Président libanais: le Sommet arabe d'Alger revêt une importance capitale    «Le Maroc essaie d'effacer les preuves»    Deux unités de production de médicaments anticancéreux et de stylos à insuline inaugurées à Alger    Armée Sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans les secteurs de Mahbes et Oum Dreyga    Ecole nationale supérieure d'Agronomie: sortie de la 57e promotion d'étudiants    JM / haltérophilie : l'Algérien Fardjalla au pied du podium à l'épaulé-jeté    JM / Athlétisme (2e journée): résultats techniques des finales    JM /Handball dames/ Gr.A : le point après la 3e et dernière journée    Célébration du 60e anniversaire de l'Indépendance : Un grand concert de musique andalouse à Alger    Deux clubs espagnols se disputent Isco    Feuille de route admissible ?    Pièces de rechange automobiles: «Pas de rupture d'approvisionnement»    Nombreux forages et exploitations agricoles raccordés à l'électricité    El Tarf: Renforcement du réseau d'électricité    Sahara occidental: L'émissaire de l'ONU en tournée dans la région    Tiaret - Match gala pour Tahar Benferhat: Dans l'attente d'un Mémorial    «Les attributions de logements ne vont pas s'arrêter»    Le partage du mouton et du repas    La tenue des gymnastes olympiques et le délire collectif    Libye : des manifestants investissent le siège du Parlement    Sidi Bel Abbès: Le festival de danse populaire tient ses promesses    Le sens et les messages d'un défilé    «La jeunesse algérienne sait bâtir»    Le directeur de l'Anad placé en garde à vue    Bilal Afer crée la sensation    Les pros ou les charlatans?    Le bout du tunnel    Les clés de l'indépendance    Deux repentis de Boko Haram se rendent à l'armée    Le Hamas salue un rapport de l'ONU    Béjaïa en fête    Les déchets ménagers inquiètent    Le 60ème anniversaire de l'indépendance, "une opportunité pour mettre en relief les réalisations de l'Algérie indépendante"    Makri avance sa proposition    «C'est un superbe cadeau!»    Oran vibre au rythme de la mode algérienne    Il était une fois le rai d'antan!    "L'Algérie est une nation ancienne dont l'authenticité ne peut être mise en doute"    Le renforcement du front interne, un message de fidélité aux martyrs    Des milliers de logements attribués à leurs bénéficiaires dans l'Ouest du pays    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Algérie-Unesco: volonté de renforcer la coopération dans le domaine éducatif    Zeroual: l'Algérie a besoin de tous ses enfants pour parachever l'édification d'un Etat moderne    Le DG du journal «Echaab» limogé    Grand Prix Assia Djebar du Roman: Les lauréats distingués    El-Bayadh: Le célèbre «Rakb Sid Cheikh» de retour    «C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Oran sous psychotropes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les habitants face au danger de l'amiante
Cité dite «Bâtimet Talian» à Es Seddikia
Publié dans El Watan le 11 - 05 - 2013

Un rapport confirme l'inexistence d'amiante dans les bâtiments préfabriqués d'Es Seddikia appelés «Batimet el Talian».
Présence d'amiante de haute toxicité sur les échantillons prélevés sur les éléments intérieurs des bâtiments de la cité préfabriqué Es Seddikia», telle est la conclusion du rapport établi par le centre d'études et de services technologiques de l'industrie des matériaux de construction, «CETIM», par son laboratoire analytique. CETIM relève du groupe industriel des ciments d'Algérie. Ainsi, ce rapport, dont nous détenons une copie, vient démentir la rumeur faisant état de l'inexistence de l'amiante et que les bâtiments préfabriqués d'Es Seddikia, appelés «Batimet el Talian» ne représentent aucun danger pour leurs occupants. La rumeur a également couru que la déclaration des autorités locales portant sur la toxicité de ces bâtiments est un stratagème pour obliger les familles y résidant depuis plus d'une trentaine d'années, à les quitter afin que le site à haute valeur foncière soit récupéré.
Le rapport portant le numéro 350/13 précise la présence d'amiante de type chrysotile et Lizardite. Le chrysotile, qui a constitué, durant de nombreuses décennies, un composant principal des produits légers en ciment renforcé, des matériaux de friction, des joints et garnitures peut, après une exposition prolongée à haute température, provoquer «le cancer du poumon», selon les spécialistes. En fait, à travers le monde, une trentaine de pays ont interdit l'usage de l'amiante chrysotile car étant cancérigène. Pour ce qui est de l'amiante Lizardite, il n'a pas d'effets néfastes pour la santé. Ainsi, les habitants de «Batimet el Talian» sont réellement dans un danger qui menace leur santé. Cependant, la majorité d'entre eux refusent de l'admettre. En fait, lors d'un tour dans cette cité qui a fait couler beaucoup d'encre, une grande partie se dit prête à quitter les lieux le plus vite possible car selon eux, «il n'y a pas que l'amiante qui nous met en danger mais nous faisons face à d'autres problèmes dont les évacuations sanitaires et l'exiguïté des appartements dont la durée de vie a expiré il y a 20 ans».
Une vieille femme dira : «Je voudrais bien que nous soyons relogés dans des logements plus spacieux d'autant plus que ma famille bénéficiera de deux logements car étant à trois ménages». Deux autres personnes, pères de famille habitant cette cité depuis sa construction, disent : «Nous demandons à ce que la réalisation des logements décents se fasse sur le lieu même». Du côté de la wilaya, la décision est prise. Un quota de 632 logements a été reservé pour le relogement des habitants de «Bâtimet el Talian».
A titre de rappel, 500 familles habitant Batimet el Talian sont concernées par l'opération de relogement. Or, les occupants ont exigé 900 logements au lieu de 500 et ce, en guise de compensation, arguant cela du fait que chaque logement est occupé par plusieurs ménages nécessitant, chacun, un logement à part.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.