Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Santé: une "grande importance" accordée à l'application des protocoles thérapeutiques en oncologie    JM Oran-2022 : engouement populaire sans précédent, l'autre succès de la 19e édition    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    Les colons attaquent encore Al-Aqsa    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Coup d'envoi de la 13e édition    JM/lutte féminine: Soudani Mestoura en demi-finale    Deux dossiers retenus pour la présidence de la FAF    Crise alimentaire: la FAO appelle à des mesures urgentes    JM: les podiums de la 2e journée    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    CN: le président de la Commission des AE reçoit le président du Groupe d'amitié France-Algérie    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    OL : Aouar ne va pas prolonger son contrat    Face aux séismes    Lorsque la consommation domestique menace l'exportation: Déperdition énergétique et gaspillage    Alger: Incendie dans le parc de l'ETUSA, 16 autobus détruits    Sétif: Trois morts dans un incendie de forêt    Examens du BEM: Un taux de réussite de 55,98%    Football: Algérie-Maroc, aujourd'hui à 17h00: Les Verts pour la confirmation    Exportations hors hydrocarbures: L'objectif de 7 milliards de dollars accessible    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    Le terroriste Benhalima révèle la structure organisationnelle de " Rachad ", ses sources de financement et ses relations avec le " MAK "    Riga débarque    Le club otage des forces occultes    Des contrats menacés par le blocus pétrolier    Plus de 30 villageois dont des enfants tués    La base constitutionnelle seule au menu    Tosyali décroche le trophée    Echos d'un procès figé    Bâtonnat d'Alger: au boulot    Plus de peur que de mal    La réussite au BEM fêtée avec faste    Le FFS dérange les forces occultes    Comme une lettre à la poste    Peut-on réussir la transition?    Comment l'émigration a lutté contre l'OAS    C'est parti pour la 13e édition    Karima et Yousra enchantent le public    Alerte Algérie : le prisonnier d'opinion Mohamed Azouz Benhalima est en danger    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    22e Festival culturel européen: l'Italie et la France à l'honneur    "M'tember", exposition collective d'artistes inaugurée à Alger    Carnage à Melilla ou l'épouvantail de l'immigration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les dernières armes anti-cancers
Développement oncologique
Publié dans El Watan le 25 - 06 - 2006

En quelques années, certains cancers peuvent être guéris, selon les experts. Certaines d'entre eux (les cancers) pourront bénéficier de thérapies ciblées très efficaces. Le laboratoire pharmaceutique suisse Roche a présenté la semaine dernière, le 20 juin dernier, une gamme de produits anticancéreux aux résultats satisfaisants. Il est question surtout des cancers du sein, du colorectal et du poumon.
Lors de la conférence de presse organisée, au siège du laboratoire pharmaceutique suisse à Bâle devant des journalistes de 22 pays, le responsable de la division pharmaceutique, William Burns, a mis l'accent sur la multiplication rapide des différents cancers en précisant que, selon les prévisions, l'incidence annuelle du cancer augmentera pour atteindre environ 15 millions en 2020. Avec les nouvelles avancées thérapeutiques, l'élaboration des programmes de dépistage et la baisse du nombre des fumeurs, le taux de mortalité est en diminution. Il a précisé qu'au moins un tiers des cancers peuvent être prévenus et un autre tiers peut être traité efficacement en raison du diagnostic précoce. « Il est alors constaté une augmentation d'un taux de survie de cinq ans dans la majorité des tumeurs durant la dernière décennie », a précisé William Burns en revenant sur les résultats des traitements des différents cancers de 1993 à 2005 et les taux de survie pour les différentes formes de la maladie. « Aujourd'hui, nous sommes numéro un en oncologie. Un succès grâce à des médicaments qui prolongent la vie. Les médicaments Roche deviennent une composante cruciale des standards de soins », a déclaré William Burns en rappelant que cinq produits témoignent de ce bénéfice, à savoir Avastin, Herceptin et Xeloda au traitement du cancer du sein évolué, Herceptin pour le traitement du cancer du sein au stade précoce, Mabthera pour le traitement du lymphome non hodgkinien, Avastin et Xeloda pour le traitement du cancer colorectal au stade avancé, Avastin et Tarceva pour le traitement du cancer du poumon évolué non à petites cellules, Arceva ainsi que Xeloda pour le traitement du cancer du pancréas. Il a souligné que plusieurs thérapies ciblées ont un très bon rapport coût-efficacité en comparaison avec d'autres produits. Il a signalé que les études cliniques présentées ont confirmé le fort potentiel d'expansion d'Avastin dans la lutte des différents cancers en citant la technique à la base de plusieurs autres anti-cancéreux du groupe, tels Mabthera (lymphome) ou Herceptin (cancer du sein). Le chiffre d'affaires réalisé en 2005 dans cette classe thérapeutique dépasse les 10 milliards de francs (40% du volume des ventes de médicaments du groupe), a rappelé le responsable de Roche. « Nous disposons aussi de 40% de la capacité mondiale de fabrication des anticorps monoclonaux » en citant la technique à la base de plusieurs autres anticancéreux du groupe, tels Mabthera (lymphome) ou Herceptin (cancer du sein).
Révolution dans le traitement du cancer du sein
Dr Peter Harper, de l'hôpital Guys de Londres, a souligné qu'avec les nouvelles thérapies, le malade bénéficie d'un prolongement de la durée de vie et une meilleure qualité de vie. C'est le cas, selon lui, du traitement du cancer du sein avec l'Herceptin dont les dernières données ont montré que ce médicament réduit significativement le risque de décès et de récidive. « Ce médicament entraîne un bénéficie constant, peu importe qu'il soit administré à un stade précoce ou évolué de la maladie, en monothérapie ou en association avec une chimiothérapie ou une hormonothérapie », a-t-il expliqué.
Autres molécules ciblées
A noter que 20 à 25% des cancers du sein sont particulièrement agressifs et ont plus de risques de se disséminer dans l'organisme (métastases). Ces cellules tumorales particulières possèdent à leur surface un nombre très important de récepteurs baptisés HER21. Des études ont montré que l'Herceptin, après une chimiothérapie standard pour des cancers du sein HER2 soignés à des stades précoces, diminue de moitié les risques de récidive. Une chimiothérapie orale qui s'attaque préférentiellement à la tumeur et non aux tissus sains est aussi d'un grand apport sur les cancers avancés en cas d'échec du traitement avec l'Herceptin. Associée à une chimiothérapie standard, la Capecatibine Xeloda® a entraîné un bénéfique significatif en termes de survie, ont précisé les spécialistes. Avastin, a ajouté Dr Peter Harper, qui a également entraîné des avantages cliniques pour le cancer du sein et du poumon, a fait preuve d'un bénéfice significatif en termes de survie dans le cas du cancer colo-rectal. « Avastin administré en association avec une large gamme de chimiothérapie ont confirmé qu'il permet aux patients atteint d'un cancer du colorectal évolué de vivre plus longtemps sans progression de la maladie. » Ce médicament approuvé dès 2004 contre le cancer colorectal ne guérit pas, mais prolonge la vie en ralentissant ou en stoppant l'évolution de la maladie. Il est actuellement utilisé, seul ou en association avec d'autres traitements, dans la lutte contre trois types de cancer (colorectal, sein, poumons). D'autres développements d'Avastin sont en cours. Ils engloberont 25 000 patients dans des études cliniques visant le cancer du pancréas, de l'ovaire ou de la prostate. Le médicament sera le numéro un du groupe dès 2008. A noter que Avastin est le premier et le seul traitement antiangiogénique, c'est-à-dire qui bloque le processus d'alimentation et de croissance des tumeurs par l'afflux de sang. Les patients souffrant de cancer du poumon peuvent actuellement bénéficier d'une chimiothérapie qui ne s'attaque qu'aux cellules tumorales, ménageant ainsi le reste de l'organisme. « La prise d'un comprimé de Tarceva par jour permet à de nombreux patients déjà traités de bénéficier d'avantages significatifs en termes de survie et de qualité de vie. » Une autre arme contre le cancer du lymphome non hodgkinien(LNH) a aussi fait ses preuves. Mabthera, administré en association avec une chimiothérapie, offre aux patients la meilleure chance de guérison, par rapport à une chimiothérapie utilisée seule, a-t-on expliqué en notant : « C'est la première fois en plus de 20 ans qu'une nouvelle association thérapeutique est en mesure d'aider les patients souffrant de LNH agressif à vivre mieux et plus longtemps ». La recherche est aussi intensifiée dans le domaine de nouveaux biomarqueurs destinés au contrôle de l'évolution de la maladie et à l'évaluation de la réponse thérapeutique. « La prochaine génération du système Roche diagnostic mesurera les combinaisons de marqueurs à l'aide de puces ADN et de puces à protéines », a-t-on signalé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.