Le président Tebboune annonce son retour    Deux terroristes abattus au cours d'un accrochage    Belmadi dénonce    953 nouveaux cas en Algérie    Monseigneur Henri Teissier tire sa dernière révérence    Rien ne va plus pour le Real Madrid qui chute en Ukraine    Résolution du PE : l'Union parlementaire africaine condamne l'ingérence dans les affaires intérieures de l'Algérie    El-Guerguerat : les parlementaires suisses réaffirment leur soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Ait Ali Braham examine les opportunités d'investissement avec POWERCHINA    Henri Teissier était profondément attaché à l'Algérie et avait une grande estime pour son peuple    Le gouvernement sahraoui réagit aux déclarations "contradictoires" d'El Othmani    Le président Tebboune de retour au pays prochainement    Opep+ : poursuite des consultations pour un consensus adapté au marché pétrolier    TIZI-OUZOU : L'ENIEM annonce un arrêt technique de l'activité    HACIANE (MOSTAGANEM) : Le wali inspecte la zone industrielle de Bordjia    JOURNEE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA : Benbouzid affirme la volonté de l'Algérie d'éradiquer l'épidémie    PROGRAMME ‘'LPA'' 2018-2019 A MOSTAGANEM : Le wali préside une réunion de coordination    28 INTERVENTIONS ENREGISTREES : Alerte à l'asphyxie au gaz à Mostaganem    PROCES DE KARIM TABOU : Le verdict sera rendu le 7 décembre    CONSEIL NATIONAL DES DROITS DE L'HOMME (CNDH) : Lazhari critique la résolution du parlement européen    Covid-19 : une prime pour indemniser le personnel du secteur de l'éducation touché    La FAF et Belmadi réagissent avec fermeté aux propos racistes contre Bentaleb    L'Université Oran 2 au temps de la Covid-19 : cap sur le mode d'enseignement à distance    La vente des billets à partir de demain    Flambée des prix de l'aliment de bétail    Karouf repart !    L'Algérie débutera face à la Tunisie le 15 décembre    Le CRB assure l'essentiel    Le casse-tête de l'association des supporters    Mahdi Khelfouni n'est plus    Le fisc peine à taxer les fortunes    Cinq ans de prison pour Sellal et Ouyahia    Le procès en appel de "Mme Maya" reporté au 7 décembre    En Afrique, le paludisme tue bien plus que la Covid-19    Joe Biden invité à un sommet de l'Otan après sa prise de fonction    Le cerveau de l'attaque de Ghazni tué par l'armée    «Les premières opérations de vaccination pourraient débuter en janvier»    "Ce conflit résulte d'un dérèglement des rapports politiques entre l'état fédéral et les régions"    Pas de reprise du trafic le 15 décembre    Le documentaire Objectif Hirak primé en Inde    À Kinshasa, le combat des amoureux du livre et de la lecture    Lancement du mois virtuel des arts plastiques    Causes et conséquences des luttes historiques depuis l'indépendance    Une écriture antillaise    Fermé pendant 15 jours : Le marché d'El Hamiz à nouveau ouvert    L'Algérie condamne vigoureusement l'attaque terroriste au nord-est du Nigéria    Les Gilets Jaunes, le Hirak et l'enjeu de la démocratie    DROITURE ET BONNE FOI    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le conflit du FLN se déplace à l'APN
De plus en plus de députés contestent Saadani
Publié dans El Watan le 04 - 12 - 2014

Dans sa quête d'exercer une totale influence sur les instances de son parti, Amar Saadani étend son contrôle au groupe parlementaire du FLN.
Selon des députés, le secrétaire général de l'ancien parti unique met la pression sur le président de l'APN, Mohamed Larbi Ould Khelifa pour limoger le vice-président de la Chambre basse du Parlement, Mouaâd Bouchareb, exclu du groupe parlementaire par Saadani. Le président de l'APN et son vice-président ont déjà eu un premier échange lors de la réunion, mardi, du bureau de l'Assemblée. M. Ould Khelifa a demandé à son adjoint de «ne pas assister à la rencontre en attendant de régler le litige au sein du parti». Mouaâd Bouchareb a refusé, arguant qu'il est «élu par les députés» au même titre que le président lui-même.
Une source proche du président de l'instance parlementaire ajoute que Ould Khelifa songe à trouver un moyen juridique lui permettant d'exaucer le vœu du secrétaire général du parti. «Le statut du député ne prévoit pas ce cas de figure», précise-t-on du côté de l'APN. Cette loi ne prévoit pas non plus la mise à l'écart d'un député par le chef d'un parti politique. Pourtant, Saadani a exclu deux députés du groupe parlementaire de son parti, dont Mouaâd Bouchareb, élu vice-président de la Chambre basse en septembre dernier.
Des députés contestataires estiment que la volonté de Saadani de mettre à l'écart le député de Sétif vise à permettre à Mohamed Djemaï, élu de Tébessa, de retrouver son poste de vice-président, perdu par les urnes devant Bouchareb. Tous ces problèmes expliquent, en effet, le mouvement de protestation organisé par un groupe de députés la semaine dernière. Selon Youcef Nahat, député de Chlef, Amar Saadani a une grande responsabilité dans la crise que vit le groupe parlementaire. «C'est lui qui a nommé le chef du groupe. C'est à lui d'assumer ses responsabilités», ajoute le parlementaire, également membre du comité central.
Nouvelle protestation des députés
Parmi les problèmes que vit le groupe parlementaire du FLN, Youcef Nahat cite l'incorporation, puis la promotion de députés élus sur d'autres listes que celles du FLN. «Je ne suis pas contre la venue de députés élus sur d'autres listes. Mais qu'ils soient promus rapidement, cela pose problème», dit-il. Il accuse même le chef du groupe parlementaire, Tahar Khaoua, d'utiliser des critères non définis dans le choix des députés qui représentent le parti dans des instances parlementaires internationales. «Saadani et Khaoua utilisent ainsi ces avantages pour gagner la confiance de certains députés», accuse-t-il. Pis, Youcef Nahat indique qu'en dehors de Khaoua, le groupe parlementaire «ne dispose même pas de bureau».
Ce sont en somme des préoccupations déjà exprimées lors de la rencontre de la semaine dernière entre Saadani et les parlementaires de son parti. Comme seule réponse aux préoccupations des députés qui ont exprimé parfois des positions virulentes, le secrétaire général du FLN les a sommés de «régler ces problèmes entre vous». Une manière de signifier qu'il ne va pas s'en mêler, lui qui dispose de la prérogative de nommer le chef du groupe.
Les députés contestataires ne comptent pas s'arrêter là. Ils vont organiser une nouvelle manifestation publique avant le 15 décembre à Alger. Ils n'ont pas encore défini la forme de cette protestation, mais ils promettent, cette fois-ci, d'afficher publiquement les noms des députés qui signeront un document contre le secrétaire général. Une manière de «mettre tout un chacun devant ses responsabilités», résume Mouad Bouchareb.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.