Le Président Tebboune rencontre à Rome des représentants de la communauté algérienne établie en Italie    Sétif: lancement des services de la finance islamique dans deux agences de la BEA    L'ONU et l'UA appelées à assumer leurs responsabilités envers le peuple sahraoui    Flambée des prix du carburant au Maroc: les transporteurs de marchandises menacent d'une grève nationale    L'émir Abdelkader a unifié les Algériens dans la lutte contre le colonisateur français    Belmehdi: tous les secteurs "mobilisés" pour la réussite de la saison du hadj    La loi sur l'investissement dynamisera davantage la diversification économique    "Tels des esprits affables qui murmurent", Smaïl Yabrir signe son premier recueil de nouvelles    Tennis de table/Coupe d'Afrique : quatre pongistes algériens présents au Nigéria    APN : les députés adoptent le projet de loi sur les procédures de saisine et de renvoi devant la Cour constitutionnelle    Le Président Tebboune quitte Alger à destination de l'Italie    ANP: 4 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Algérie-Tunisie: la coopération consulaire passée en revue à Tunis    "Mamlaket el hacharat", un spectacle pour enfants sur les valeurs de la "solidarité" et la "vérité" entre individus    Real : Eden Hazard ne lâche pas l'affaire    Klopp désigné entraineur de l'année en Angleterre    Man City : "Nous versons le salaire que nous pouvons à Haaland"    Affaire GB Pharma: Ouyahia et Sellal condamnés à 3 ans de prison    Nouveau code de l'investissement: Les délais de traitement des dossiers considérablement réduits    Voirie, réfection des trottoirs, éclairage public...: Opération d'aménagement sur l'axe de Ras El-Aïn    Es-Senia: Aménagement et embellissement extérieur à la zone d'activité    Pour accompagner les hôtes d'Oran aux Iles Habibas: Une soixantaine de jeunes en formation de guides touristiques    Une coopération heureuse et profitable    Belani: Les régimes marocain et israélien ont le même ADN    Ligue 1 - Mise à jour: Une dernière chance pour l'Entente    Nora, Saliha et les harkis    Tirage au sort jeudi en ligne    Al-Khelaïfi va annoncer de grands changements    Erik ten Hag annonce la couleur    La méthode Ankara    L'ONU entame sa visite au Xinjiang    Des dizaines de colons envahissent la Mosquée Al-Aqsa    La gauche tente de nouveaux visages    L'Algérie peaufine sa stratégie africaine    Les pique-niques et les randonnées en vogue    Un réseau national tombe à Berrahal    31 décès et 1.511 blessés en une semaine    Les raisons de l'union patronale    Elle m'a battu, puis m'a devancé...    La démonstration des Forces navales    Le procès a failli «dégénérer»    Un long fleuve tranquille    Accueil triomphal pour Amin Zaoui    29 titres retenus par le jury    MDN: Chanegriha supervise un exercice tactique dans la 2ème RM    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    Figure incontournable du cinéma algérien: Chafia Boudraâ tire sa révérence    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le secteur doit répondre aux besoins de l'économie locale
Formation professionnelle
Publié dans El Watan le 03 - 02 - 2014

Le secteur de la formation professionnelle veut s'adapter aux activités socio-économiques implantées dans l'environnement immédiat.
À AïnTémouchent, à la faveur de la nouvelle session, le secteur de la formation professionnelle s'apprête à investir plus résolument l'action de proximité, particulièrement au profit des agglomérations secondaires des communes rurales. Cette démarche initiée timidement ces dernières années devrait connaître une certaine ampleur. Elle va ainsi prendre en charge celle des jeunes filles des zones rurales qui, en raison des pesanteurs sociales et diverses entraves, ne peuvent rejoindre les centres et instituts de formation au niveau des chefs-lieux. De la sorte, des «sections détachées» vont être instituées au niveau des agglomérations secondaires enclavées.
Une dizaine de communes, sur les 28 que compte la wilaya, se sont engagées par le biais de conventions avec la Direction de la formation professionnelle (DFP) à mettre à sa disposition des locaux pour l'ouverture de ces sections. Quant à l'APW, elle a promis de subventionner pour 4 millions de DA l'achat des équipements nécessaires. On indique que la demande en matière de formation exprimée par les prétendantes concerne essentiellement l'informatique et les métiers dits féminins. Par ailleurs, l'extension de la formation est appelée à se faire en fonction de la demande des secteurs utilisateurs tels que la DLEP, la DUC, l'AADL, l'OPGI, etc. Mais on déplore que de ce côté l'engouement soit plus tiède puisque jusqu'à présent une dizaine de candidatures seulement a été enregistrée par ce canal.
La formation résidentielle, c'est-à-dire au sein d'une centre (CFP) ou d'un institut (ISFP), demeure cependant forte. De la sorte, les perspectives pour le court et moyen terme ciblent la création d'un CFP à Tamzoura, commune à l'est, limitrophe avec la wilaya d'Oran. Sa situation, à proximité de la future zone industrielle et pas très loin de la future usine Renault, fait que la formation dispensée pointera prioritairement les spécialités automobiles (tôlerie, mécanique, électricité auto, etc). De même à Bouzedjar dont la municipalité a dégagé un terrain d'assiette de 2 ha pour l'érection d'un CFP, il en est projeté un autre.
Il sera dédié aux métiers de la mer selon le vœu des élus au regard des besoins du secteur de la pêche dont la commune. A El Amria, c'est plutôt un ISFP qui est projeté, également pour le quinquennal 2015/2018. Ce sera le 4ème de la wilaya puisque deux autres sont en voie de réalisation mais tout comme celui d'El Amria, leur spécialisation n'est pas encore fixée. De même, un institut d'enseignement professionnel, une institution intermédiaire entre le CFP et l'ISFP, va être mis en chantier à Témouchent à la fin de l'année sur 16 000 m2. Lui, sa vocation sera centrée sur les métiers du bâtiment.
La femme rurale n'est pas oubliée
Le directeur de wilaya de la FP indique que les orientations de son ministère encouragent la formation en mode non résidentiel, c'est-à-dire hors des institutions de FP. Elle devrait se situer à hauteur de 70% de l'offre de formation. De la sorte, la formation par apprentissage est vivement encouragée parce qu'elle s'effectue d'une part en milieu professionnel et d'autre part au plus près des besoins des secteurs utilisateurs. Mais encore, elle ne nécessite pas de la part de l'Etat un investissement en matière de locaux et d'équipements. A l'heure actuelle à Témouchent, ce type de formation concerne 804 postes contre 885 en formation résidentielle. Par ailleurs, la formation en cours du soir est ouverte pour 425 postes, la formation au profit des détenus concerne 315 postes alors que la formation pour la femme au foyer touche 835 d'entre elles.
A Sidi Bel Abbès, les responsables des centres de formation et d'enseignement professionnels de Sidi Bel Abbès ont été instruits d'élaborer, dès à présent, des fichiers descriptifs illustrant les activités des différents secteurs d'activités socio-économiques situés dans leur environnement immédiat. La démarche s'intègre dans une optique de prospection de nouveaux partenariats susceptibles de voir le jour entre les établissements de formation et les secteurs considérés. Le but est d'explorer d'éventuelles possibilités de signatures de conventions de formation avec les différents opérateurs et acteurs impliqués dans les multiples créneaux d'activités et l'élaboration d'une cartographie des activités. Neuf conventions ont été signées entre les centres de formation et leurs homologues des chambres d'industrie et d'agriculture, la DLEP, l'OPGI, la direction de l'urbanisme et autres.
A Tiaret, au terme de sa visite dimanche, Nourredine Bedoui, ministre de la Formation, a instruit ses collaborateurs de «dépêcher une inspection au niveau du centre de formation Hamdani Adda au chef-lieu pour décider, le cas échéant, s'il y a lieu de revoir la gestion de cet établissement, le premier du genre à l'échelle de la wilaya qui dispose d'importants ateliers (dix-huit) où l'on y dispense des métiers plus en rapport avec les exigences de l'heure et du développement». Le ministre s'est vu proposer une opération visant de scinder en deux le CFPA Hamdani Adda mais la proposition risque de ne pas se concrétiser si l'on se fie aux grincements de dents du partenaire social et du personnel de l'établissement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.