Benhadid : «La solution est politique»    5 exercices bénéfiques pour les muscles de votre dos    Crise libyenne : L'armée de Haftar au bord de l'enlisement    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Affaires Sonatrach et Autoroute Est-Ouest: Les dossiers de Chakib Khelil et Amar Ghoul transmis à la Cour suprême    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Sécurisation des marches citoyennes: Gaïd Salah annonce l'arrestation d'individus soupçonnés de fomenter des troubles    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Coupe d'Algérie - 1/2 finale-retour: JSMB - ESS, aujourd'hui à 17 h 00: Un âpre duel en vue    Football - Violence et arrangements: Des résultats complètement faussés    Division nationale Amateur - Ouest: Cinq clubs dans la tourmente    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Restitution des projets financés par l'UE pour la sauvegarde du patrimoine : 5 associations oranaises présentent leurs bilans    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    La Chine célèbre en grande pompe les 70 ans de sa marine nationale Xi Jinping propose de construire une communauté de destin maritime    "L'armée ne doit pas imposer son agenda"    Le prix du baril pourrait flamber    Justice : Deux dossiers de poursuites contre Chakib Khelil et ses complices transmis à la Cour suprême    Le temps des décomptes    Van de Beek, ça coûte cher    Renato Sanches veut vraiment partir    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Championnat d'Afrique de lutte : Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    Comédie burlesque à l'algérienne    "Laissez la justice faire son travail"    Le long métrage "Abou Leïla" en compétition à la Semaine de la critique à Cannes    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    Sidi Bel-Abbés.. Saisie de kif et de psychotropes    Actions de solidarité durant le mois sacré.. Le mouvement associatif tend la main aux démunis    La Casbah pleure ses victimes dans le recueillement    APRES AVOIR COMMIS NEUF VOLS CONSECUTIFS : Trois dangereux voleurs, sous les verrous à Mascara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hommage à Hakim Abbaci
Disparition

Un grand astiste plasticien vient de nous quitter brutalement en cette fin d'année 2013 dans la plus grande discrétion. Ainsi disparaissent nos artistes les uns après les autres dans l'indifférence la plus totale.
Né à Amizour, dans la wilaya de Béjaïa il y a un peu plus de cinquante ans, Hakim Abbaci est un artiste diplômé de l'Ecole des beaux-arts, auteur de plusieurs œuvres et qui compte de nombreuses expositions en Algérie, mais aussi à l'étranger, essentiellement en Italie. Il a étudié la peinture à l'Académie des beaux-arts de Rome et est titulaire d'un master en conservation du patrimoine de l'Institut d'art et de restauration de Florence. Pour l'artiste-peintre Hakim Abbaci, l'expression plastique passe par «le geste, la spontanéité et le recours à la matière».
En effet, en tant que «peintre informel», ayant recours à la spontanéité comme vecteur créateur, c'est le subconscient, indique-t-il, qui dirige le pinceau.
«Ma peinture revendique une appartenance identitaire que je veux rendre universelle», déclare l'artiste (journal L'Expression du 30/10/2001). Je connaissais Hakim Abbaci de réputation, mais c'est en 2008 que j'ai eu le plaisir et le privilège de faire sa connaissance alors que j'étais chef du département des classes préparatoires intégrées à l'EPAU et que je recherchais des enseignants de l'Ecole des beaux-arts pour prendre en charge l'enseignement de la matière dessin et arts graphiques, nouvellement introduite dans le cursus des enseignements à l'occasion de la réforme.
C'était un homme discret et réservé, d'une grande modestie, comme le sont généralement les artistes (les vrais bien sûr), courtois et affable, curieux de la vie et du monde, ouvert d'esprit et doté d'une sensibilité à fleur de peau qui transparaissait d'ailleurs dans son regard… Je me rappelle de sa silhouette longiligne qu'il promenait régulièrement les mercredis après-midi à travers les allées de l'EPAU, ainsi que de nos échanges aux abords de la cafétéria, en compagnie de ses complices de l'Ensba : Fateh Chergou et Akli Madoune.
Son intérêt pour l'enseignement de l'architecture était tel qu'il caressait l'espoir de rejoindre un jour l'EPAU en tant qu'enseignant permanent, mais hélas le destin ne lui a pas laissé le temps de réaliser son projet. Adieu Hakim, repose en paix, tu nous manqueras beaucoup mais tu manqueras surtout à tes étudiants que tu quittes en plein milieu d'année et que tu laisses orphelins de ton savoir et de ton talent. Adieu l'artiste, nous ne manquerons pas de te rejoindre un jour…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.