Barcelone : Messi aurait lâché une bombe sur son avenir en interne !    Mondial de Handball: l'Algérie s'incline face au Portugal (26-19)    Milan AC : C'est officiel pour Mandzukic    Dalila Touat condamnée à 18 mois de prison ferme    Relaxe pour les hirakistes d'Oran    Le verdict en appel de trois activistes renvoyé au 25 janvier    Situation kafkaïenne des souscripteurs    Hausse des prix des pâtes alimentaires : Certains opérateurs pointés du doigt    Les raisons de la pénurie    Instruction aux walis    Importation des véhicules neufs : Qu'est-ce qui retarde la délivrance des agréments provisoires ?    Signature d'une convention de partenariat avec l'Inapi    La décision de Trump en cours d'examen par le staff de Biden    "Biden ne fera pas de bouleversements exceptionnels"    Des dizaines de victimes au Darfour-Sud    Le président Touadéra officiellement réélu en Centrafrique    La mouture de la commission Laraba favorise les partis de l'ancienne majorité : Les écueils aux changements maintenus    Chanegriha supervise l'exercice tactique «Al-Hazm 2021»    Brahim Laâlami reste en prison    L'Algérie s'impose face à la Libye    La FAF a-t-elle enfreint le décret exécutif 15-73 ?    Des soucis pour Dumas    «L'acquisition de plusieurs vaccins est une bonne décision»    Sit-in de protestation des étudiants de 3e année de médecine    Secteur de l'éducation à Béjaïa : Entre grands besoins et sept nouveaux projets notifiés    Affichage d'une liste provisoire des bénéficiaires de 1 146 logements    Opération «les trottoirs pour les piétons»    Les prestations suspendues jusqu'au 8 février    Rêver à perdre la raison !    L'artiste Reche Safia honorée par les siens    L'IFA lance son premier appel à projets cinématographiques 2021    Joe Biden : Le «rassembleur» à l'épreuve d'une Amérique meurtrie    Les technologies embarquées bousculent la mécanique d'autrefois    Donald Trump : La fin de son mandat lui coûte une fortune    Kamala Harris, une vice-présidente historique    Edition amazighe à Béjaïa : L'APW offre 11 000 livres pour les établissements scolaires    Ineffable Art et Culture, le magazine culturel digital 100 % algérien : Figourra, un concept « brosseur » de portraits    OM Arzew: Le CSA, ou la source des problèmes    Mostaganem: Saisie de boissons alcoolisées, une arrestation    Le procès en appel du DG d'Ennahar reporté au 1er février    TRUMP ET LES DEMONS DE LA GUERRE DE SECESSION    Projet de révision de la loi électorale: Le candidat à la présidentielle doit déposer une garantie financière    La solidarité ne va qu'aux nécessiteux    MC Alger: L'appétit vient en mangeant    Dossier mémoriel Algérie-France: Le rapport Stora remis demain à l'Elysée    Lettre à une jeune étudiante    Restauration de la mosquée du Pacha: Lancement des travaux le mois de mai prochain    259 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des arbres brûlés dans l'enceinte de la maternité
Travaux d'extension de l'EHS de Sidi Mabrouk (Constantine)
Publié dans El Watan le 21 - 07 - 2015

Des travaux d'extension de la maternité de Sidi Mabrouk ont été engagés en mars 2014 pour un délai de réalisation de six mois.
Une enveloppe de 230 millions de dinars a été par ailleurs consacrée au projet. Le retard cumulé dans la réalisation du projet est désormais de près d'une année. Une nouvelle structure d'une capacité d'accueil de 60 lits devrait être érigée, pour rappel, à proximité des bâtiments abritant les services de l'EHS mère enfant. Une bonne nouvelle donc pour les patientes mais aussi le personnel de l'EHS qui fait face à une situation intenable.
Totalement submergé et croulant sous la pression, le service obstétrique gynécologie de cette maternité conçu pour 64 lits accueille actuellement, selon ses responsables, près de 12000 parturientes par an. 250 patientes sont prises en charge quotidiennement, précisent les mêmes sources. C'est dire la pression et la charge de travail que doit subir chaque jour le personnel de la maternité, pour qui l'extension en cours devrait alléger considérablement la charge de travail et améliorer les conditions d'accueil des parturientes. Quoi qu'il en soit, et en faisant fi du retard enregistré dans la réalisation du projet dont nous avons d'ailleurs fait mention dans une précédente édition, la manière avec laquelle sont menés les travaux par l'entreprise en charge du projet prêtent, et le mot est faible, a beaucoup de réserves.
Cette dernière a dû abattre en effet des dizaines de sapins, centenaires pour certains, pour dégager le site devant abriter le nouveau bâtiment. Des dizaines d'arbres abattus dans ce qui est considéré par les habitants comme «le poumon» de Sidi Mabrouk, puisqu'il constitue le seul espace vert qui reste dans ce quartier avalé par le béton. Cependant considérons cela comme un mal pour un bien du moment qu'il s'agit d'un projet d'utilité publique.
Mais là où le bât blesse c'est de voir les responsables du projet brûler à plusieurs reprises dans l'enceinte même de la maternité, dans un souci d'économie probablement, les arbres abattus d'abord, puis en fin de semaine dernière, comme l'on a pu constater de visu, procéder au désherbage du site de façon plutôt archaïque, c'est-à-dire en brûlant également les mauvaises herbes à l'intérieur de la maternité, sans se soucier des dangers que peut causer l'épaisse fumée dégagée par le brasier aux patientes admises au sein de cette structure.
Quant aux bébés nés récemment au sein la maternité de Sidi Mabrouk, les responsables de celle-ci ont tenu visiblement à leur réserver un accueil des plus chaleureux en allumant des feux de joie pour leur souhaiter la bienvenue. Un cadeau peu ordinaire, comme chacun peut en convenir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.