La répudiation politique est-elle l'ADN du FLN ?    Y a-t-il un avion dans le pilote ?    Beda sur le front    Débit minimum à 2 méga et baisse des prix    Air Algérie s'explique et appelle les grévistes «à la raison»    Plusieurs annonces au Sénat    Le trumpisme : entre ruptures et continuité    Les 4 samedis    Echauffourées à Bab-el-Oued    La succession du Nigeria est ouverte, l'Algérie en outsider    Les Aiglonnes renoncent au boycott    Le cancer de la thyroïde, le troisième cancer féminin en Algérie    Un merveilleux «Safar» à travers l'art    Réouverture «au premier trimestre 2019»    Sakta brise le silence    Blida : Réalisation future de locaux commerciaux pour les jeunes    Ornières et nids-de-poule à Aïn Beïda    L'ornière de la violence    Produits pyrotechniques : Les douaniers procèdent à d'importantes saisies    Nouvelles d'Oran    Blida : Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs anticipe la célébration du Mawlid Ennabaoui Charif    «Ce pays qui n'a jamais voulu de moi, je l'aime pourtant !»    La folie des sénatoriales    Des témoins gênants que Ryad va promptement éliminer    Europe - Brexit : pour le meilleur et pour le pire    Le projet de la loi de finances adopté par l'APN    Bouclé hier par les forces de l'ordre: Nuit de rares violences à Bab El-Oued    Oran: Un cadavre de migrant rejeté par la mer    Le service de maternité du CHUO saturé: 1.200 hospitalisations et 800 accouchements en un mois    Lunetterie: Plus de 700.000 articles contrefaits saisis en 2017    Ould Abbès dégagé ?    Ligue 1 : PAC 2 CABBA 0: A sens unique    EN - Mohamed Farès forfait: Belmadi face aux aléas    Ligue 2: Gros chocs à Biskra et Chlef    Aïn Temouchent: Baba Aroudj a sa stèle    30e anniversaire de la proclamation de l'Etat de Palestine : M. Bouteflika réitère le soutien "indéfectible" de l'Algérie au peuple palestinien    France Football: Ahcène Lalmas au top des 10 icônes oubliées du foot africain    Prévention des risques d'inondations à Alger: Un plan préventif de la SEAAL pour contrôler plus de 60 points noirs    Il entamera sa rééducation dans quelques jours    Violence aux stades : El Habiri au chevet des policiers blessés à l'issue du match MCA-USMBA    Enigme et interrogations    Consolidation de la démocratie participative    92 commerces fermés    L'Onu lève ses sanctions    Partenaires pour un hommage à Alloula    Gabon : La Constitution modifiée pour pallier l'absence du président malade    En bref…    Tout un programme pour l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les étudiants s'insurgent à Batna et Oum El Bouaghi
Propos de Sellal sur les chaouis
Publié dans El Watan le 17 - 03 - 2014

Un vent de colère souffle sur les Aurès. Le mouvement B'zayed (ça suffit), né suite à la plaisanterie du directeur de la campagne électorale du candidat Abdelaziz Bouteflika, a brisé le mur de la peur et a provoqué l'effet boule de neige.
En effet, suite au sit-in observé samedi sur la place du Théâtre, hier c'était au tour de l'université d'exprimer sa colère. Tôt dans la matinée, les étudiants se sont rassemblés à l'intérieur du campus Hadj Lakhdar, et après quelques slogans scandés dans les allées de l'université, la procession s'est ébranlée vers l'extérieur.
Emblème national et drapeau amazigh déployés, la marche a emprunté l'avenue de l'Indépendante (route de Biskra) en direction de la maison de la culture, où se tenait un conclave présidé par Mohamed Cherif Abbès, ministre des Moudjahidine, sur la guerre de Libération nationale dans la Wilaya I. De passage devant le siège de la mouhafadha FLN, les mots d'ordre contre le 4e mandat ont fusé. L'UNEA, organisation satellite du FLN, initiatrice de la marche, était du coup dépassée. Les t-shirts flanqués du slogan «Non au 4e mandat», endossés par une dizaine d'étudiants, donnent une autre allure à la marche.
La manifestation est récupérée par une majorité d'étudiants qui ont décidé de transformer l'indignation provoquée par l'insulte de Sellal en revendication politique opposée au 4e mandat et au maintien du pouvoir en place.
Près de la maison de la culture, les étudiants ont eu une altercation avec la fille de Mostefa BenBoulaïd qui, face à cette marée humaine, voulait afficher son soutien à Bouteflika. «Ben Boulaïd n'est pas mort pour laisser une personne telle que toi», lui lancent en chœur les étudiants. Une demi-heure plus tard, les marcheurs décident de se diriger vers la résidence de Liamine Zeroual. «Ya Sellal ya haqir, faqou bik el fakakir» (Sellal tu es vil et les pauvres s'en rendent compte, ndlr). «Non au 4e mandat», étaient les mots d'ordre qui ont dominé cette deuxième sortie, promettant d'autres encore plus importantes.
Devant la résidence de l'ex-président de la République, un groupe d'une dizaine d'étudiants a été reçu, et un communiqué a été remis au fils de Liamine Zeroual, puisque ce dernier était absent. «Votre message lui sera remis sans faute», leur a-t-il promis. Par ailleurs, une trentaine d'étudiants ont tenu hier matin un sit-in sur l'artère principale à l'entrée de la ville d'Oum El Bouaghi, au niveau du campus universitaire Larbi Ben M'hidi. Les manifestants ont scandé des slogans contre les propos tenus par le directeur de campagne de Bouteflika. Ce dernier a mis le feu aux poudres en traitant les Chaouis de «hacha r'zek Rabbi», une formule populaire insultante.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.