Accession en Ligue 1: le Président Tebboune félicite l'USM Khenchela et le MC El Bayadh    Chanegriha se rend à la Base navale principale de Mers El-Kebir    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    Real Madrid : Trois noms pour renforcer l'attaque    La loi portant régime général des forêts bientôt sur la table du gouvernement    L'Emir Abdelkader, un homme, une foi, un engagement...    Mémoires de Sadek Hadjeres. Tome 2    Migration internationale: l'approche algérienne exposée devant l'AG de l'ONU    L'importance de la société civile dans le développement global soulignée    Naftal: des projets d'investissement de plus de 250 Mds Da pour les 5 prochaines années    JM-2022 : le complexe de tennis d'Oran aux normes internationales    Sahara occidental: l'activiste américaine McDonough déterminée à dénoncer les pratiques répressives du Maroc    Tizi Ouzou: 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni du 24 au 28 mai    JM Oran-2022: cinq manifestations culturelles internationales prévues    Petites et moyennes entreprises : une conférence nationale mardi sur la garantie financière    Le prisonnier sahraoui Lamine Haddi soumis à des traitements "cruels et inhumains" dans les geôles marocaines    Forte activité pluvio-orageuse, à partir de lundi, sur des wilayas du Sud    Lutte/championnat d'Afrique : l'Algérie termine avec 48 médailles dont 14 en or    Chafia Boudraâ, figure incontournable du cinéma algérien tire sa révérence    Nouvelle pandémie, nouvelle alerte    Variole du singe: L'Algérie n'est pas à l'abri    Canicule: La Protection civile en alerte    Académie algérienne des sciences et des technologies: Des académiciens expatriés interpellent l'APN    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Oran - Omnisports: Emouvantes retrouvailles des sportifs    Industrie: Contacts avancés avec des constructeurs mondiaux de voitures    Raison politique ou économique ?    De Bruyne «player of the year»    Les Canaris ne lâchent pas la LDC    Paroles d'experts    Une famille italienne et un Togolais enlevés par des hommes armés    35 terroristes neutralisés dans le Nord L'armée burkinabè a neutralisé    Le déficit mondial risque d'être brutal    Combien au premier trimestre 2022?    L'exemple de Constantine    11 décès en 48 heures    Bouira déploie les grands moyens    Youcef Cherfa ausculte son secteur    L'oeuvre salvatrice du Président    L'armée s'engage    Le RND affiche son total soutien    Mbappé : La Liga va déposer plainte    «sauvegarder un pan de la Mémoire de la nation»    Colloque national sur Anouar Benmalek    «Nassim Essabah» chauffe la salle Ibn Khaldoun    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Bouira : Les habitants face au danger de l'amiante
Bouira : les autres articles
Publié dans El Watan le 23 - 11 - 2014

Les habitants du quartier des 200 logements, communément appelé « les allemands », dans la commune de Bouira, vivent sous haut risque.
Récemment, un appartement en préfabriqué a pris feu en plein jour, causant des dégâts énormes. Fort heureusement, aucune perte humaine n'a été déplorée. Les occupants de cet appartement, complètement dévasté par les flammes, se sont retrouvés dans la rue. «L'incident est dû à un court-circuit qui a failli ravager tout le bâtiment. Il a fallu l'intervention des résidants du quartier et des éléments de la protection civile pour maîtriser les flammes et évacuer les habitants», a souligné Abdeslem, membre du comité du quartier.
Les pouvoirs publics avaient décidé à l'époque de l'ancien wali de Bouira, Ali Bouguerra, d'éradiquer toutes les constructions réalisées en préfabriqué, dont des établissements scolaires, eu égard au danger de l'amiante qui pèse sur la santé des habitants et surtout des écoliers. Cependant, la décision des pouvoirs publics n'a pas été concrétisée sur le terrain. Pourtant, l'existence de l'amiante dans les bâtiments préfabriqués représente un danger pour leurs occupants. Il s'agit là, d'un stratagème pour obliger les familles y résidant depuis plus d'une trentaine d'années à les quitter.
La présence d'amiante notamment de type chrysotile et Lizardite, selon des experts, peut provoquer le cancer du poumon et autres maladies chroniques. Au niveau du quartier des 200 logements plusieurs cas de maladies ont été enregistrés. «Nous avons plusieurs cas de cancer qui ont été détectés au niveau de notre quartier et ceux qui souffrent de plus en plus ce sont nos enfants. Les autorités locales nous ont promis de nous loger, mais rien n'a vu le jour et notre situation s'est compliquée de plus en plus, surtout que le risque d'incendie plane toujours», tonne notre interlocuteur, qui a précisé au passage que des actions de protestation auront lieu dans les prochains jours pour exiger une solution définitive pour leur cas.
Les habitants du quartier des 200 logements sont donc réellement dans un danger qui menace leur santé, alors qu'une grande partie des locataires se disent prêt à quitter les lieux en contrepartie de logements. «On voudrait bien que nous soyons relogés dans des appartements neufs. Nous souffrons à cause des maladies dont l'amiante est l'origine», conclut un habitant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.