, il y a des petits palais. Seront-ils démolis ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.