Afin de mettre fin à la crise : "La tenue de l'élection présidentielle est primordiale" affirme Gaïd Salah    Justice : Report du procès de l'homme d'affaires Ali Haddad au 3 juin prochain    Bensalah à l'occasion de la Journée nationale de l'étudiant : "La réussite de la transition exige d'immenses efforts de tous"    Réunion des membres du JMMC à djeddah : Engagement pour un marché équilibré du pétrole    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    La liste des arrestations toujours ouverte    Le mouvement populaire se mêle de tout    50.000 hectares accordés au groupe Haddad à El Bayadh récupérés    Vodafone : Le groupe baisse son dividende pour contenir sa dette    Canada : Le pétrole de l'Alberta va-t-il raviver la flamme indépendantiste au Québec ?    Un fléau politique    On prépare "l'électricité" estivale    Décantations, surdéterminations idéologiques, sous estimations sociologiques    L'appel des trois suscite toujours des réactions    Les craintes d'un conflit toujours vives    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    Y aura ou non une guerre au Venezuela ? : La grande question que tout le monde se pose en ce moment    12 jihadistes présumés tués dans des opérations de police    Les Palestiniens rejettent la conférence de Bahreïn    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Chettih fait les éloges de Cherrad    Ghoulam et Ounas retenus    Une tradition ramadhanesque pour resserrer les liens de fraternité    Le MCO veut refaire à l'USMA le coup de... 1983    Précisions de Miloud Iboud    Le pire a été évité    Trois ans pour le faussaire    Mort par électrocution d'un employé de Sonelgaz    Bedoui annonce de nouvelles mesures    Ils sont le "phénomène" de la protesta    La mascotte officielle dévoilée    Adrar : "Tekerkeba", un rite spécial Ramadhan encore préservé    Une expérience de jazz algéro-polonais    Al Jahidh, écrivain encyclopédiste arabe hors pair du 8ème et 9ème siècle    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    La nouvelle scène Chaâbi continue d'animer Alger    Hausse de 7 % au 1er trimestre 2019    Appel à la démission de Mouad Bouchareb    Le Barça n'avait jamais laissé le Real aussi loin derrière    Report du procès de l'homme d'affaires Ali Haddad au 3 juin prochain    CLASSEMENT ANNUEL ETABLI PAR L'HEBDOMADAIRE JEUNE AFRIQUE : Le Peuple algérien le plus influent d'Afrique    Constantine et Skikda : Les universitaires célèbrent le 19 Mai dans la rue    Les étudiants marchent dans des rues quadrillées    Réflexion et débats au programme à Oran    Le NAHD dans tous les esprits    Manœuvres saoudiennes et émiraties    Cheveux d'ange au miel    Tajine malsouka au poulet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chu de Blida : implantation de valves aortiques percutanées par voie fémorale, une première en Algérie.
Blida les autres articles
Publié dans El Watan le 08 - 12 - 2015

Après la réussite des premières implantations de valves aortiques percutanées par voie fémorale en Algérie, le service de cardiologie et de médecine interne du Chu de Blida a l'ambition de devenir un centre de référence national pour ce qui est de cette nouvelle technique.
« On a vraiment sacrifié d'autres activités médicales et chirurgicales au niveau de notre service pour pouvoir acquérir ces valves. L'idéal est que notre service devienne un centre de référence, en Algérie, en matière d'implantation de valves aortiques percutanées par voie fémorale. Cela pour qu'on puisse avoir un budget alloué spécialement à cette activité et prendre en charge un maximum de malades », espère le professeur Bouafia, chef de service de cardiologie et de médecine interne au Chu Frantz Fanon de Blida.
Cette technique, pratiquée au Chu de Blida samedi dernier et lancée en 2002 pour la première fois dans le monde à Rouen (France), permet de remplacer la valve aortique des patients âgés ou à haut risque chirurgical sans ouvrir le thorax, sans arrêt circulatoire et aussi sans anesthésie générale.
Il s'agit là d'une alternative thérapeutique pour soigner le rétrécissement aortique serré, tout en évitant les complications de la chirurgie conventionnelle aux sujets âgés ou fragiles. Le rétrécissement aortique peut provoquer le décès du malade s'il n'est pas pris en charge.
Le premier patient qui a bénéficié de cette nouvelle technique est un homme de 84 ans. Rencontré après son opération, il déclare qu'il se sent déjà bien. La deuxième personne programmée pour cette nouvelle technique est une femme de 74 ans. L'hospitalisation des malades bénéficiant de cette technique ne va pas, généralement, au delà de trois jours.
Une première aussi dans les hôpitaux publics Maghrébins
« A l'échelle maghrébine, c'est aussi une première dans les hôpitaux publics puisqu'en Tunisie par exemple, la technique d'implantation de valves aortiques percutanées par voie fémorale ne se fait que dans les cliniques privées et avec l'assistance de médecins étrangers », insiste le professeur Bouafia.
Et de poursuivre « Le choix de Blida s'est fait après un audit pratiqué par un organisme international neutre sur plusieurs centres médicaux d'Algérie. Cet organisme a décidé que c'est notre service qui est le plus apte à pratiquer ce genre d'implantation. Pour cette première expérience, nous avions fait appel à un médecin spécialiste français juste pour nous superviser. Une équipe médicale de Draa Ben Khedda nous a aussi assisté faut-il le dire ».
Les valves aortiques utilisées lors de cette première expérience en Algérie sont d'origine biologique. Elles ont été commandées auprès de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH). L'équipe du service de cardiologie et de médecine interne de Blida semble alors relever le défi et attend juste de l'aide.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.