Le Président Tebboune présente ses condoléances à la famille de l'avocate Terrafi Yasmine    Signature d'une convention entre le ministère des Affaires religieuses et l'ONPLC    Russie : Un conseiller du chef de l'agence spatiale russe arrêté pour «trahison»    Oran : Distribution de 5000 ouvrages aux bibliothèques communales    Lancement d'un service de prêt sur réservation    Abdelhak Lamiri: «L'idée de relance de l'économie n'a jamais vu le jour»    Constructions inachevées et non conformes aux permis de construire: Plus de 15.000 dossiers régularisés par les commissions des daïras    Les 13 manifestants acquittés    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Bi-nationalisme    Tiaret: Près de 1.800 logements attribués    DENSIFICATION    Oran: trois éléments de soutien aux terroristes arrêtés    Révision de la Constitution: Les propositions du MSP    Complexité insurmontable ?    Institut Cervantès: Un riche programme éducatif et culturel pour juillet    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Colère des souscripteurs AADL à Médéa    Le Coram soutient 27 projets pour 150 millions d'euros    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Flambée des prix des climatiseurs    Le financement participatif bientôt opérationnel    Ouyahia et Sellal rejettent en bloc les charges retenues contre eux    Confinement de 13h à 5h pour 18 communes    Près de 300 migrants interceptés par la Turquie    Un sixième centre de dépistage mis en service à Oran    Réception prochaine d'un service des urgences médico-chirurgicales    Les commerçants tirentla sonnette d'alarme    Abderazak Makri, toujours dans la surenchère sur la question de l'identité    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    "Le 7e art a permis un changement profond dans les révolutions"    Epopée d'un pays en construction    Eléments constitutionnels de "l'Etat démocratique et social"    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    Mahieddine Tahkout auditionné pour son implication dans plusieurs affaires de corruption    L'UE réaffirme sa position de non reconnaissance de la marocanité du Sahara Occidental    Boukadoum prend part à la 9e réunion ministérielle du FCCEA    Le Président Tebboune préside une séance de travail sur l'élaboration du plan national de relance socio-économique    La Juventus pied au plancher, la Lazio au rattrapage    Les Algériens Benchabla et Mordjane dans le Top 10    «Un mépris confondant et scandaleux envers ceux que la France coloniale a exploités, opprimés et massacrés»    Enfin !    Le général-major Hassan Alaimia inhumé au cimetière d'El-Alia    Le ministre des sports répond a Taoufik Makhloufi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«J'exige une commission d'enquête sur la mort du wali»
Louisa Hanoune a réitéré sa demande hier à Annaba
Publié dans El Watan le 05 - 04 - 2015

Dans un meeting animé hier à Annaba, la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, revient sur le décès de l'ex-wali de cette ville.
Honte à l'Algérie qui a abandonné l'un de ses cadres intègres à la mafia du foncier à Annaba. Oui, l'Algérie s'est tue sur la mort du wali de Annaba et son silence est complice. Cependant, notre parti ne va pas se taire. A partir de cette ville qui a vu sa mort, je réitère mon appel pour dépêcher une commission d'enquête de haut niveau afin de situer les responsabilités.
Cette enquête devra toucher également les barons du foncier et des crédits bancaires», a tonné, hier, Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT) depuis Annaba, où elle a animé un meeting populaire au théâtre Azzedine Medjoubi. D'un ton coléreux, l'oratrice a frôlé l'appel à la désobéissance en rappelant, devant un parterre de militants et de citoyens, que la vacance du pouvoir exécutif a encouragé tous les dépassements : «Tous les ingrédients d'une explosion sociale sont réunis à Annaba.
La ville est sur un volcan, car ses habitants sont marginalisés. Ils souffrent du manque de logement, de travail et de la dégradation de l'environnement. L'Etat est absent, ce qui a multiplié les atteintes aux biens publics.» Même le président Bouteflika n'a pas été épargné par Mme Hanoune : elle lui a rappelé ses engagements électoraux toujours pas respectés depuis déjà une année.
«La révision de la Constitution doit passer par les urnes»
«Le président Bouteflika s'est engagé, à la veille de la présidentielle, à procéder à des réformes politiques pour consacrer la démocratie en Algérie. Nous attendons toujours et lui demandons que la révision de la Constitution passe par les urnes. Que cette Constitution renforce la souveraineté nationale de la République et consacre l'amazighité comme deuxième langue officielle. La gratuité des soins doit être assurée pour les 15 millions de pauvres Algériens.
Nous exigeons un changement démocratique réel, qui passe par un pouvoir caméral et non bicaméral. Pour épargner le pouvoir de la justice de celui de l'Exécutif, l'élection des juges doit être indépendante et transparente. Pour une mission plus perspicace et efficace, la Cour des comptes doit être renforcée par des centaines d'autres juges couvrant les secteurs public et privé», a estimé Louisa Hanoune, appelant à des élections locales et législatives anticipées intégrant le nouveau découpage administratif.
Abordant l'aspect économique, la secrétaire générale du PT a rappelé à Bouteflika sa déclaration de 2006, lorsqu'il avait affirmé que le marché informel pèse 3700 milliards et qu'il faut le juguler. «Nous sommes en 2015 et rien n'a été fait. Les 51/49% ne profitent qu'aux amis et même parfois aux multinationales sous des prête-nom», a-t-elle relevé, faisant allusion à la conférence nationale sur le commerce extérieur tenue la semaine dernière à Alger. Préalablement, l'oratrice s'était longuement attardée sur la situation politique internationale dans le monde arabe et en Amérique latine, tirant à chaque fois à boulets rouges sur la Ligue arabe et les USA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.