Production locale d'insuline: 50% des besoins nationaux couverts dès 2023    Commerce: 897 tonnes de bananes saisies en 11 mois    Partenariat algéro-américain pour la production de câbles électriques    Lutte contre le terrorisme: L'Algérie intensifie ses initiatives en Afrique    L'Allemagne face à son histoire    Pendules à l'heure africaine    ASO Chlef: L'entraîneur Lyamine Bougherara démissionne    Mondial foot 2022: le bal des nouveaux «hypocrites»    Ligue 2 - Centre-Ouest: Déplacement favorable pour l'ESM, les dauphins en péril    Tribunal de Dar El Beida: Ferhat M'henni condamné à la perpétuité    Ouargla: Cinq membres d'une même famille meurent asphyxiés    Biskra: 2,3 kg de cocaïne saisis    Xi Jinping a rencontré, hier, des dirigeants arabes    26000 combattants à réintégrer    Le président béninois appelle à une action concertée    Le récit d'un duel alimentaire    Loukal poursuivi encore pour «espionnage»    Les engagements de Bouslimani    Mercato, le rétropédalage    Début des travaux intérieurs    Nuit de peur à Oued Smar    Les jeunes du FFS reprennent le flambeau    Mobilisation autour de l'Etat national    «L'Algérie a dépassé l'étape critique»    Fauché par un train    Le «thon»...c'est de l'argent!    Tebboune «unit» l'Afrique    Zoom sur la Palestine et le Sahara occidental    Documentaire sur le moudjahid Ramdane Djamel    Des monologues présentés en «hors compétition»    M. Benabderrahmane reçu à Riyad par le président chinois    Le Président Tebboune appelle à poursuivre le combat contre la corruption    Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural reçu par le vice-président de la République de Côte d'Ivoire    Le FFS tient son 6e congrès national    Foot/ Ligue 2 : l'AS Khroub chute à Skikda, l'USM Annaba rejoint l'US Souf au 2e rang    Le renforcement des relations entre le Monde arabe et la Chine contribuera à l'émergence d'un monde multilatéral    Lamamra s'entretient avec le Commissaire aux Affaires politiques, à la paix et à la sécurité de l'UA    Coup d'envoi samedi de la 10e édition de la coupe d'Algérie de football des détenus    Pluies orageuses sur l'est du pays à partir de vendredi soir    Tribunal de Dar El Beida : le chef du mouvement terroriste "MAK" condamné à perpétuité    11e FICA: projection du long métrage "Argu"    Tamanrasset : importance des médias de proximité dans la transmission d'une information exacte    Lycée "Dar El Hirfi" de Dellys (Boumerdes): monument de la formation vieux de 140 ans    Le Président Tebboune préside la réunion de travail périodique au siège du MDN    Alfred Berenguer, l'Algérie au cœur    Le chemin est encore long    «Samahna si l'Hadj» !    Tebboune: «Je suis pleinement conscient des aspirations du peuple»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Concurrence déloyale et insuffisances
TRANSPORTS PUBLIC ET PRIVE
Publié dans El Watan le 13 - 09 - 2004

La concurrence malhonnête fait rage à la place du 1er Mai. Les transporteurs privés en charge des liaisons vers Birkhadem et Ben Aknoun, pour ne citer que ceux-là, foulent « au pied des quais » les règles de bienséance. Ces transporteurs ne se suffisent plus du taux de remplissage effectué dans la plupart des cas au-dessus de la moyenne en charge au niveau de la station de Aïssat Idir, qui leur est affectée.
Ils poussent maintenant l'effronterie jusqu'à marquer une seconde fois un arrêt qui dure plus de vingt minutes à proximité de la station urbaine El Mokrani, réservée pourtant exclusivement à l'Etusa. « Le personnel au sol » de l'Etusa est soumis, désarmé, à cette rivalité déloyale. « L'arrêt est fictif. Il est créé de toutes pièces par les transporteurs privés par la force de l'habitude. Ils prennent la poudre d'escampette dès qu'une patrouille de police montre le nez. En plus, ils s'arrêtent hors de l'enceinte de la station. Le moindre reproche est souvent sujet à bagarre », nous confie un contrôleur. En effet, ces transporteurs privés redoublent de malice et jouent à longueur de journée au jeu harassant du chat et de la souris avec les forces de l'ordre. Ils viennent empiéter ainsi sur les plates-bandes du transporteur historique pour lui couper littéralement l'herbe sous le pied. « Si certains usagers se laissent prendre au jeu, d'autres en revanche, notamment nos clients habitués sur nos lignes, continuent de nous faire confiance et font la sourde oreille aux receveurs qui excellent dans la criée », ajoute cet employé. A côté de ces démonstrations de force, certains automobilistes, dont le plus souvent des chauffeurs de taxi, échappent à la vigilance des contrôleurs et foncent à toute allure dans les allées de la station afin de rallier l'avenue Mohamed Belouizdad. « Ces pratiques inconvenantes s'effectuent au mépris de l'interdit et de la sécurité des usagers », nous confie notre interlocuteur. Les signaux de fréquentation des bus ciel et blanc sont au vert et la notion de service public reprend peu à peu des couleurs. La raison est toute simple, a-t-on appris de ce passager : « Le parc de l'Etusa flambant neuf offre toutes les conditions de sécurité et de confort aux voyageurs longtemps sevrés de ces deux qualités par les transporteurs privés. » Ce n'est pas trop tôt, même s'il subsiste quelques imperfections et dont la plus importante réside essentiellement dans l'amélioration de la carte horaire. Le citoyen, longtemps malmené dans les bus privés, poussifs et repoussants de saleté, est séduit par les prestations de service de l'Etusa. Seulement le terminus, œuvre de l'organisme Egctu, révèle en revanche un manque criant en bancs publics et de lieux d'aisances. L'épuisement se fait sentir dans la posture debout et la clientèle n'a pas d'autre choix que de s'asseoir sur une publication à même le trottoir. L'aménagement d'une station de transport urbain doit répondre au préalable à des conditions contenues dans un cahier des charges. L'avis de l'opérateur de transport public est requis, afin de pallier ce déficit et d'offrir par la même occasion toutes les commodités nécessaires à une station digne du statut de la capitale.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.