Goudjil se réunit avec la délégation parlementaire devant participer aux travaux de la 145e Assemblée de l'UIP    Engrais: la priorité accordée aux échanges inter-arabes    Le Sommet arabe d'Alger sera "exceptionnel" et unificateur des rangs arabes    Plusieurs Etats d'Amérique latine réaffirment leur soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Rebiga prend part, mercredi à Tripoli, à la commémoration du 65e anniversaire de la bataille d'Issine    De la supercherie démocratique du 5 octobre 88 à l'imposture de « l'Algérie nouvelle » post-22 février 2019.    Les députés plaident pour l'amélioration du cadre de vie du citoyen    Timimoune: adapter les offres de formation aux exigences du secteur du tourisme    Tabi met en avant "le rôle important" du Conseil d'Etat dans la consolidation des fondements de l'Etat de droit    Versement des tranches relatives à 16 projets cinématographiques estimées à plus de 63 millions DA    Tebboune reçoit le ministre d'Etat ougandais chargé de la coopération régionale    Championnat arabe de gymnastique artistique: la sélection d'Egypte séniors messieurs sacrée en individuel général et par équipes    Rencontre régionale sur les catastrophes: la proposition algérienne pour un mécanisme régional inscrite en marge des travaux    Gymnastique/Championnat arabe: le staff technique satisfait des performances des algériens    Verdict confirmé pour Saïd Bouteflika    Vous pouvez retirer votre ordre de versement    Pluies sur plusieurs wilayas de l'intérieur du pays à partir de mardi    Accidents de la circulation: 28 décès et 1275 blessés en une semaine    Championnat arabe des clubs de judo «minimes»: Les jeunes du CSA Nour Bir El Djir s'illustrent    Un cas psychiatrique!    Défis africains de la COP 27    Hygiène, informel, constructions illicites, stationnement anarchique...: Le wali «sermonne» les élus de l'APC d'Oran    Dernière ligne droite avant la mise en service du téléphérique: Des essais sur tronçon de près de 1.900 mètres    Pour ramassage de déchets plastiques: Un véhicule saisi et trois personnes interpellées    Conseil des ministres: L'importation des tracteurs agricoles de moins de 5 ans autorisée    Ligue 1 (6ème journée): Première victoire de la JSK et du MCO    Valse des entraineurs: C'est l'esprit amateur qui prévaut    Est-ce le déclic?    Deux Palestiniens tués par les sionistes près de Ramallah    Les challenges de 2023    Bientôt le dénouement?    Les députés relèvent l'absence de chiffres    Washington dissipe les nuages    Les coupures d'eau exacerbent les habitants    La menace invisible    «Le bilan est positif, mais incomplet»    Une «pré-COP» en terre africaine se tient à Kinshasa    Belaïli met les points sur les «I»    Belatoui espère un véritable départ    «La colonisation n'a pas été un long fleuve tranquille»    Pourquoi Caritas n'exerce plus en Algérie    Une figure historique majeure    Elections communales partielles à Bejaia: la gestion participative domine la campagne    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    Trabendisme mental !    Grazie Meloni !    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Centre de transfusion sanguine du CHU
Une mission sacerdotale
Publié dans El Watan le 19 - 06 - 2006

On essaie toujours de mettre en confiance les nouveaux donneurs, souvent réticents à faire leur premier don », nous annonce le docteur Lynda Boubguira, médecin-chef au centre de transfusion sanguine CTS du CHU Ben Badis.
C'est ce qu'on a bien ressenti, durant ces portes ouvertes organisées à l'occasion de la journée mondiale du don de sang, dans un service facilement accessible et situé sur un passage très fréquenté. Avant de passer à la salle d'attente, on doit marquer d'abord une halte au bureau d'accueil, juste le temps de prendre les premiers renseignements. « On reçoit généralement des donneurs bénévoles et des donneurs venus aider un proche hospitalisé, chacun aura droit à tous les égards », nous dit-on. La consultation médicale et l'interrogatoire d'usage sur l'état de santé et les antécédents médicaux du donneur, effectués par un médecin, sont obligatoires avant l'admission du premier à la salle de prélèvement. S'il l'est, le donneur devra communiquer plus de renseignements, dont les coordonnées sont nécessaires pour un éventuel contact. A la salle de prélèvement, le donneur trouve toute la quiétude et la sérénité. Toutes les précautions sont prises pour accomplir un acte en toute sécurité. Des poches et des aiguilles stérilisées sont manipulées avec le plus grand soin. « C'est le geste par lequel nous cherchons à rassurer le donneur qui n'a aucun risque de contracter la moindre infection, car l'aiguille stérilisée et contenue dans la poche elle-même n'est utilisée qu'une seule fois », ajoute-t-on. Un détail de taille car il sera le véritable handicap moral à franchir pour des donneurs qui finiront par réaliser l'importance de leur acte. On conseille tout de même aux donneurs qui bénéficient d'une généreuse collation, de bien se reposer et de ne pas faire un effort physique éprouvant, de ne pas fumer et surtout ne pas prendre le volant durant les deux heures qui suivent leur acte. La poche de sang qui portera le numéro d'identification inscrit sur la fiche de prélèvement propre au donneur prendra le chemin de l'unité de préparation alors que deux tubes échantillons, toujours avec le même numéro d'identification, seront acheminés vers le laboratoire du CTS pour le groupage et les analyses de sérologie. « Il est important d'examiner le sang donné pour détecter d'éventuels virus transmissibles par le sang tels ceux des hépatites B et C, la syphilis et le sida », nous dira Lynda Boubguira. Par ailleurs la poche, qui est déjà dans l'unité de préparation, sera fractionnée en trois produits vitaux : le concentré plaquettaire nécessaire pour les leucémiques et les malades atteints de thrombopénie, le plasma vital pour les anémiques et les victimes des hémorragies ainsi que le culot globulaire demandé pour les interventions chirurgicales. « Il faudra savoir que tous ces produits, une fois conservés au frais, seront mis en quarantaine et ne seront libérés qu'après la réception des résultats de qualification du laboratoire du CTS, afin de s'assurer que toutes les poches sont saines. » Selon le docteur Boubguira, les cas d'atteinte de maladies transmissibles par le sang enregistrés au CTS sont rares. Ces cas sont toujours traités avec le plus grand sérieux par un second examen au laboratoire du CTS, et un autre au niveau de l'institut Pasteur. « La sensibilisation des gens quant à la nécessité d'offrir leur sang demeure notre cheval de bataille, surtout que cette opération ne présente aucun risque pour leur santé », affirme le médecin. Néanmoins, cet effort colossal, que le CTS fournit sur le terrain auprès des universités, des corps constitués et des mosquées, finira toujours par payer en dépit des difficultés rencontrées pour alimenter les différents services durant l'été et le Ramadhan. Le CTS du CHU de Constantine a réalisé déjà 18 290 poches de sang en 2005. Il cible déjà la barre des 20 000 poches.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.